numérisation,pas forcément une alternative

Considéré par les entreprises algériennes comme un enjeu prioritaire, l’archivage numérique commence réellement à gagner du terrain dans la conscience collective entrepreneuriale. La Gestion électronique des documents (GED) est, donc, un logiciel de plus en plus recherché par les entreprises, car il permet tout d’abord, de diminuer les risques de pertes de documents, mais aussi une recherche rapide et, par conséquent, un gain de temps considérable. Etant un concept assez vaste pour nos lecteurs, il est utile d’expliquer que la GED renferme deux notions essentielles, à savoir la numérisation et le traitement de l’information. Pour la numérisation, elle permet d’améliorer les économies, la productivité, l’optimisation des processus organisationnels, la compétitivité et la satisfaction des clients.
Quant au traitement de l’information, il signifie, tout simplement, la mise en place d’une gouvernance de l’information. Les besoins des entreprises en termes d’archivage de données et document se font de plus en plus sentir et le dossier de notre édition de janvier est venu à point nommé expliquer l’importance d’aller vers ce système fondamental pour une gestion efficace au sein d’une entreprise ou un établissement. Les experts à qui nous avons fait appel sont unanimes, ils estiment que les bénéfices de la gestion numérique des données pour une entreprise sont indiscutables, et ont été prouvés techniquement. Selon l’expert en technologie de l’information, Younes Guerrar, «nous disposons en un seul clic de toutes les ressources documentaires dont nous avons besoin. La gestion numérique des données contribue ainsi à l’efficacité personnelle et à la productivité du groupe.
D’une manière rapide et peu coûteuse, facilement accessible, elle assure l’amélioration de la qualité et de la cohérence des informations fournies».
En attendant une réelle révolution dans ce domaine, le recours à la version papier est toujours à l’ordre du jour en Algérie. En revanche, la sauvegarde électronique des données n’est pas forcément une alternative sûre, et certains domaines nécessitent toujours d’avoir en stockage, des versions papier de tel ou tel document.

Par Nassima Bensalem

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page