DR ABDELOUAHEB KERRAR,DIRECTEUR GÉNÉRAL DE BIOPHARM <br />«Couvrir le marché interne demeure notre priorité»

DR ABDELOUAHEB KERRAR,DIRECTEUR GÉNÉRAL DE BIOPHARM
«Couvrir le marché interne demeure notre priorité»

Biopharm Spa avait été distinguée parmi 350 entreprises privées du continent africain, comme un modèle de succès sur le marché africain, à travers un rapport élaboré par le London Stock Exchange Group (LSEG). Pour Dr Abdelouaheb Kerrar, cette distinction a conforté le groupe Biopharm dans sa démarche de développement et de renforcement de sa position sur le marché local, mais surtout à l’international. Leader dans le marché pharmaceutique, Biopharm se distingue par une gamme de 130 génériques et de plus de 169 produits. Avec 50 millions d’unités produites annuellement, Biopharm envisage de couvrir les besoins croissants du marché national. Côté performance, le groupe a réalisé en 2017, un chiffre d’affaires de l’ordre de 58,6 milliards de dinars.

PROPOS RECUEILLIS PAR NASSIMA BENSALEM

pharm1

Du tac au tac

kerrar2

VOS LOISIRS  
La musique chaabi et l’art théâtral.

REMÈDE CONTRE LE STRESS

Passer du temps avec ma famille, regarder un film et dîner tous ensemble.

DERNIER LIVRE LU
«Les 100 innovations qui vont changer le monde en mieux», publié par Soon Soon Soon Magazine.

PLAT ALGÉRIEN PRÉFÉRÉ 

Le couscous de ma région, servi avec de la sauce ou du petit-lait.

SPORT PRÉFÉRÉ
La marche et la natation.

DESTINATION DE VOYAGE PRÉFÉRÉE
Guenzet, notre région.

kerrar

EN 2017, BIOPHARM A ÉTÉ DISTINGUÉE COMME ÉTANT UNE ENTREPRISE MODÈLE EN AFRIQUE PARMI 350 AUTRES. PARLEZ-NOUS DE CETTE RÉCOMPENSE.

Biopharm Spa avait été effectivement distinguée comme un modèle de succès sur le marché africain, à travers un rapport qui vient d’être rendu public par le London stock exchange group (LSEG), l’organisme britannique qui administre la Bourse de Londres. Ce rapport, intitulé ‘‘Companies to inspire Africa’’, s’est basé sur un ensemble de critères objectifs pour opérer sa sélection, tels le fort taux de croissance, la capacité à créer des emplois, la visibilité sur les marchés mondiaux et la publication de comptes sociaux audités par un cabinet de renom international. Sur ces bases, il a sélectionné un ensemble de quelque 350 entreprises privées du continent africain dont il met en exergue les performances remarquables au cours de la période 2012-2015 et qui apparaissaient comme emblématiques du renouveau économique et des progrès significatifs que connaît le continent africain au cours des dernières années. La distinction de Biopharm avait été, certes à caractère purement honorifique, mais elle n’en était pas moins un témoignage du dynamisme de notre entreprise et de l’engagement personnel qui a toujours animé nos équipes de collaborateurs, tout autant que le management de notre entreprise. Elle nous a surtout confortés dans notre volonté de renforcer nos positions
sur le marché algérien, de même que dans notre capacité à tirer bénéfice des perspectives de croissance qui s’ouvrent à l’échelle des marchés africains.

BIOPHARM COMPTE PLUSIEURS FILIALES, TELLES QUE BIOPURE, HHI… PEUT-ON CONNAÎTRE DAVANTAGE SUR LES DIFFÉRENTES ENTREPRISES QUI FONT PARTIE DU GROUPE ? DANS QUELLES ACTIVITÉS SONT-ELLES SPÉCIALISÉES ?

Biopharm est un groupe industriel et commercial qui s’est développé à partir du début des années 1990, à la suite de la décision prise par les pouvoirs publics d’ouvrir le secteur de la pharmacie, naguère monopole des seules entreprises publiques, à l’initiative des investisseurs privés nationaux. L’entreprise s’appuie sur une unité de production au sein de laquelle nous fabriquons une gamme
de pas moins de 169 produits, en nous conformant aux normes internationales les plus strictes. Cette unité de production a été ainsi validée par l’agence française de sécurité du médicament (ANSM), ce qui confirme le haut degré de qualité des produits que nous mettons en marché et qui les habilite à être commercialisés sur le marché européen. A cette activité fondamentale, s’adjoignent quatre autres filiales du groupe que sont :
— Biopharm Distribution qui assure l’activité de distribution de médicaments provenant de quelquesuns parmi les plus grands laboratoires mondiaux.
—Biopure qui exerce l’activité de grossiste répartiteur et qui assure la distribution auprès de quelque 4000 pharmacies essaimées, à
travers l’ensemble du vaste territoire de l’Algérie. Avec sept centres de distribution et plateformes logistiques, Biopure couvre toutes les wilayas de notre immense pays.
—H.H.I (Human Health Information) qui est notre entité chargée de la promotion et de l’information médicale auprès des médecins
et pharmaciens d’officines et, plus généralement, de tous les professionnels de la santé publique nationale.
—Biopharm Logistics qui s’occupe des activités logistiques du Groupe.
Cette organisation d’ensemble, fondée sur la spécialisation et la professionnalisation de nos principales activités, est sans doute un des facteurs éminents du succès de notre groupe

