Farid Gaïd, Directeur marketing et communication de Alliance Assurances «Le web demeure l’outil le plus efficient pour faire le buzz»

Farid Gaïd, Directeur marketing et communication de Alliance Assurances «Le web demeure l’outil le plus efficient pour faire le buzz»

Dans cet entretien, Farid Gaïd nous explique la portée de la communication digitale dans la promotion de l’entreprise et de ses produits. Tout en considérant que les médias traditionnels ont toujours leur place dans le paysage publicitaire, il dresse un constat sans appel sur l’importance de la toile dans le développement de la société.
Propos recueillis par Djazia Safia

 

Les annonceurs ont de plus en plus recours au canal digital pour la promotion de leurs produits et services. Quelle place occupe aujourd’hui le web dans le marketing ?
De manière générale, la publicité digitale est devenue depuis les dernières années un axe incontournable pour se démarquer dans le secteur d’activité ou de la concurrence et ce, avec un discours qui conjugue innovation, proximité et qualité de services surtout avec l’avènement des réseaux data 3 G, 4G et l’ADSL en Algérie. En termes d’investissement budgétaire, les entreprises en Algérie tous secteurs confondus consacrent en moyenne entre 10 et 20% du budget pour la publicité digitale. Les médias lourds (TV, radios, presse, affichage urbain) demeurent le placement le plus important, même si toutefois en termes d’efficacité, elles ne sont plus aussi puissantes qu’avant. Le web demeure l’outil le plus efficient pour faire le buzz et faire connaître ses produits et ses services de manière plus instantanée et plus virale. En ce qui concerne notre secteur d’activité, à savoir les assurances, Alliance Assurances a mis en place depuis ces neuf derniers mois une stratégie digitale axée sur le parcours client, ce qu’on appelle communément le «User Experience» (UX). Cette stratégie met en évidence son SPOC (Single point of contact) à savoir son site WEB. En d’autres termes, les différents canaux digitaux, se déversent vers le site web, (Social Media, mobile et web). Alliance Assurances se démarque en digitalisant des outils qui unissent l’assureur à son assuré pour une meilleure accessibilité, à travers sa e-réputation et une séduction 2.0. Le site web d’Alliance Assurances a connu un boom en termes de visites et ce grâce à la stratégie digitale mise en place, que nous détaillerons plus loin. La tendance haussière des visiteurs allant du mois d’octobre au mois de juin le démontre (275 pour le mois d’octobre contre 12 932 pour le mois de mai), et une baisse du taux de rebond de 75% à 27%. Cette croissance n’est nullement le fruit d’un hasard, mais le découlement d’une stratégie de référencement SEO, de Social Media SMO et de backlinks (liens entrants).  Pour le site web, nous avons adopté une nouvelle stratégie de contenu. Elle consiste à écrire pour les clients potentiels tout en respectant les exigences des moteurs de recherche afin d’être toujours visible et bien classé dans le «ranking» des résultats de recherche, mais aussi mettre en évidence des infographies plus attrayantes et un esthétisme plus épuré. Aussi, la stratégie des liens entrants se fait via des canaux de sites partenaires qui renvoient vers la cible (le site web) et à travers nos différents médias sociaux.  La publicité sur facebook a permis d’attirer plus de visiteurs et d’augmenter la portée de nos publications. Par ailleurs, la communauté de fans Facebook a connu une croissance de 6000 à 10500 fans aujourd’hui. Par ailleurs, notre stratégie digitale veille à ce que le trafic provenant des moteurs de recherche ne dépasse pas les 50% du trafic global. Comparativement à d’autres compagnies du secteur, Alliance Assurances favorise la qualité à la quantité, raison pour laquelle aujourd’hui, elle a le meilleur taux d’engagement comparativement aux autres compagnies avec l’un des meilleurs PTAT (People Talk About That – le nombre de personne qui parlent de la compagnie).

