PREMIÈRE USINE DE MÉDICAMENTS D’ONCOLOGIE EN ALGÉRIE UN INVESTISSEMENT DE 20 MILLIONS D’EUROS

PREMIÈRE USINE DE MÉDICAMENTS D’ONCOLOGIE EN ALGÉRIE UN INVESTISSEMENT DE 20 MILLIONS D’EUROS

Parmi les onze accords de coopération signés entre l’Algérie et la France à la faveur de la réunion du Comité
Intergouvernemental de haut niveau France-Algérie (CIHN), tenue à Paris au lendemain de la visite du président français à Alger le 6 décembre dernier, figure l’accord portant création d’une société mixte algéro-française, conformément à la règle 49/51%.
Par Nassima Bensalem

L’accord signé entre la société d’investissement algérienne Isly Holding et le groupe pharmaceutique français Ipsen permettra la réalisation d’une usine de fabrication de médicaments d’oncologie, probablement à la nouvelle ville de Sidi Abdallah, selon Benoit
Henniou, directeur général d’Ipsen Pharma. Il s’agit de construire la première usine en Afrique pour la production du médicament
dénommé Decapeptyl 3,75 mg et 11,25 mg qui jusque-là est importé. Il est utile de savoir que ce médicament est prescrit dans le traitement du cancer de la prostate (ce type de cancer a atteint un viveau préoccupant en Algérie, voir encadré), de l’endométriose, des fibromes utérins ainsi que le traitement de l’infertilité féminine.Ce projet qui nécessitera un investissement de 20 millions d’euros devrait à terme employer 150 personnes directement, une fois concrétisé ; il permettra surtout de réduire la facture d’importation de ce médicament qui avoisine aujourd’hui les 10 millions d’euros par an. La pose de la première pierre est prévue incessamment, alors que l’usine sera opérationnelle à partir de 2021.
Une fois l’entité mise sur les rails, les initiateurs du projet lanceront l’exportation dudit médicament à partir de l’Algérie vers l’Afrique
sub-saharienne. Ipsen préconise, d’ailleurs, la possibilité de vendre sur le territoire national une partie de la production réalisée en Algérie. Dans ce même contexte, des discussions sont en cours avec des sous-traitants locaux, dotés de capacités de production et répondant aux normes internationales, en vue de fabriquer dans un futur proche d’autres produits, notamment en santé familiale, pour le marché algérien. L’annonce de ce projet ambitieux a été faite lors d’une conférence de presse, organisée le 12 décembre dernier, au Centre international des conférences à Alger. Pour Lyes Boudiaf, Fondateur et Président d’Isly Holding, «ce partenariat est une nouvelle étape confirmant le développement des activités d’Isly Holding, dans la continuité de nos projets depuis plusieurs
années dans différents secteurs liés à l’industrie. Nous sommes déterminés à contribuer à répondre aux attentes des autorités algériennes relatives au développement de l’industrie locale».

Cancer de la prostate, troisième en termes de décès
Le cancer de la prostate représente la deuxième cause de décès par cancer chez l’homme dans la plupart des pays développés, et la troisième en Algérie (Plan National Cancer 2015-2019) avec une incidence en constante augmentation. Face à cet état de fait, l’État algérien a inscrit cette maladie comme l’une de ses priorités établies, compte tenu du besoin de santé publique.

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page