YACINE BENSLIMANE, DÉLÉGUÉ GÉNÉRAL D’AIGLE AZUR «Notre nouvelle démarche s’oriente vers le long-courrier»

YACINE BENSLIMANE, DÉLÉGUÉ GÉNÉRAL D’AIGLE AZUR «Notre nouvelle démarche s’oriente vers le long-courrier»

En dépit d’une rude concurrence exercée par les compagnies aériennes traditionnelles sur le marché national, la
compagnie française de transport aérien de voyageurs s’en sort bien. L’amélioration constante de la qualité du service
fait sans doute sa force et la propulse au rang de deuxième compagnie en termes de volume de passagers transportés
de / vers l’Algérie. Les voyageurs algériens l’ont vite adoptée et estiment qu’Aigle Azur est une compagnie algérienne.
Comment ne pas le penser lorsque l’on sait qu’Aigle Azur a des liens affectifs avec l’Algérie et son histoire est liée à son
défunt propriétaire, Arezki Idjerouidene, un authentique fils de l’Algérie. Dans cet entretien, Yacine Benslimane, délégué
général d’Aigle Azur en Algérie, revient avec davantage de détails sur les activités de la compagnie qu’il dirige en Algérie
et livre son décryptage de l’actualité du marché national du transport aérien en général et des voyageurs en particulier.
Suivez-le.
INTERVIEW REALISEE PAR F. BENKHALFA

En quelques mots

FLOTTE : concernant l’Algérie, l’arrivée des deux A330-200, a permis de renforcer le nombre de sièges offerts vers Alger et Oran et
d’apporter une meilleure qualité de voyage, avec la disponibilité à bord d’un système de divertissement (VOD) et bientôt du wifi.
LIGNES ASSURÉES : nos vols long-courriers sont déjà lancés et déjà commercialisés au départ de Paris-Orly vers Sao Paulo et Pékin. Concernant nos vols moyen-courriers, nous desservons Moscou, Berlin, Beyrouth et bientôt Milan au-delà des villes déjà desservies, en l’occurrence Bamako, Dakar, Porto, Faro et Funchal. Pour les passagers algériens, ils ont la chance aujourd’hui
de pouvoir rallier Sao Paulo ou Pékin, Moscou, Berlin, Beyrouth et bientôt Milan et ce, au départ des six villes algériennes (Alger, Oran, Bejaia, Tlemcen, Constantine et Sétif).
FRET AÉRIEN : après avoir obtenu la certification ACC3 de la part des autorités françaises, pour le transport du fret au départ d’Alger, la compagnie ouvre ainsi ses soutes aux exportateurs algériens vers toutes les destinations desservies par la compagnie.