L’ére de la presse écrite et de l’affichage est-il révolu pour céder la place aux différents supports numériques à savoir, les médias en ligne, les pages Facebook populaires, Linkedin, Instagram, Youtube, et Google AdWords ?
L’âge de la presse écrite et de l’affichage urbain n’est pas pour autant révolu et ne le sera jamais particulièrement en Algérie, voire dans le reste du monde, bien au contraire. Ils font partie de l’écosystème publicitaire qui évolue constamment avec le temps. Il est clair qu’aujourd’hui, l’investissement publicitaire est réparti sur les nombreux canaux, en l’occurrence les médias en ligne. Le constat est très clair. Si l’entreprise n’est pas présente sur les réseaux, elle perd en visibilité et en notoriété. Le web permet une interaction constante avec les consommateurs ou les futurs clients. Il facilite la circulation de l’information en temps ‘’T’’ entre les utilisateurs et dépasse même les frontières … Il représente une force impressionnante en termes d’impact et de contrôle qui peut être planétaire dans certains cas ; à titre d’exemple, les GAFA : Google, Amazon, Facebook et Apple ! Ces géants gèrent nos quotidiens et décident de ce que ce que nous pouvons trouver Vs acheter sur internet. Ils influencent nos décisions et créent le buzz à chaque grand lancement ou annonce.

La visibilité sur le web est de plus en plus recherchée par les annonceurs. Quelle est la part, selon vous, du web dans l’élaboration du plan de communication ?
Aujourd’hui, toute compagnie innovatrice et ouverte au monde du net, intègre de manière systématique dans son plan d’action, la communication digitale. Elle utilise l’un des plus récents acronymes de la publicité, à savoir le TTL (Through the line – à travers le net). Ce nouveau moyen de communication se réfère automatiquement aux activités visant à intégrer les actions publicitaires médias de masse (ATL : TV, radios, presse, …) et les actions hors-médias (BTL : conférence de presse, relations publiques, salons, événements, …). Ces trois sigles renforcent la communication et assurent une cohérence des messages sur l’ensemble des médias afin d’attirer la curiosité et convaincre les clients. Pour ce qui est de la part d’investissement dans le web, celle-ci dépend d’une entreprise à une autre. En 2016, il a atteint un peu plus de 500 MDA, et reste relativement faible, ceci étant dû essentiellement à la généralisation d’internet qui n’est pas forcément au point en dépit de tous les efforts consentis pour son extension et sa stabilité.

Grâce au développement des technologies de communication, en l’occurrence l’internet fixe et mobile, le web occupe une place importante dans la vie et le quotidien des citoyens. Pouvez-vous évaluer l’impact du marketing numérique sur le business d’une entreprise ?
Evaluer l’impact fait référence au besoin de tenter de déterminer une quantité par le moyen d’une mesure.La mesure est donc la quantité servant d’unité de base pour une évaluation. Mesurer l’efficacité du marketing numérique revient ainsi à évaluer ses effets, c’est-à-dire à évaluer les résultats escomptés et à réaliser les objectifsfixés. Les objectifs visés par le marketing digital résident dans le développement de la notoriété, l’image, l’engouement, la fidélité et l’engagement qui serviront à mettre à jour l’indicateur clef de performance ou Key Performance (KPI), et qui pourra permettre par la même circonstance d’évaluer l’effet escompté de chaque action ou objectifs fixés. En résumé, chaque entreprise est en mesure d’évaluer son marketing numérique par l’atteinte de ses objectifs qui se traduisent généralement par l’augmentation des ventes d’un produit à un autre en fonction des campagnes lancées.

Notre stratégie digitale, veille à ce que le trafic provenant des moteurs de recherche ne dépasse pas les 50% du trafic global.

En chiffres

12 932
Nombre de visiteurs du site web de Alliance Assurance au cours du mois de mai
10500
Nombre de fans  de la page Facebook en 2018

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page