Innovation et créativité pour optimiser la productivité, Le nouveau mode de gestion

Innovation et créativité pour optimiser la productivité, Le nouveau mode de gestion

Le management de l’innovation et de la créativité est la mise en œuvre des techniques et dispositifs de gestion destinés à créer les conditions les plus favorables au développement d’innovations concrètes et de la créativité de tous. Ce nouveau mode de management permet de résoudre des problèmes posés par les contraintes de la réglementation, les défis de la mondialisation et les exigences liées à la satisfaction du client.

M. Med-Saïd Belacel, manager de BEG Consulting group 

«La créativité et l’innovation doivent entrer dans les mœurs des opérateurs»

Pensez-vous que l’adoption des systèmes de créativité et d’innovation peuvent rendre plus productive et plus compétitive une entreprise ? Plus performant un collaborateur ?
Bien évidemment, la mise en place d’un système de créativité et d’innovation rend, nécessairement, plus productive, plus compétitive et plus performante une organisation donnée, qu’il s’agisse d’une entreprise, d’une administration, d’un club de football, voire d’une organisation à caractère politique. Le collaborateur, dans ce système, ne peut être que plus efficace et plus dynamique dans la mesure où il est fait appel à son intelligence, son savoir-faire et son sens de créativité.
En résumé, le système créativité-innovation a pour objet de maintenir en permanence l’entreprise ou une organisation donnée dans une dynamique de veille et de compétitivité permanente.

Sur quel type d’entreprise ce système est-il adaptable ?
Justement, comme je viens de le souligner, ce système s’applique à toute entité, qu’elle soit économique, administrative, politique, culturelle et/ou sportive. En Algérie, particulièrement, c’est tout l’appareil administratif et économique qui a besoin de mise à niveau basée sur un système de créativité et d’innovation.
La créativité et l’innovation doivent entrer dans les mœurs et comme pratiques quotidiennes de tous les opérateurs quels qu’ils soient.
Quels moyens physiques et matériels sont-ils nécessaires à la mise en place de ce type de systèmes ?
La mise en place du système de créativité et d’innovation ne s’improvise pas. Des techniques précises expérimentées, ailleurs, ont fait très largement leurs preuves. Nous avons pris un retard considérable en la matière. A l’échelle mondiale, c’est depuis belle lurette que la créativité et l’innovation sont au cœur de la démarche stratégique des managers, cadres et fonctionnaires.
Le système de créativité et d’innovation fait appel surtout aux moyens humains de l’entreprise, à l’esprit d’écoute, à l’échange, l’émergence et la génération des idées et in fine, à la sélection des plus pertinentes d’entre elles.
Plus concrètement, la mise en place d’un système de créativité et d’innovation doit réunir la volonté politique des dirigeants et leur implication, l’élaboration d’un diagnostic fiable et reflétant la réalité du terrain, le choix d’une équipe pluridisciplinaire à profils différents et complémentaires, appelée communément «commando créatif» et des séances de brainstorming intelligemment animées et de préférence par des professionnels. La conjonction de tout ces éléments sus cités a, comme résultante, la génération des idées, la sélection des plus pertinentes d’entre elles et leur mise en œuvre après étude de leur faisabilité et enfin, leur formalisation à travers des business models.

Le manager algérien ainsi que son collaborateur sont-ils prêts à adopter le système de créativité et d’innovation au sein des entreprises ? Ceci exige-t-il des prédispositions bien particulières ?
Dans une économie mondialisée et de forte compétition, la question de la mise  en place d’un système de créativité et d’innovation s’impose d’elle-même. En Algérie, vu l’état de notre économie et le statut ambiant, il est encore nécessaire d’expliquer, de vulgariser et de convaincre pour que cette tâche soit prise à bras-le-corps par nos managers et les pouvoirs publics. Il n’y a pas lieu d’avoir des prédispositions particulières dans la mesure où on puisera dans le réservoir humain de l’entreprise ou de l’organisation concernée.

Selon vous, doit-on adapter l’apprentissage professionnel et universitaire à ce nouveau système, afin d’assurer son intégration et sa réussite dans les années à venir ?
Impérativement. L’enseignement de manière générale, la formation professionnelle et en particulier, l’université doivent s’approprier la maîtrise des concepts et des techniques relatives à la créativité et l’innovation à travers des modules spécifiques et nécessairement pour donner un côté pratique, par la mise en place de LAB FAB (Laboratory Fabrication).

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page