Salon  de l’ameublement national et de la décoration Un espace incontournable pour les professionnels

Salon de l’ameublement national et de la décoration Un espace incontournable pour les professionnels

Plus de 70 exposants nationaux et étrangers activant dans le domaine de l’ameublement et de la décoration ont pris part à la deuxième édition du Salon national de l’ameublement Sam Expo.

Par Nacima Benarab8M7A9411

L’événement a été organisée par l’agence événementielle IN’PULS event qui s’est tenu du 31 octobre au lundi 3 novembre 2019 au Palais des expositions, Pins Maritimes Safex. Sur une surface d’exposition de plus de 6000 m2, Sam Expo  se veut être un lieux exceptionnel dédié au grand public mais surtout aux professionnels du domaine. «Le Salon vise de mettre en avant la production locale et permettre aux consommateurs algériens d’avoir une large gamme de qualité, mais aussi aux professionnels pour leur permettre d’échanger entre eux sur leurs activités», a déclaré Amina Bouraouil l’organisatrice de cet événement.

La première édition a connu selon notre interlocutrice un succès avec pas moins de 40.000 visiteurs en quatre jours. «Ce résultat nous a poussé à tripler la surface d’exposition pour une meilleure promotion du produit local sans pour autant exclure les importateurs qui représentent une opportunité pour faire connaître les nouveautés dans le secteur». Pour Bouraoui, les producteurs locaux ont besoin de s’ouvrir sur le marché international. «L’Algérien est un consommateur très exigeant ce qui nous oblige à suivre les tendances à l’internationales sans oublier bine sur la touche algérienne demandée très souvent».  En marge de ce rendez vous économique, des conférences débats sur différents thématiques ont été également  organisées en faveur des professionnels du secteur. «Nous avons organisé des conférences quotidiennement pour donner la parole  surtout pour les producteurs locaux de meuble  pour s’exprimer sur  tous les problèmes rencontrés dont notamment l’importation de la matière première et la formation»,  souligne la première responsable du salon.

Amina Bouraoui 

Organisatrice du Salon

La formation est un moyen clé pour le secteur de l’ameublement, demandeur de profils couvrant un large champ de compétence.  Et cette compétence ne peut être réalisable que par l’ouverture de nos fabricants locaux à l’étranger, estime Amina Bouraoui.     

Interview réalisée par Nacima Bensalem

Parlez-nous de la deuxième édition du «Sam Expo»? 

Notre première édition a été juste un essaie pour voir justement le retour du grand public par rapport à ce genre d’événement. Grâce aux résultats très encourageants de notre précédente édition, nous avons décidé de triplé l’espace de notre Salon passant de 1000 m2 l’année dernière à 6000 m2. Nous avons choisi la date par rapport à la rentrée sociale et les vacances scolaire. Nous avons décidé pour cette 2eme édition de donner plus de paroles aux professionnels du domaine c’est-à-dire qu’on a consacré les mâtinés pour des rencontres entre eux afin d’échanger en eux leurs expériences. Et nous avons aussi installé un grand écran pour donner la parole aux producteurs locaux. Le but c’est de promouvoir et de présenter leurs produits mais aussi de discuter des vrais problèmes rencontrés sur le terrain.

Quel est le but attendu par cet événement ?

Notre but consiste à mettre en valeur la production locale mais on ne exclu pas tout ce qui est importation. Nous essayons de réunir tout les acteurs du domaine de l’ameublement  pour tirer profit de leurs expériences et de leur savoir faire. Nous n’avons malheureusement pas d’autres salons spécialisés dans ce domaine. Généralement,  les producteurs et les fabricants  exposent dans des d’autres salons qui sont spécialisés dans d’autres domaines. C’est d’ailleurs pour ça que nous avons décidé de consacrer ce salon à notre métier qui devient de plus en plus exigeant. Nous essayons aussi de présenter au grand public un grand large de produits, que ce soit des produits locaux ou bien importés.

En tant qu’organisatrice et connaisseur du domaine, quel regard portez-vous sur le secteurd’ameublement en Algérie ?

J’ai décidé de me lancer, il y a deux ans dans ce domaine et l’idée de ce Salon est venue parce que nous cherchions à l’époque des Salons spécialisés pour trouver des fournisseurs.
Et la grande surprise nous n’avons pas trouvé un salon qui est spécialisé dans ce domaine. Ce que je peux dire de ce secteur qu’il est tout d’abord un domaine qui est extrêmement vaste.
Nous avons le créneau cuisine, les salons, les salles de bain, les chambres. Il ya aussi le travail traditionnel, ceux qui réalise les tapis, l’artisanat, etc. Et par rapport au producteur local, je dirais qu’il est indispensable de se développer  notamment dans le design et qui s’ouvre vers l’étranger.  Suspendre l’importation brusquement n’est pas une bonne idée pour moi. Je trouve qu’il est important de collaborer avec les étrangers. Et surtout se former à l’étranger et pourquoi ne pas ramener des formateurs en Algérie parce que nous avons besoin de leur savoir faire. Nous avons un grand problème c’est qu’on ne trouve pas de la main d’œuvre qualifiée dans ce domaine. La formation est plus que vitale, qu’il faut mettre en priorité pour les producteurs locaux.

Que pensez-vous de la qualité des produits locaux ?

Il ne faut pas nier que la qualité  de produit local est nettement améliorée durant ces dernières années. Le consommateur algérien est devenu exigeant. Il est connecté à l’extérieur donc, il a toujours une idée de ce qui se fait ailleurs. Pour notre part, nous travaillons  avec des particulières et mêmes entreprises. Pour nos projets, on commence souvent avec un plan architectural pour pouvoir voir l’agencement de l’espace qui est très important. On valide ensuite avec le client avec la 3D qui lui permet de se projeter. Comme ca nous avons quelque chose de concret qui nous permet d’avancer sans aucun problème. Après on passe à la décoration. Généralement, si on trouve des produits locaux qui répondre aux exigences de notre client c’est bien sinon on travaille aussi avec les marques étrangères.

Un autre rendez-vous  pour l’année prochaine ?

Probablement, oui avec des nouveautés certainement. Nous réfléchissons actuellement pour organiser un autre salon en dehors d’Alger. Nous avons une grande potentialité dans les grandes villes comme Oran, Bejaia, Constantine et le sud qui est un peu délaissé.

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page