RÉVEILLON 2018, LES DESTINATIONS FÉTICHES DES ALGÉRIENS

RÉVEILLON 2018, LES DESTINATIONS FÉTICHES DES ALGÉRIENS

Quoi de mieux que de fêter l’arrivée du Nouvel an en total dépaysement dans un cadre idyllique pour se préparer à bien
entamer sa nouvelle année.
Par Fares Mouffok

De nature fêtarde et en de véritables bons vivants, les Algériens sont de plus en plus nombreux à s’envoler sous d’autres cieux pour un réveillon de rêve. Conscientes de cela, les agences de voyage et en cette période de l’année redoublent leurs efforts, il faut dire que la concurrence se fait rude, pour dénicher les meilleures offres pour une clientèle de plus en plus exigeante qui, parfois, n’hésite pas à mettre le paquet pour se faire plaisir.

La Tunisie en tête de liste

C’est afin de connaître les tendances actuelles en matière de destination de fin d’année, que nous avons pris langue avec quelques agences de voyage pour se faire une idée sur la fourchette des prix. «Que cela soit lors des hautes saisons ou des occasions à l’instar des vacances de fin
d’année et célébration du jour de l’an, la tendance a toujours été la même, que cela soit au niveau de notre agence ou bien chez nos confrères. La Tunisie reste indétrônable dans le coeur des Algériens qui se disent plus que satisfaits de la qualité des prestations offertes. En effet, lorsqu’on la compare avec les autres destinations que nous proposons, le choix est vite fait. La majorité des clients optent pour ce pays voisin qui propose des séjours inoubliables à des prix très compétitifs», a déclaré Djamel Abdelaoui, gérant de l’agence de voyage Afriland située à Bouzaréah. A titre d’exemple, le prix d’un séjour de 5 nuitées dans un hôtel 4 étoiles en plein coeur de Hammamet Yasmine ne dépasse pas les 35 000 DA, cela comprend bien sûr le diner gala du 31 décembre et les sorties touristiques concoctées par l’agence. Il faut dire qu’à ce prix là, il est très difficile de résister.
Après la Tunisie, considérée comme destination fétiche des Algériens et cela depuis des années (ils étaient près de 6 millions à s’y rendre l’été dernier), on retrouve la Turquie en deuxième position.
«Cette destination est très demandée en cette période de l’année, car c’est l’un des pays où on retrouve le rapport qualité/ prix pour les bourses
moyennes. La Turquie est, également, un pays accessible et où l’on se sent proche par rapport à notre passé commun. Il y a beaucoup de
lieux magnifiques à visiter, la nourriture y est bonne ainsi que la prise en charge», affirmes le gérant d’Afriland. S’agissant des prix, ils demeurent abordables surtout que les agences proposent des séjours d’une durée importante. Pour 8 nuitées et 9 jours à Istanbul dans un hôtel quatre étoiles, sorties comprises, le tarif du séjour est fixé à 120 000 dinars chez Afriland voyage. Idem pour l’agence Ikram Tours à Kouba, les prix peuvent aussi
varier, selon la demande des clients. «C’est une formule modulable qu’on peut ajuster, selon les désirs et moyens des clients», tient à préciser la
jeune commerciale de l’agence Ikram Tour. Quant à la 3e place, elle revient à l’Egypte qui continue de nous charmer et nous faire rêver. «Nous
recevons beaucoup de clients intéressés par l’Egypte en cette période de fin d’année.
Le prix actuellement avoisine les 130 000 DA pour sept nuitées qui va certainement être revu à la baisse vu la situation que traverse ce pays
actuellement. Mais rien ne peut dissuader les Algériens à se rendre en Egypte», fait savoir notre interlocutrice.