QUELS TYPES DE MÉDICAMENTS PRODUISEZ-VOUS ?

Au sein de notre unité de production, sise à Oued Smar (Alger), nous fabriquons plus de 50 millions d’unités annuellement, à travers neuf lignes de production ; lignes pour les formes liquides, ligne de crèmes et gels, lignes de suppositoires et lignes de formes sèches (sachets poudre, gélules et comprimés). Notre gamme de production couvre plus de 130 génériques, couvrant les principales
classes thérapeutiques : cardiologie, neuropsychiatrie, gastro-entérologie, dermatologie, urologie, etc.

Avec plus de 2000 collaborateurs,le groupe Biopharm contribue activement à la création d’emplois hautement qualifiés…

Nos produits sont issus principalement de notre laboratoire de recherche et de développement. Nous arrivons à formuler et enregistrer une quinzaine de produits par an. Enfin, nous ne pouvons manquer de rappeler que, par-delà l’aspect quantitatif, un des
éléments essentiels de la stratégie mise en place au sein de notre groupe tout au long des années, est celui du respect des normes en matière de qualité des produits sortant de nos ateliers de production.

PEUT-ON CONNAÎTRE LE CHIFFRE D’AFFAIRES RÉALISÉ EN 2017 ET SON RYTHME D’ÉVOLUTION ?

Notre groupe, qui est actuellement coté à la Bourse d’Alger, s’attache, en vertu d’une obligation qui le lie aux investisseurs qui lui font confiance, à publier de manière régulière ses comptes financiers. Ces comptes sont, du reste, disponibles et consultables par tout un chacun sur le site-web de Biopharm. Le chiffre d’affaires de Biopharm s’est élevé ainsi en 2017 à 58,6 milliards de dinars. Malgré le tassement relatif du marché interne, en liaison avec les difficultés que traverse actuellement l’économie algérienne, notre groupe
maintient une croissance régulière de ses activités et de son rendement financier.

Les chiffres disponibles pour le premier semestre de 2018 confirment largement cette évolution positive.

QUELLE EST LA PART DE MARCHÉ DE BIOPHARM ? ARRIVEZ-VOUS À SATISFAIRE LES BESOINS DU MARCHÉ NATIONAL EN MATIÈRE DE MÉDICAMENTS ?

Les statistiques globales du marché pharmaceutique national ne sont pas toujours aisées à obtenir. Si l’on s’en tient aux chiffres dont
nous disposons, la valeur totale du marché interne est estimée à quelque 345 milliards de dinars pour l’année 2017. Ce qui nous confère, avec 58,6 milliards de dinars de chiffre d’affaires, une part de marché de près de 17 % pour cette même année 2017.
Bien entendu, nous nous efforçons, dans la mesure de nos moyens et de notre savoir-faire, à répondre aux besoins d’un marché national qui, malgré la crise actuelle, continuera de croître, selon les estimations des spécialistes, à un taux moyen de quelque 6 % au cours des prochaines années. Nous investissons massivement, aujourd’hui, pour tirer parti de cette croissance de notre marché domestique. Mais nous inscrivons à terme le développement de marché à l’exportation comme un des éléments cardinaux de notre
stratégie de croissance.

AVEZ-VOUS DES PARTENARIATS AVEC DES OPÉRATEURS PHARMACEUTIQUES INTERNATIONAUX ?

Nous avons, biensûr, des accords de production avec plusieurs grands laboratoires internationaux. C’est ainsi que Sanofi, Astra Zeneca, Boehringer Ingelheim, Léo, Abott et d’autres laboratoires nous ont confié leurs produits pour la fabrication locale.
Enfin, un grand nombre de ces mêmes laboratoires s’appuient sur le dynamisme et la puissance de notre réseau commercial pour la distribution de leur gamme de produits sur le marché national. Il est indéniable que Biopharm tire une bonne partie de sa force et de son succès de la qualité de ces partenariats et de la relation de confiance qu’elle a su cultiver au fil des années avec les plus grands acteurs du marché pharmaceutique mondial.

