Hassan Ugur, directeur général de Hayat Algérie

Hassan Ugur, directeur général de Hayat Algérie

Hassan Ugur est un jeune de 36 ans qui est à la tête de Hayat Algérie, une entreprise spécialisée dans les produits d’entretien et de maintien et leader en matière de couches bébés grâce à la marque Molfix. Ce chef d’entreprise d’origine turque a accepté de s’exprimer dans les colonnes de Dziri et de nous parler de cette société qui a su marquer par sa présence en Algérie une expansion fulgurante dans le domaine.

Par Souad Belkacem.

« Ce qui m’a frappé en premier lieu en Algérie ? Le dynamisme ! »

Dziri : Hayat Algérie est une entreprise spécialisée dans la production de détergents, de couche-bébés et de serviettes hygiéniques. Pouvez-vous nous en dire plus ?

M. Ugur : Sarl Hayat DHC Algérie est effectivement une société de production et de distribution de produits d’entretien ménager et de maintien fondée en 2005 à Bouinan, dans la wilaya de Blida. Je tiens à préciser que 98% de nos produits sont fabriqués en Algérie. Le reste, à l’image des papiers d’entretien Papia et les adoucissants de linge Test, est fabriqué en Turquie. Ainsi, la Sarl Hayat DHC Algérie qui est une filiale de Hayat Holding se répartit en deux domaines d’activité stratégiques, notamment la production de deux marques importantes dans le secteur de l’entretien ménager Bingo et Test avec une large gamme de produits et la production de couche-bébés et lingettes sous la marque Molfix et Bebem ainsi que les serviettes hygiéniques Molped et les mouchoirs humides Papia dans le secteur de l’hygiène corporelle.

 Je tiens à préciser que 98% de nos produits sont fabriqués en Algérie. Le reste, à l’image des papiers d’entretien Papia et les adoucissants de linge Test, est fabriqué en Turquie.

Parlez-nous, justement, de ces produits…

Pour les détergents, à savoir Bingo, il existe la poudre à lessive pour le lavage à main et pour la machine ainsi que l’adoucissant Bingo Soft. Il en est de même pour le produit Test qui existe en poudre à lessive pour lavage à main et machine, en liquide vaisselle, en savon de beauté et en savon de Marseille, sans oublier le lave-surfaces, l’eau de javel. Quant aux produits d’hygiène corporelle, nous avons la gamme Molfix pour les lingettes et les couches bébé comme je l’ai cité plus haut. Les lingettes et les couches existent, également, sous la marque Bebem. La marque Molped est connue pour les serviettes hygiéniques, celle de Papia est connue pour les papiers absorbants et les mouchoirs humides.

Comment se passe la distribution ? Est-ce qu’il s’agit de ventes directes ou indirectes ?

Les produits de Hayat Algérie sont distribués sur tout le territoire national à travers 4 régions d’implantation de vente, à savoir le Centre, l’Est, l’Ouest et le Sud. Nous avons une majorité de ventes indirectes.

Quelle est la capacité de production du groupe Hayat ?

Les produits Hayat qui sont conformes à la qualité et aux normes internationales sont produits sur son site intégré d’Izmit-Yeniköy (Turquie) de 235.000 m2. La capacité de production de l’unité de détergents s’élève à 300.000 tonnes

par an. La capacité de production de l’unité de savon et de glycérine s’élève à 110.000 tonnes par an.

Ciblez-vous une clientèle précise ?

Hayat Algérie cible les ménages exigeants, du moment qu’elle offre le meilleur des gammes de produits d’hygiène et d’entretien. Des gammes à la hauteur de ce que peut demander le consommateur algérien. D’autant que celui-ci cherche la qualité et sait exactement ce qu’il veut. Il m’arrive de faire un tour dans les superettes et d’observer les réactions des Algériens. Je ne vous cache pas que j’ai été impressionné par l’intérêt que porte le client à l’étiquette collé sur le produit, à l’odeur et à la texture. Tous ces critères sont passés au tamis par le client avant que celui-ci passe à la caisse. Il y a une forte demande de qualité. Ce qui m’amène à dire que le marché algérien des produits d’entretien et d’hygiène est très sensible et très sophistiqué. Il est loin d’être simple. Il n’y qu’à voir les habitudes du consommateur qui changent et qui évoluent rapidement, au fil des années : 20% de produits-lessive sont des produits automatiques donc destinés à la machine à laver. Aussi,nous enregistrons une fréquence de 3 à 4 couche-bébés utilisés par jour par le client algérien, les mêmes fréquences que nous retrouvons en Turquie.

Pourquoi l’Algérie ?

L’Algérie a accueilli le premier investissement dans la région du Maghreb, suivie par l’Egypte. Nous avons commencé par investir dans ce pays, vu la forte demande de la population qui se trouve face à une production locale relativement limitée. Aussi, l’Algérie regorge de riches ressources humaines et naturelles et c’est une chance pour nous d’investir dans un pays comme celui-ci. De plus, l’Algérie est géographiquement un pays stratégique, à partir duquel nous pouvons atteindre facilement les autres pays voisins.

