2020, l’année des défis

Sans complaisance aucune, nous relevons un agenda riche en nombre de mesures et d’orientations devant se traduire par des réalisations qui viendront s’ajouter à ce qui a été fait. Egalement sans jugement de valeur, Dziri aborde cette nouvelle année sous l’angle de l’optimisme après une année difficile sur tous les plans quant à la reprise de notre économie qui a été ébranlée, faut-il souligner, par plusieurs circonstances, notamment avec le marché pétrolier qui continue de donner des sueurs froides. Nous abordons une nouvelle année avec l’élection d’un nouveau président de la République qui, lors de sa campagne électorale, a promis d’innombrables changements. Il est attendu, donc, de nouvelles mesures prévues dans la loi de finances 2020, comme les facilités fiscales pour les startups pour leur permettre de réduire les charges financières, et la création d’un fonds de soutien pour aider l’accélération du développement des startups en Algérie. Une initiative qui permettrait une relance de l’économie numérique. L’année 2020 verra immanquablement le retour de la rigueur budgétaire, particulièrement dans le volet des équipements, en reprenant la trajectoire budgétaire du programme de stabilité appliqué en 2016-2017. Le plus urgent est de pouvoir anticiper les effets probables d’une détérioration encore plus marquée de l’économie susceptible de compromettre l’objectif que le pays s’est fixé : celui de redresser la barre dans les années à venir. Il est, cependant, important d’expliquer qu’il s’agit d’un travail de longue haleine dont les effets ne seront visibles qu’au cours des prochaines années. Une démarche globale, visant un redressement profond et durable, exige du temps. Il faut par ailleurs, recadrer certains agrégats, des investissements inachevés, ainsi que des projets d’investissement nécessaires, quel que soit leur délai de retour sur investissement. L’année 2020 sera, probablement, celle de tous les changements. Le défi est, par ailleurs, souligné par la constitution d’un nouveau gouvernement sous l’égide du président, M. Abdelmadjid Tebboune.

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page