CRISE ET RÉALISATION DES PROGRAMMES LE GOUVERNEMENT ACCÉLÈRE LA CADENCE

CRISE ET RÉALISATION DES PROGRAMMES LE GOUVERNEMENT ACCÉLÈRE LA CADENCE

La crise du logement fait partie des problèmes majeurs auxquels font face les citoyens algériens. En effet, après avoir connu une période de stagnation en matière de réalisation des programmes de logements à laquelle s’ajoute une sérieuse explosion démographique, le secteur de l’habitat commence à bouger, ces dernières années, surtout avec la relance en 2013 du programme de location vente supervisé par l’Agence d’amélioration et de développement du logement (AADL).
Par Farès Mouffok

AADL, l’espoir de posséder un logement ressuscité

Bien que les anciens souscripteurs AADL 2001-2002 aient vraiment souffert d’une attente qui a duré quinze ans à cause du gel du projet, cette formule connait un franc succès auprès des Algériens en raison des prix attractifs proposés, 2 614 920 DA pour l’appartement type F3 et 3 289 920 DA pour le F4. D’ailleurs, dès la relance du programme, ils étaient près de 180 000 à s’inscrire sur le site de l’agence AADL. Même si la réalisation des logements connait des lenteurs qui jouent sur les nerfs des souscripteurs, l’Etat multiplie les efforts pour faire face à la demande et être
dans les délais. Preuve en est, le gouvernement a prévu dans le cadre du projet de la loi de finances 2018, la réalisation de pas moins de 120.000 logements type AADL supplémentaires durant l’année. Un quota qui viendra s’ajouter aux 120.000 logements location vente prévus par la PLF 2017. Ces deux nouveaux programmes de logements ont fait l’objet d’une convention de financement à hauteur de 329 milliards de dinars, signée le 15 juillet 2017 entre le ministère de l’Habitat, le Crédit populaire d’Algérie (CPA) et la Caisse nationale du logement (CNL). Concernant Alger, le ministre de l’Habitat Abdelwahid Temmar affirme que les travaux de réalisation de 124 000 logements AADL sont lancés et répartis sur quatre sites, à savoir Baba Hassen avec deux chantiers de 2400 et 3000 unités et Douera avec deux projets de 3746 et 3254 unités. Détenant la part du lion du programme de réalisation de type AADL, en raison de la forte concentration démographique, la capitale a eu droit à la réalisation de 150.350 logements auxquels s’ajouteront 20.000 unités en 2018 atteignant ainsi un total de 170.350 logements AADL.
Sur le plan national, 42.755 logements ont déjà été réalisés tandis que 231.369 autres sont en cours de réalisation pour un total de 350.000 unités à travers l’ensemble du territoire.

Programme LPA à la rescousse

Gelée depuis déjà cinq ans, l’ancienne formule de logement social participatif LSP a fait cette année son grand retour.
Revisitée et sous une nouvelle appellation, la formule logement promotionnel aidé, elle a vite suscité un large engouement des citoyens algériens, surtout ceux qui n’ont pas pu souscrire au programme AADL. D’après le premier responsable du secteur, la formule LPA est le résultat d’une révision de plusieurs programmes «éparpillés» depuis des années, recyclés et regroupés en un seul programme comprenant 70.000 unités.
Proposant des appartements type F3 et F4 dont la superficie varie de 67 m2 à 80 m2, la formule LPA offre aussi un prix abordable puisque le mètre
carré sera cédé à 50 000 DA; de ce fait, les prix des logements se situeront entre 3 500 000 DA (350 millions de centimes) et 4 000 000 DA (400 millions de centimes).
Concernant le montant à payer, les souscripteurs verseront en premier lieu un montant qui varie de 20 % à 25% du prix total du logement, quant au
niveau d’aide octroyée par l’Etat pour l’acquisition de ce type d’appartement, il s’élèvera à 700 000 DA pour unrevenu supérieur à une fois le salaire national minimum garanti et inférieur ou égal à quatre fois le salaire national minimum garanti. Dans le cas où le salaire est supérieur à quatre fois le salaire national minimum garanti et inférieur ou égal à six fois le salaire national minimum garanti, le montant est revu à la baisse et est fixé à 400 000 DA. Le reste sera payé par les souscripteurs au fur et à mesure de l’avancement des chantiers – quatre tranches y sont prévues. S’agissant du dépôt des dossiers, les souscripteurs seront appelés à s’adresser directement à leur communes de résidence ou services de daïra.

L’Etat se lance dans le marché de la location

Autre nouvelle formule lancée en 2018, celle du logement promotionnel locatif annoncé récemment par le ministre Abdelwahid Temmar qui a estimé
qu’il s’agissait d’une opération inévitable pour la gestion du dossier de logement, surtout face à la crise financière que traverse le pays ces dernières
années. Alors que jusque-là, très peu d’informations ont circulé à propos de LPL, le loyer mensuel sera calculé en fonction des revenus du locataire et sera de ce fait abordable. Fini donc le diktat des propriétaires sans scrupules et l’anarchie dans le marché de l’immobilier. Très attendue, cette nouvelle formule offre aux citoyens la possibilité de changer de lieu d’habitation et de wilaya à leur guise, mais aussi de passer en toute liberté d’un appartement type F2 à un appartement type F4, en cas d’agrandissement de la famille.

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page