LA COMPAGNIE AIGLE AZUR EST PRÉSENTE DEPUIS PLUSIEURS ANNÉES EN ALGÉRIE. QUEL REGARD PORTEZ-VOUS SUR L’ÉVOLUTION DE CE MARCHÉ ? CELUI-CI REPRÉSENTE-T-IL UN SEGMENT STRATÉGIQUE POUR LA COMPAGNIE ?
Tout d’abord, il faut retenir qu’Aigle Azur est présente en Algérie depuis 2003. Le choix de l’Algérie est à la fois économique et un appel du coeur.
En effet, depuis son installation, la compagnie s’efforce de rapprocher des millions de personnes entre les deux rives. Elle a favorisé une stratégie de réseau avec une présence soutenue dans plusieurs villes algériennes, les reliant aux villes françaises.
Aujourd’hui, 6 villes algériennes sont reliées à 5 villes françaises,ce qui permet de tisser une toile entre les deux pays et permet de couvrir une grande partie des régions françaises au départ du nord de l’Algérie.
Le marché algérien du transport aérien s’est développé ces dernières années et a été porté par l’ouverture économique, l’amélioration des conditions sécuritaires, l’augmentation du quota de visas délivrés par la France et l’offre apportée par les compagnies aériennes. Enfin, la communication sur la destination Algérie, qui a été lancée par la compagnie, a été aussi un des facteurs ayant contribué à l’évolution de la mobilité des personnes entre les deux pays.
Après avoir enregistré des taux de croissance à deux chiffres entre 2010 et 2016, le trafic en Algérie connaît un ralentissement dont le taux se situe aujourd’hui autour de 2 à 3 % annuel.
Cela est tout à fait normal et est lié au ralentissement de la croissance économique et à l’effet de la crise.
Comme vous le savez, la croissance du trafic est étroitement liée au dynamisme économique. Quant à notre compagnie, nous transportons plus de 1 million de passagers sur nos lignes entre les deux pays et pour répondre à votre question, l’axe France-Algérie est stratégique pour la compagnie et représente 50% de notre trafic global.
AIGLE AZUR EST UNE COMPAGNIE MULTINATIONALE À NOTRE CONNAISSANCE. QUELS SONT LES TRAITS DISTINCTIFS DE SON MANAGEMENT ?
Aigle Azur est une compagnie de droit français et comme toutes les compagnies aériennes étrangères, elle est présente en Algérie par le biais d’un bureau de représentation appelé «délégation». A la différence des autres compagnies, le choix a été d’investir en Algérie dans la ressource humaine locale, sans faire appel à la sous-traitance et avec une orientation pour l’auto-assistance et une présence soutenue à travers 15 points de vente sur tout le territoire algérien. Les effectifs de la compagnie en Algérie sont de l’ordre de 400 employés, ce qui représente 34 % des effectifs de la compagnie, soit la deuxième plus importante délégation après la France. La compagnie est dirigée par un président, M. Frantz Yvelin, jeune entrepreneur réputé, pilote émérite et passionné, une figure incontournable de l’aviation civile par la création des deux dernières compagnies aériennes privées françaises.
VOTRE COMPAGNIE EST AU COEUR DE L’ÉCONOMIE DES SERVICES. QUELLE EST LA PLACE DE LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES ET DU MANAGEMENT INTERCULTUREL DANS LA CONDUITE DE LA SOCIÉTÉ ?
Je pense que la force de notre compagnie réside dans le fait qu’elle a su s’adapter aux différents environnements et pays dans lesquels elle s’est installée, en puisant sur la ressource humaine locale. L’exemple même vient d’Algérie où 100 % des services offerts sont réalisés par les moyens et les ressources humaines de la compagnie. Il est vrai que l’activité de transporteur aérien régulier nécessite de la ressource humaine et donc, son management, avec une organisation adaptée.
Concernant l’Algérie, nous avons un service de ressources humaines qui assure ses missions tant sur le plan de la gestion administrative, que celui du recrutement et /ou de la formation. Pour ce dernier volet, vous imaginez bien qu’en dehors des métiers techniques qui sont dispensés à l’université algérienne, la formation dans les métiers de l’aérien à l’image de ceux du commercial,
de l’escale et surtout des formations réglementaires, elles sont assurées par les formateurs de la compagnie.
Ainsi, ce volet est devenu des plus stratégiques et des plus importants aux yeux de la compagnie. Quant à la seconde partie de votre question et qui concerne le management interculturel, et j’imagine que vous faites allusion à celui de la compagnie dans sa globalité et qui, aujourd’hui, est un sujet d’actualité pour pas mal d’entreprises, je pense que la gestion du travail dans un environnement multiculturel est un vrai challenge.
Pour rappel, la compagnie est composée de près de 1200 employés, dont la plus grande partie se trouve en France, 400 d’entre eux sont basés en Algérie, ce qui représente la deuxième délégation après la France. D’autres nationalités sont aussi représentées dans les effectifs, où la compagnie est présente. Aigle Azur a su s’adapter à ses divers environnements, la diversité culturelle de ses équipes et encore plus à la diversité culturelle des régions qu’elle dessert. Il est vrai que notre implantation en Algérie depuis 2003, la proximité culturelle et la langue ont fortement contribué à y faciliter notre management.
FACE À LA CONCURRENCE, DEUX ÉLÉMENTS ÉMERGENTS : LA POLITIQUE DE TARIFICATION ET LA QUALITÉ DE SERVICE. POUVEZVOUS ABORDER, POUR NOS LECTEURS, LES ATOUTS D’AIGLE AZUR EN LA MATIÈRE ?
Les prix répondent effectivement à un positionnement par rapport à la concurrence, mais aussi à une réalité économique liée à plusieurs paramètres, notamment celui des taxes. Nous récoltons et versons des taxes au profit des deux Etats, dans le pays de départ et celui d’arrivée, ce qui représente une composante non négligeable du tarif. Il y a aussi le coût des prestations offertes (bagages, repas, assistance, personnel mis à disposition à bord comme au sol…).
