Hany Zergat,initiateur du Salon du mariage<br />L’homme qui sait jouer aventure et prudence !

Hany Zergat,initiateur du Salon du mariage
L’homme qui sait jouer aventure et prudence !

Il a su réaliser son ambition et vivre de son rêve non sans prendre des risques. Hany Zergat a pris ce pari de réussir le bonheur et il l’a fait. Au­jourd’hui, son nom est intimement lié au Salon du mariage. Mais l’aventure n’est pas finie !

PAR DJAZIA SAFTA

Si vous avez déjà entendu parler du Salon du mariage ou que vous l ’avez visité au moins une fois depuis son lancement, c’est que vous connaissez certainement Hany. Un prénom qui rime avec bonheur et sérénité et dont le por­teur est aujourd’hui fier d’avoir accompagné ou facilité l’union sacrée à des milliers de couples algériens. Le Salon du mariage est aujour d’hui vieux de sept ans et Hany Zer gat, son initiateur, compte toujours ajouter des nouveautés pour chaque édition. Du haut de ses 37 printemps, ce jeune natif de Dar el Beida, pèr e de deux en­ fants, garde toujours la fougue d ’un jeune ambi­tieux qui veut tout réussir. A la tête de l ’agence de communication P4, Hany est arrivé à arracher quelques parts de marché dans l’événementiel dans un domaine qui connaît pourtant une véri ­table saturation du fait du ralent issement écono­mique. Avec des idées innovantes, Hany a mis en place sa propre salle des fêtes et de r éception à Bordj el Kiffan.

CELUI QUI N’AVANCE PAS RECULE

Cet ancien douanier, qui a décidé de tout plaquer pour réaliser son rêve d’entrepreneur, sait bien doser aventure et prudence. «A la base, je suis diplômé en gestion économique des entreprises, mais le hasard a voulu que j’occupe le poste de douanier. Après 10 ans de travail, je sentais que je n’étais pas à ma place et que j’étouf fais, alors j’ai décidé de tout plaquer pour m’invest ir dans ma passion, à savoir l’auto-entreprenariat.»

Guidé par l’instinct d’un businessman, Hany orga­nise le Salon du mariage en Algérie. Pr emier du genre dans notre pays, le Salon se place dans la liste des traditionnels rendez-vous de la capitale avec des pics de visite tr ès impressionnants, dé­passant les 20000 visites par jour. Pour cet amou­reux de la culture et de la trad ition algérienne, le Salon du mariage est le meil leur moyen de faire connaître les différents rituels de mariage en Al ­gérie. «Le mariage en Europe est le même, mais chez nous, il diffère d’une région à une autre. Il faut savoir qu’en Algérie il y a onze r égions cultu­relles et chaque région à sa propre cérémonie du mariage», souligne Hany, en précisant «que ce soit pour les tenues portées par la mariée, l’art culinaire, la musique, l’artisanat ou même le déroulé de la cérémonie, tout cela diffère d’une région à une autre. On ne fête pas les mariages à Alger, comme à Oran ou dans le Sud.»

L’amélioration des conditions sociales a grande­ment contribué à l’augmentation du nombre des noces et Hany n’a pas hésité à saisir l ’opportunité pour proposer aux Algériens un cadre à même de les aider à mieux or ganiser et préparer les différentes cérémonies en fonction de nos us et coutumes. En plus du Salon du mariage, Hany est détenteur d’un brevet d’invention pour avoir créé des panneaux d’affichage d’un nouveau genre. Mais l’ambition de Hany ne s’arrête pas là, car convaincu que celui qui n’avance pas r ecule. Pour preuve, il nous informe qu’il est en train de préparer de nouveaux projets pour consolider les affaires qui marchent et en créer d’autres.

DU HAUT DE SES 37 PRINTEMPS, IL GARDE TOUJOURS LA FOUGUE D’UN JEUNE AMBITIEUX QUI VEUT TOUT RÉUSSIR.

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page