La Bulle, un espace de coworking et colearning

La Bulle, un espace de coworking et colearning

La Bulle, Une nouvelle façon de travailler.
Après s’être essayé à la communication, Sarah Daoudi, jeune entrepreneur a réussi le pari fou de lancer le premier espace offrant à la fois des services de coworking, colearning et consulting à Alger. Elle nous explique le pourquoi et le comment de cette nouvelle méthode de travail.

«La Bulle space est un espace de travail inspiré de l’économie collaborative basée sur le partage dans le but de créer de la valeur. Elle voit son avancée partout dans le monde avec l’émergence de services de particulier à particulier via des plateformes. Ce mode économique comprend donc les services, tels que le coworking (espace de travail partagé), coleraning (apprentissage par le partage) ou bien le covoiturage. En Algérie, elle est au stade embryonnaire, mais nous essayons de faire de notre mieux. Notre espace concentre au même endroit coworking, colearning et consulting.»

UN ESPACE 3 EN 1
«Pour le coworking, nous mettons à disposition des gens des espaces de travail partagés durant les jours de la semaine, dans un cadre agréable ; avec des boissons chaudes et cookies offerts afin qu’ils se sentent comme à la maison.

Quant au volet colearning, c’est durant les week-ends que nous organisons des événements de développement de compétences professionnelles ou personnelles pour accompagner toute personne désireuse d’améliorer ses connaissances dans un domaine précis ou avoir simplement plus d’informations sur un domaine qui la passionne et ce, à travers l’échange et le partage d’expériences avec des coaches expérimentés.

Pour le consulting, il s’agit de services proposés aux professionnels et aux entreprises et à la création d’entreprises puisque nous proposons le service de domiciliation des entreprises et l’accompagnement à la création. Nous avons d’autres services annexes, tels que la location de salle de travail, de réunion ou de conférence totalement équipée ainsi que l’organisation d’événement.»

PLUS QU’UN PROJET PROFESSIONNEL, UNE PHILOSOPHIE
«L’idée de créer cet espace date de plus de six ans, avec mon défunt père, adepte de la philosophie du partage ; nous avions pensé à créer un espace de colearning. Nous avions imaginé ensemble une structure, qui pourrait proposer des séminaires hebdomadaires et qui faciliterait l’apprentissage par le partage d’expériences. Suite à son décès, ce projet est resté dans un coin de ma tête, mais irréalisable sur le coup. D’autre part, à travers mon travail dans la communication, un domaine dans lequel j’ai exercé pendant près de 9 ans, j’ai occupé à un moment donné le poste de responsable communication pour une école privée de management, grâce auquel j’ai eu à côtoyer beaucoup d’étudiants avec qui j’avais l’habitude de partager mon expérience et de les encadrer pour compléter leur formation. Et c’est à ce moment que j’ai eu le déclic ! Il fallait à tout prix que je réalise ce projet ! Je découvre par la suite l’existence de ce genre de lieu à l’étranger qui, en plus de cela, proposait des espaces de travail partagés ; c’est en fait toute une philosophie de travail à laquelle j’adhère entièrement. Par la suite, grâce à un ami qui partage la même vision que la mienne, nous avions décidé de concrétiser le projet. Constatant qu’il était dommage de garder l’espace fermé durant la semaine, nous avions décidé d’ouvrir la bulle à prix symbolique aux personnes qui souhaitaient travailler en groupe, puis face aux obstacles à la création d’entreprises, on avait décidé de proposer aussi des services qui viennent en aide aux jeunes entrepreneurs pour leur faciliter le démarrage et les faire profiter de notre expérience.»

UNE ALTERNATIVE POUR LES FREELANCES
«Le coworking a toutes les bonnes raisons du monde de bien se développer en Algérie et peut-être plus qu’ailleurs ; il existe différents endroits où vous pouvez vous installer et travailler avec une bonne connexion internet, entouré de toutes sortes de personnes, autant en Algérie qu’ailleurs. Le travailleur indépendant (graphiste, journaliste, webdesigner….) n’a pas d’autre lieu pour travailler que la maison, et nous savons tous qu’à la maison il nous arrive de nous relâcher et de ne pas être productif : la personne est souvent confrontée à l’inconvénient, celui de ne pas pouvoir recevoir ses clients pour une séance de travail et c’est pourquoi le coworking est une très bonne alternative parce qu’il reste un endroit parfaitement équipé et disposant d’une communauté motivante et qui, par conséquent, peut être plus productif. Actuellement, il y a une mutation de l’économie algérienne, avec un boom de startup et PME ; une génération motivée à être innovante, qui n’a pas forcément les moyens d’avancer un ou deux ans de loyer. D’ailleurs, cette pratique représente à mon sens un frein à l’économie, du coup le coworking reste la meilleure manière d’être dans un environnement propice au travail ; tout en développant son réseau professionnel, il ne peut que fonctionner en Algérie, parce que la demande existe et le besoin existe encore plus ici, c’est même une nécessité.»

PAR FARES MOUFFOK

Sans titre 35 Sans titre 36Sans titre 38

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page