Et, enfin, la parité entre les euros et les dinars a également un impact et en ce qui concerne le réseau France-Algérie, nous avons tous noté la dépréciation du dinar qui a atteint 20% en une année. Néanmoins, notre politique tarifaire répond à la logique de contingentement et s’adapte à toutes les catégories de clientèle avec des tarifs adaptés. Ainsi, il y a des tarifs promotionnels durant toute l’année, ces tarifs sont commercialisables sous condition, et sont plus destinés à des passagers qui sont flexibles sur les dates, horaires et les conditions de voyage. Nous adaptons aussi notre offre ‘’produits’’ et ‘’tarifs’’ à d’autres types de passagers à la recherche de services et conditions de voyages adaptées à leurs besoins. Il s’agit, par exemple, de la classe affaires, avec un service de haute qualité offert au sol comme en vol, de classes destinées aux personnes âgées, aux familles et aux couples, ainsi qu’aux jeunes avec des conditions de voyages adaptées à ses derniers. Les clients et passagers des sociétés bénéficient aussi d’un produit spécialement dédié à leurs besoins en flexibilité, prix et accompagnement pour leurs voyages. S’agissant de notre politique de qualité de service, la compagnie y travaille à tous les niveaux du processus de traitement des passagers : de son premier contact avec Aigle Azur (via le site internet, les agences de la compagnie ou du réseau d’agences distributrices), pendant le voyage (de l’accueil à l’aéroport de départ jusqu’à l’arrivée à destination), et enfin, à travers le service après-vente et fidélité. Ainsi, les premières priorités qui ont été fixées, depuis l’arrivée du nouveau président, ont été orientées autour de cette qualité de service et de sa progression constante, surtout le volet lié à la ponctualité. Les résultats obtenus depuis la mise en place du nouveau dispositif et de la nouvelle organisation sont des plus encourageants, et enregistrons des taux de ponctualité avoisinant les 80%. A cela s’ajoute la mise en place d’un meilleur dispositif d’écoute des clients via des sondages d’opinion, qui nous transmettent leurs ressenti et appréciations après leur voyage. Et là, j’encourage notre clientèle algérienne à y participer massivement, car nous avons besoin de son retour pour nous améliorer encore plus.
L’ALGÉRIE S’ORIENTE RÉSOLUMENT VERS LE CONTINENT AFRICAIN EN TANT QUE DESTINATION ÉCONOMIQUE. AIGLE AZUR PRÉVOIT-ELLE DANS SON DÉPLOIEMENT GÉOGRAPHIQUE, UNE EXTENSION DANS CETTE DIRECTION ?
Nous sommes aujourd’hui présents dans trois pays du continent, à savoir l’Algérie, le Mali et le Sénégal, ce positionnement répond à l’existence d’un marché ethnique naturel et qui répond aux choix et orientations commerciales de la compagnie.
L’arrivée de nouveaux actionnaires dans la compagnie, riches d’une très grande expérience dans le long courrier, a donné un souffle nouveau à Aigle Azur, cela ne peut lui donner que plus d’aura internationale. La compagnie, dans sa nouvelle dynamique de développement s’oriente donc vers le long courrier et s’intéresse à de nouveaux segments du marché, notamment à celui du tourisme. Ainsi des vols entre Paris et Sao Paulo, puis Pékin et en partenariat avec respectivement la compagnie Azul et Hainan Airlines ont vu le jour. Pour la première liaison, elle a été opérée le 5 juillet dernier et pour Pékin, elle le sera en septembre prochain. Pour revenir au sujet relatif à l’intérêt de la compagnie à desservir le continent africain, nous n’écartons pas la possibilité de collaborer avec des compagnies algériennes, via des accords interlignes, pour la commercialisation du réseau Afrique et nos destinations respectives, car nous pouvons capitaliser sur les nouvelles installations qu’offre le nouveau terminal de l’aéroport international d’Alger, son interconnexion avec l’ancien, pour capter du trafic en transit vers l’Afrique et/ou vers l’Europe via nos compagnies respectives.
AIGLE AZUR EST EN PLEINE EXPANSION. POUVEZ-VOUS NOUS PARLER DES LIGNES DIRECTRICES ET DE LA STRATÉGIE D’AVENIR DE LA COMPAGNIE ?
Le monde en général et l’aérien en particulier se transforme, avec notamment l’avènement du modèle «low cost», qui s’est imposé et a forcé nos habitudes de consommation et nos habitudes de voyage. Le développement des alliances a permis aussi la démultiplication des réseaux et a de petites compagnies de jouer sur le même terrain que les grandes. Avec l’arrivée à la barre de
la compagnie du nouveau directoire, de nouvelles orientations stratégiques ont été fixées, et se déploient autour du développement du long courrier, le renforcement du réseau européen, et l’ouverture au fret aérien au départ d’Algérie. Aussi, plusieurs accords
aériens ont été signés avec d’autres compagnies partenaires à l’image d’Azul, de Hainan Airlines, de la TAP, de Corsair, de XL Airways, de la compagnie Boutique Airlines, et qui ouvre à nos clients d’autres horizons et d’autres possibilités de voyage via ces
réseaux.

EN CHIFFRES

6 villes algériennes sont reliées à 5 villes françaises par Aigle Azur.
La compagnie est composée de près de 1200 employés, dont 400 sont basés en Algérie.
La mise en place du nouveau dispositif a permis d’enregistrer des taux ponctualité avoisinant les 80 %.

NOTRE POLITIQUE TARIFAIRE RÉPOND À LA LOGIQUE DE CONTINGENTEMENT ET S’ADAPTE À TOUTES LES
CATÉGORIES DE CLIENTÈLES AVEC DES TARIFS ADAPTÉS.

LES NOUVELLES ORIENTATIONS STRATÉGIQUES SE DÉPLOIENT AUTOUR DU DÉVELOPPEMENT DU LONG COURRIER, LE RENFORCEMENT DU RÉSEAU EUROPÉEN ET L’OUVERTURE AU FRET AÉRIEN AU DÉPART D’ALGÉRIE.

L’AXE FRANCE-ALGÉRIE EST STRATÉGIQUE POUR LA COMPAGNIE ET REPRÉSENTE 50% DE SON TRAFIC GLOBAL.

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page