PUBLICITÉ DIGITALE, UN CANAL QUI PERMET UN MODE DE CIBLAGE PLUS PRÉCIS ET PLUS INTRUSIF

PUBLICITÉ DIGITALE, UN CANAL QUI PERMET UN MODE DE CIBLAGE PLUS PRÉCIS ET PLUS INTRUSIF

La communication au sein de l’entreprise est considérée aujourd’hui, comme primordiale et la clé de développement. Afin d’atteindre leurs objectifs commerciaux et réaliser leurs missions, les dirigeants d’entreprises utilisent tous les moyens pour réussir. Nous abordons dans ce numéro, comment avoir un bon département Com et la communication digitale.

ASMA LAMECHE MENDJELI,

directrice de communication du Groupe Dzeriet

LE CANAL DIGITAL PREND-IL UNE GRANDE PLACE DANS LA PUBLICITÉ ?

Les terminaux de communication sont principalement devenus des écrans… Petits, moyens, grands. Du smartphone à la TV, en passant par les PC, les tablettes et même au  niveau des panneaux d’affichage.

La communication digitale définit, dans un écosystème numérique, la stratégie et les actions de communication à mener sur le web, les médias sociaux et les terminaux mobiles. Nous assistons à un contexte morose pour les médias, seule la publicité digitale progresse,  multipliant ses recettes par deux, signe qu’elle sait répondre aux besoins des annonceurs, qui font du plurimedia et qui intègrent internet dans leur plan média.

La communication digitale couvre des objectifs de notoriété et d’image (branding), mais aussi de performance (vente et enrichissement de base de données). Les outils du marketing digital, grâce à leurs nouvelles formes, sont plus performants et plus impliquants.

Ils conduisent les annonceurs à être très attentifs au retour sur investissement.

En calculant le coût par personne, ils se sont rendus compte que leurs messages étaient reçus par leurs cibles à une vitesse inimaginable et à un coût minime.

Le digital permet donc, un mode de ciblage plus précis et plus intrusif, mais qui surpasse le ciblage de tous les autres médias. Il est possible de réaliser des ciblages plus sophistiqués, tels que le ciblage comportemental (à partir des historiques de navigation (adresse IP), ciblage comportemental en temps réel (via la géolocalisation des smartphones), ciblage sociodémographiques anonyme ou nominatif, à partir des profils sur les réseaux sociaux et sites, ciblage en fonction des opinions et centres d’intérêt (exprimés sur les réseaux sociaux et autres sites). Par contre, il faut avoir une bonne stratégie et un savoirfaire pour bien cibler et c’est comme cela qu’il y a eu un nouveau poste sous le nom de community manager.

Celui-ci a pour mission de fédérer les internautes autour de la marque et de l’entreprise. Il veille aussi à faire respecter les règles éthiques dans les relations entre les consommateurs en ligne et avec la marque. Il s’appuie sur les outils du web et gère des flux d’information. Il peut aussi créer des contenus pour alimenter le réseau.

Nous avions débuté avec un seul client pour tester ce créneau et là, nous nous retrouvons avec des demandes à n’en plus en finir. Le marketing digital encourage et affine le marketing participatif. Les consommateurs sont appelés à intervenir activement dans la vie d’une marque ou d’un produit. C’est pour cela que nous avons les community manager qui sont des personnes dédiées à nos annonceurs H24. Avant, pour nos recrutements, il était beaucoup plus question de recherche d’un commercial, une assistante, etc. Aujourd’hui, comme nous dédions à chaque marque un community manager, nous recrutons régulièrement et nous invitons les personnes intéressées et  qualifiées à nous envoyer leur CV dans la boite mail : contact@dzeriet-dz.com

A VOTRE AVIS, COMMENT AVOIR UN BON DÉPARTEMENT COMMUNICATION ?

La passion et l’amour du travail bien fait sont à la base de toute réussite. C’est pour cela que la performance passe inéluctablement par un recrutement de qualité.

La passion de la communication doit être au centre de toute action puisque c’est elle qui maintient dans des conditions souvent difficiles une motivation permanente en même temps qu’un niveau d’exigence élevé, deux critères qui assurent la production d’un travail de qualité, d’un point de vue technique mais aussi et surtout artistique et créatif.

Dans un monde qui va vite, un département de communication performant doit être à l’affût des différentes tendances, artistiques, sociales, savoir surfer sur l’actualité à l’instant T notamment pour la communication digitale.

Après avoir assuré une veille permanente, et être en possession d’un maximum d’informations utiles (base de données fournie) tels qu’un profilage précis des cibles; le second volet sera la communication avec l’annonceur. Le département doit savoir être à l’écoute et avoir la capacité de répondre efficacement aux différentes attentes et exigences exprimées.

Seulement, la valeur d’un véritable département de communication ne s’arrête pas à répondre aux demandes, le département doit apporter une autre dimension, celle du conseil, qui consiste à corriger les erreurs antérieures qui déforment l’image d’une entreprise, combler les lacunes et améliorer la perception du consommateur en ayant une force de proposition, suggérer de la nouveauté, faire preuve d’audace maîtrisée, et selon mon point de vue, ce dernier détail marque la différence entre un département de communication et un bon département de communication, et ce dans le contexte du marché actuel où la concurrence sans être encore féroce commence à sortir les griffes, et où le GROUPE DZERIET marque d’une belle manière son territoire.

DE GAUCHE À DROITE :

1

 

MAHMOUD BENMENGELLATI : DÉVELOPPEUR WEB

SABRINA MOKHTARI : CHEF DE PUB

ASMA LAMECHE MENDJELI : DIRECTRICE DE COMMUNICATION

RYAD ABDELLAZIZ : GRAPHISTE DESIGNER

BADIS DJENADI : DIRECTEUR ARTISTIQUE

2

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page