Dubaï pour un réveillon hors normes

Parallèlement aux pays qui occupent le Top 3, on retrouve la destination Dubaï qui séduit de plus en plus de clients prêts à s’adonner aux plaisirs de la vie luxuriante qu’offre cette ville considérée comme le Las Vegas du Moyen-Orient.
«Aujourd’hui, Dubaï est une destination qui fait tourner la tête, pas uniquement aux Algériens, mais également à beaucoup de clients dans le monde. Pour nous, le produit Dubaï est destiné à une clientèle ciblée. Ce sont dans la plupart des cas des habitués de cette destination, des gens qui appartiennent à une certaine classe sociale, car le prix d’un séjour basique est à 160 000 DA par personne», fait savoir Djamel Abdelaoui, gérant d’Afriland. Un avis partagé par un employé de l’Agence Nat Geo Travels sise à Bab el Oued. «Les Algériens apprécient énormément Dubaï, car il s’agit d’un pays où l’on s’amuse bien, même si le prix du séjour n’est pas accessible à tout le monde, il y a des jeunes qui économisent toute l’année pour pouvoir passer un beau réveillon à Dubaï. Chez nous, le prix du séjour pour 6 nuitées dans un hôtel de luxe est à partir de 160 000 DA, ce
prix peut doubler», a-t-il fait savoir. Et d’ajouter : «Ce qui me plaît dans cette destination est le fait que notre clientèle qui s’est rendue à Dubai est
satisfaite, les échos sont très positifs.»
Quant au profil de cette clientèle, notre interlocuteur a affirmé qu’il s’agit dans la plupart des cas d’hommes d’affaires, de jeunes trabendistes et des familles aisées.

Le grand sud peine à convaincre, le trekking à la rescousse

En faisant le tour des agences, nous avons constaté que malgré les efforts entrepris par les autorités pour encourager le tourisme local et surtout
la destination du Grand sud, les Algériens demeurent réticents face à l’éventualité de passer leur réveillon dans le désert. Les responsables d’agences étaient nombreux à nous avouer leur incapacité à «vendre le produit» et cela pour deux raisons biens apparentes. D’abord, il y
a les prix qui demeurent assez élevés, ensuite, on ne retrouve pas la qualité des prestations touristiques.
«Personnellement, j’avoue que j’ai beaucoup de mal à écouler le produit, quand on demande à un client de choisir entre la Tunisie à 25 000 DA
et Tamanrasset dont le prix du séjour oscille entre 45 000 et 60 000 DA, le choix est vite fait surtout que les structures hôtelières nous font défaut
dans cette partie du pays», souligne le gérant d’Afriland Voyage. Cependant, notre interlocuteur tient à affirmer qu’«il existe quand même une certaine clientèle qui s’intéresse à cette destination en période de fin d’année.
Il s’agit surtout de jeunes en quête d’aventures ou de couples sans enfant. Vous ne rencontrez jamais une famille s’envoler vers Djanet pour passer son réveillon dans une auberge ou un campement».
Cependant, face à cette clientèle spéciale, certaines agences ont su rapidement s’adapter et organisent des trekking (grande randonnée pédestre caractérisée par sa longue durée), leur produit phare. C’est le cas de l’agence Timboo Voyages et évents dont le gérant est Mourad avec son épouse. Ils s’investissent à fond dans la promotion de la destination Algérie. «Lorsque l’on parle du grand Sud, les gens ne s’attendent pas toujours à avoir des hôtels 5 étoiles, s’ils s’y rendent, c’est surtout pour un total dépaysement et se ressourcer.
C’est pour cela que chez nous, nous privilégions les circuits de promenade pédestre, parfois assistés par des chameaux ou des 4X4. En ce moment,
la tendance c’est Tadrart.
Pour cette destination, nous proposons à nos clients un départ en avion, des visites guidées, des nuitées en bivouac à la belle étoile et de petites
randonnées pour découvrir des paysages à couper le souffle», révèle Mourad. Quant au prix d’un pareil séjour, il est fixé à 68 000 DA, une
somme conséquente que ce gérant justifie par le prix élevé du billet, le matériel de campement et de randonnée que fournit l’agence aux clients.

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page