EST-CE QUE VOUS FAITES DANS L’EXPORTATION ?

Effectivement, nous exportons depuis 2011 une quinzaine de nos produits vers le marché africain (Mauritanie, Mali, Niger). A court terme et eu égard aux orientations de la politique prônée par les autorités publiques algériennes, qui nous poussent à couvrir à hauteur de 70 % les énormes besoins du marché interne, celui-ci demeure pour nous la priorité absolue.
Nous ne perdons pas de vue, toutefois, que dans une perspective de moyen terme, la conquête de parts de marché à l’extérieur de nos frontières devrait devenir une source non négligeable de croissance. Cela étant, nous sommes conscients que la voie de l’exportation est semée d’embûches et qu’elle ne s’improvise pas. Aussi, nous nous préparons sérieusement pour cette perspective.

RENCONTREZ-VOUS DES DIFFICULTÉS QUI ENTRAVENT L’ÉVOLUTION DE BIOPHARM ?

Comme toutes les entreprises algériennes, nous sommes confrontés parfois, à des entraves de type bureaucratique. A ce titre, nous
participons, à travers des organisations comme l’Unop ou l’Adpha au dialogue que le monde de l’entreprise entretient avec les pouvoirs publics algériens. Pour le reste et plus tôt qu’à nous plaindre, l’esprit qui  prévaut dans notre entreprise est celui qui consiste à redoubler d’effort face aux difficultés qui sont devant nous. La croissance régulière que nous enregistrons au niveau de nos activités est là pour nous prouver que c’est la bonne attitude à adopter.

pharm2

QUELS SONT VOS PROJETS À COURT ET LONG TERME ?

au mieux, en quantité aussi bien qu’en qualité et disponibilité, à la demande de notre marché et aux exigences de notre clientèle, dans le plein respect des objectifs de la politique nationale de santé publique. Notre stratégie est, à ce titre, celle de la diversification et de l’enrichissement de nos gammes de production, de la densification
de nos réseaux de distribution et du renforcement continu de nos parts de marché. Un grand effort d’investissement est déployé chaque année en vue de mettre sur le marché de nouveaux produits, de nouvelles formes pharmaceutiques et des aires thérapeutiques jusque là non fabriquées en Algérie. Cet effort est mené en parallèle avec celui d’imposer en interne une forme d’excellence opérationnelle, impliquant la transformation de notre gestion industrielle et la rénovation de nos pratiques managériales. Il s’agit pour nous d’anticiper au mieux
les mutations que connait notre environnement aussi bien au plan local qu’au plan international.

EN TANT QUE PIONNIER DANS LE DOMAINE DU MÉDICAMENT ET PRÉSIDENT DE L’UNOP, QU’EN PENSEZ-VOUS DE L’INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE EN ALGÉRIE ?

L’industrie pharmaceutique a enregistré des progrès immenses, avec des taux de croissance à deux chiffres, au cours de la dernière décennie. Elle est l’une des rares à avoir gagné des parts de marché significatives par rapport à l’importation. De plus, c’est une filière qui reste fortement réglementée, avec des normes de fonctionnement strictement encadrées et un système des prix étroitement contrôlé par les pouvoirs publics. A la différence de nombreux autres secteurs d’activité, le secteur pharmaceutique est quasiment indemne de toute
pénétration des activités informelles. Toutes ces caractéristiques en font une activité qui recèle en elle un
potentiel de croissance encore énorme pour les quinze à vingt années à venir. Ce potentiel concerne bien sûr le marché interne, mais il est encore plus évident sur les marchés de la région. Certaines de nos entreprises, parmi lesquelles Biopharm, ont toutes les chances de se positionner comme des champions locorégionaux, à l’image
de ce qu’ont pu accomplir, à titre d’exemple, quelques entreprises jordaniennes. Mais, une telle évolution requiert des changements de fond dans l’organisation de notre cadre réglementaire,notamment monétaire.

L’Unop (Union nationale des opérateurs en pharmacie, ndlr) a fait beaucoup de propositions en ce sens qui, selon nous, demandent à être mieux écoutées et prises en charge par les autorités publiques compétentes.

 pharm3

EN CHIFFRES

-Le chiffre d’affaires de Biopharm s’est élevé en 2017 à 58,6 milliards de dinars.

-Notre unité de production fabrique une gamme de 169 produits.

-Nous fabriquons plus de 50 millions d’unités annuellement, à travers neuf lignes de production.

-Notre gamme de production couvre plus de 130 génériques, couvrant les principales classes thérapeutiques.

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page