Entendez-vous par là l’exportation ? Si oui, quels sont les pays ciblés et quel est le chiffre d’affaire?

Absolument. L’exportation vers les autres continents est plus facile, comme je viens de le dire, lorsqu’il s’agit d’un pays géographiquement stratégique. Nous exportons vers le Maroc et la Tunisie et nous avons réalisé plus de 2 millions de dollars en 2012. Nous comptons doubler ce chiffre pour l’année 2013. il reste encore beaucoup à venir.

Les produits de Hayat Algérie sont distribués sur tout le territoire national à travers 4 régions d’implantation de vente, à savoir le Centre, l’Est, l’Ouest et le Sud.

L’entreprise a su marquer par sa présence en Algérie une expansion fulgurante dans le domaine de la production des produits d’entretien et autres, et ce sur le long terme. Pensez-vous que Hayat a atteint ses objectifs ? Enfin, quels sont vos objectifs ?

Jusqu’à présent, nous nous déplaçons parallèlement vers nos objectifs et à partir de maintenant, nous voulons continuer notre leadership sur le marché des couches et améliorer notre position dans le secteur de détergent, bien sûr. Dans les deux secteurs, nous allons introduire de nouveaux produits innovants et économiques sur le marché Algérien.

Comment, justement, Hayat a-t-elle pu conquérir la clientèle algérienne ? Quel est son secret en matière de stratégie de communication?

Hayat est une entreprise de marketing qui se veut proche du client algérien. Comprendre ce dernier et adapter à ses besoins notre recherche et notre développement ce qui est notre objectif. Nous savons répondre dans la minute même au client mécontent. Nous focalisons sur la qualité et nous ne sous-estimons pas la demande sophistiquée du client. Nous misons avant tout sur le besoin du consommateur. La communication est, bien entendu primordiale dans ce cas de figure. Hayat Algérie a élaboré, dans ce sens, une stratégie de communication intense qui s’appuie sur un éventail de supports marketing exhaustif. L’entreprise alloue, de ce fait, un budget annuel pour les volets publicité, promotions, portes ouvertes et activités de sensibilisation.

L’Algérie a accueilli le premier investissement dans la région du Maghreb, suivie par l’Egypte.

Hayat a récemment inauguré son nouveau siège à Alger. Parlez nous-en…

Effectivement, nous avions besoin d’un nouvel espace pour élargir notre activité. L’acquisition d’un nouvel immeuble en octobre dernier, nous a permis de transférer les différents départements de l’entreprise qui étaient installés auparavant au sein du complexe de production à Bouinan, dans la wilaya de Blida, vers Alger où les cadres jouissent actuellement de meilleures conditions de travail, les clients d’un meilleur accueil, vu que la nouvelle bâtisse, dont l’architecture est moderne, est dotée d’équipements neufs. Je tiens à préciser que cette extension marque l’expansion de la société Hayat et sa présence sur le long terme en Algérie.

Combien de postes d’emplois Hayat a-t-elle créé, depuis son installation en Algérie ?

Nous comptons 800 employés qui travaillent au sein de l’usine de Bouinan, à Blida. A Birkhadem à Alger, nous comptons plus de 50. En tout, nous sommes près de 900 employés, tous jeunes et dynamiques.

Quelles sont vos parts de marché ?

Les parts de marché de l’entreprise en Algérie sont de l’ordre de 15% pour les produits d’entretien ménager et 26% pour les produits d’hygiène avec une bonne place de leader pour le segment des couche-bébés avec la marque Molfix. Il faut dire que celui-ci est un produit à succès.

Nous avons commencé à exporter vers le Maroc et la Tunisie et nous avons réalisé plus de 2 millions de dollars en 2012.

Un dernier mot ?

Nous avons bénéficié du potentiel algérien. Ce n’est pas un succès qui revient à un travail d’un seul individu mais à celui d’une équipe dynamique et motivée. Hayat Algérie est une belle aventure que j’aimerais vivre durant une bonne période de mon parcours professionnel.

Nous enregistrons une fréquence de 3 à 4 couches bébés utilisées par jour par le client algérien, les mêmes fréquences que nous retrouvons en Turquie.

Un commentaire

  1. bonjour mr

    je suis a la recherche d’ un Algérien pour investir en algerie
    Financement des projets pour la création d’entreprise Directeur de société en difficultés de financement privé
    .
    voici nos propositions

    investir dans lés marches algérien,ouvrir un trais grand hôpital prive. faire aussi dans la pharmacien industriel . ouvrir un trais grand restaurant européanise, ouvrir une société d’ emballage, faire aussi dans la télécommunications. faire aussi dans la construction d’ un hôtel, investir dans un terrain agricole, faire aussi dans les agriculture, faire dé esclavage,
    voici mon émail ; azali.assoumani@yahoo.fr
    00447866065942

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Revenir en haut de la page