Épuisement au boulot au Dites stop au Burn Out!

Épuisement au boulot au Dites stop au Burn Out!

Stress, anxiété, impuissance, désespoir, insomnie, fatigue récurrente, douleurs chroniques, rhume répétitif, laisser-aller et baisse de rendement…, ces symptômes sont les signes avant-coureurs d’un épuisement professionnel. De plus en plus présent dans les PME et les Start-up, le Burn Out peut avoir des conséquences dramatiques sur l’employé, tout comme sur l’employeur. Le manager doit réagir avant que ce ne soit trop tard ! Explication.Par Isma Remla

Appelé communément «dépression», le Burn Out des professionnels n’est plus étranger aux entreprises algériennes qui se mettent aux normes internationales, ces dernières années. Souvent dû à une grande pression dans le travail, qui résulte d’un déséquilibre entre contraintes et ressources, le Burn Out peut être destructeur, menant parfois jusqu’au suicide. Représentant le stade ultime du stress, cette «maladie» peut nécessiter un traitement psychologique et physique, au vu de son origine et de ses symptômes.

Détecter les personnes à risque
Un Burn Out contient une très grande part de subjectivité dans sa genèse, à savoir le stress. Ce dernier survient lorsqu’apparaît un déséquilibre entre la perception qu’une personne a des contraintes imposées par son environnement professionnel et la perception qu’elle a de ses propres ressources pour y faire face. Il y a donc une part de subjectivité, puisque certains salariés trouvent une situation stressante, tandis que d’autres parviendront à gérer les problèmes. Partant de ce constat, les personnes à risque sont les moins tenaces. Celles qui ont du mal à gérer les situations difficiles. Contrairement à celles que le stress stimule et pousse à donner le meilleur d’elles-mêmes. Le manager et l’équipe qui gère avec lui tout le personnel doivent rester attentifs à tout ce qui se passe dans leur entreprise. Écouter, demander, poser des questions, voire même faire une enquête en interne peut s’avérer être efficace pour détecter le moindre problème. Il faut savoir qu’une personne dépressive au travail ne le crie pas sur tous les toits. Au contraire, celle-ci préfère rester dans sa bulle. Le souci, c’est que cette bulle risque d’éclater un jour et, par voie de conséquence, créera des dégâts. Cependant, lorsque le manager remarque qu’un de ses employés est en souffrance physique et psychologique, sa réaction doit être immédiate. Première alternative : imposer un repos. Si, éventuellement, l’employé refuse, lui alléger le travail et la responsabilité serait l’idéal. Bien entendu, à chaque stress une cause. La détecter permettra de trouver la solution adéquate. Parfois, il suffit juste de donner un coup de lifting à son bureau pour faire diminuer la pression. Dans le cas où le problème est plus profond, le manager est appelé à faire des efforts supplémentaires, à savoir mettre la main dans son portefeuille. Des études récentes montrent qu’une simple augmentation de salaire contribue de façon impressionnante à un meilleur  rendement des employés. Cela permet également de les fidéliser.

Burn Out : les causes du mal-être
Malgré le fait, pour l’instant, qu’aucune explication biologique complète du Burn Out ne soit encore pas fournie par les experts, les psychologues attestent qu’il est certainement dû à une vulnérabilité à l’égard de plusieurs situations au sein de l’entreprise. La première concerne le manque d’autonomie. En effet, ne participer à aucune ou à peu de décisions liées à sa tâche peut provoquer chez certains un problème d’estime de soi. Autrement dit, si on ne fait pas appel à moi dans la prise de décision, c’est que quelque part je ne suis pas compétent ! Autre situation délicate, celle en rapport direct avec le travail. Lorsqu’un déséquilibre entre les efforts fournis et la reconnaissance obtenue de la part de l’employeur ou du supérieur immédiat (salaire, estime, respect, etc.) est constaté, le résultat ne se fait pas trop attendre : la chute ! Je me donne à fond, mais je ne reçois rien en contre -partie. Par ailleurs, un autre cas, aussi sensible que les deux premiers, est très présent dans les entreprises algériennes. Il s’agit du soutien social et moral. Nous sommes des humains avec nos faiblesses et nos vulnérabilités. Parfois, un mot gentil peut nous aider à surmonter une épreuve. Seulement, il arrive que malgré nos appels au secours, personne ne nous entend, ni nos collègues et, encore moins, notre patron. Vient alors une étape plus dangereuse : la solitude. Un cercle vicieux se construit autour de nous. Cela implique une communication insuffisante avec son entourage professionnel, des difficultés à s’adapter aux situations nouvelles et imprévues, une impression de manque de contrôle, etc. Là, c’est clair, le Burn Out s’est déjà installé !

Y remédier, c’est possible. L’éviter c’est mieux !
Améliorer la qualité de son alimentation, récupérer son sommeil, ajuster ses activités en s’organisant mieux et surtout opter pour une plus grande communication, pour une meilleure compréhension employé-employeur. Ces éléments peuvent vous aider à surmonter votre Burn Out. Cela étant, dans le cas où ni les collègues ni le manager ne trouvent de solution, la meilleure option serait de consulter un thérapeute expérimenté qui pourrait proposer un traitement et un suivi adapté. Toutefois, certaines mesures peuvent vous éviter le pire. Après tout, prévenir, tout le monde le sait, est beaucoup mieux que guérir, comme le dit si bien l’adage. Prioriser et arrêter de vouloir tout faire et de chercher la perfection ; apprendre à dire non je ne peux pas, c’est au dessus de mes forces ou de mes connaissances ; trouver une nouvelle motivation et de nouvelles sources ; oser demander de l’aide et travailler en groupe quand il le faut. Mais aussi, oser parler de belles choses et faire de l’humour au boulot, tisser des liens avec ses collègues et partager. Dans certains pays asiatiques à l’instar du Japon, une nouvelle méthode vient d’être lancée dans plusieurs entreprises et pourrait être généralisée dans les années à venir. Il s’agit d’imposer à son personnel une sieste de 20 minutes tous les jours au bureau. Apparemment, cela consolide les liens entre les collègues et contribue de façon efficace au meilleur rendement de l’entreprise, sans stress ni épuisement !

 

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Revenir en haut de la page