Selon International Workplace Group, 50% des managers adoptent le coworking

Selon International Workplace Group, 50% des managers adoptent le coworking

Pas moins de 50% des entrepreneurs dans le monde travaillent la moitié de la semaine en dehors de leur bureau, a révélé une étude, publiée récemment en 2109 par IWG (International Workplace Group), leader mondial des espaces de travail flexibles et maison mère des marques Regus, Spaces, HQ, Signature et N18.

PAR NACIMA BENARAB

Selon un communiqué du groupe, les entrepreneurs «nomades» s’affranchissent désormais d’un bureau fixe et développent leurs activités hors frontières grâce au coworking et au smartphone.
La mobilité des entrepreneurs entre la France et l’Afrique illustre cette tendance, selon Tarek Abou-Zeinab, country manager de Regus en Afrique.
«Nos clients dans nos centres d’affaires ne sont plus cantonnés à un port d’attache. Ils utilisent notre réseau pour avoir ponctuellement un bureau un peu partout sur le continent. Ils ont un point de chute pour rencontrer leurs partenaires. Ils réservent un bureau privé pour quelques heures via notre application ou viennent directement dans nos espaces de coworking», déclare-t-il.

QUAND LE «ROAD TRIP» SE TRANSFORME EN «OFFICE TRIP »
Certains entrepreneurs, qui se qualifient de « digital nomad », ont mis en place une boîte à outils pour assurer une parfaite continuité de leur business quelque soit leur lieu de travail. C’est le cas de Farid Arab, fondateur de Pure player, qui organise des événements sur le continent africain, notamment pour l’Organisation internationale de la Francophonie. Le chef d’entreprise qui visite «au moins 4 pays par mois » affirme ne plus avoir de « bureau fixe». Il dit utiliser «la carte bancaire de la néo-banque Revolut pour éviter tous les frais à l’étranger » et les espaces de travail flexibles Regus et Spaces pour «avoir un bureau facilement » et une « connexion irréprochable». Il déclare dans ce sens : «Lorsque j’arrive dans un pays que je ne connais pas, j’opte directement pour le coworking. Cela me permet de rencontrer de nouvelles personnes rapidement.» Pour Aziz Founti, fondateur de Cooptalent, société de recrutement de développeurs pour les marchés français affirme : «Quand on me demande où sont mes locaux, je dis un peu partout. J’ai un bureau privé à Regus Villeneuve d’Ascq, j’utilise aussi des bureaux privés de Spaces la Défense quand je suis à Paris.» Infa Ibrahim Alassane, président d’Alstech it Group, intégrateur de solutions informatiques et télécom, basé à La Garenne-Colombes en région parisienne, souhaite s’implanter prochainement en Côte d’Ivoire et au Sénégal. Je compte utiliser «le réseau Regus présent dans ces pays pour préparer mon implantation. Pour ce faire, je vais faire appel à leur espace de coworking et demander des contacts aux équipes sur place». Il est à noter que Regus a créé un maillage puissant de centres d’affaires dans 21 pays d’Afrique qui facilite le déplacement et la bonne marche des affaires des entrepreneurs. La mobilité des centres d’affaires devrait être renforcée prochainement avec la mise en place de la Zone de libre-échange continentale africaine.
Rappelons que la marque du groupe IWG propose différents espaces de travail flexibles à la carte (bureaux privatifs, espace de coworking, salles de réunion, business lounge) pour tous types d’entreprise de startup au groupe mondial.

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page