MAGHREB LEASING ALGÉRIE DIVERSIFIE SES SOURCES DE FINANCEMENT, UN EMPRUNT OBLIGATAIRE SERA ÉMIS CHAQUE ANNÉE

MAGHREB LEASING ALGÉRIE DIVERSIFIE SES SOURCES DE FINANCEMENT, UN EMPRUNT OBLIGATAIRE SERA ÉMIS CHAQUE ANNÉE

Présente en Algérie depuis 11 ans, Maghreb Leasing Algérie (MLA) a su maintenir son leadership sur le marché du leasing en Algérie. Et depuis
2015, MLA a décidé d’aller chercher de la liquidité sur le marché obligataire, afin de diversifier ses sources de financement.
Nassima Bensalem

MLA envisage ainsi
d’émettre chaque année
un emprunt se situant à
hauteur de 1 à 4 milliards de
dinars. Récemment, en mois
de septembre 2017, la banque
a émis son deuxième emprunt
obligataire d’un montant de
2 milliards de dinars, souscrit
totalement à hauteur de
124% auprès d’investisseurs
institutionnels. Le nombre
d’obligations émises est de
200 000 titres avec une valeur
de 10 000 dinars par obligation.
L’emprunt est étalé sur 5 années
à raison d’un taux d’intérêt
progressif allant de 4% pour la
première année, de 4,5% pour
la deuxième année, de 5% pour
la troisième année, de 5,75%
pour la quatrième année et
enfin, 6,5% pour la cinquième
et dernière année, soit un taux
de rendement moyen de 4,69%.

Rappelons que MLA avait déjà
émis en 2015, un emprunt
obligataire pour un montant de
2 milliards de dinars et souscrit
à hauteur de 123%. Lors d’une
conférence de presse tenue à
l’occasion du lancement de son
deuxième emprunt obligataire,
M. Nafa Abrous, président du
directoire a précisé que «nous
avons convenu avec les autorités
monétaires et boursières que
MLA restera toujours précurseur,
afin de dynamiser chaque année
le marché par un emprunt».
Pour 2018, MLA lancera donc
un emprunt obligataire mixte
de 4 milliards de dinars.
«Nous sommes en discussion
permanente avec des experts
et spécialistes pour maintenir
2 milliards de dinars sur le
principe institutionnel et ouvrir 2
milliards de dinars aux déposants
algériens petits porteurs (grand
publics)», précisera à ce propos
M. Abrous qui n’a pas omis de
relever le fait que cela soit un
pari risqué parce que le marché
peut ne pas être réceptif.

Concernant le bilan des activités
de MLA durant près de 11 ans
d’activité en Algérie, le président
du directoire fait état, de plus de
72 milliards de dinars de fonds
mobilisés pour le financement
de l’économie. Sur l’année 2016,
pas moins 9 milliards de dinars
ont été mobilisés. Et pour ce
qui est de l’année en cours, le
conférencier précisera que «nous
sommes déjà à 9 milliards de
dinars et l’année n’est pas encore
clôturée. Nous prévoyons ainsi
boucler l’année 2017 avec 12
milliards de dinars». Pour plus
de détails sur les financements,
le président du directoire de MLA
soulignera que «ces montants
sont des fonds qui ont servi à
l’investissement dans plusieurs
secteurs d’activité, notamment,
dans le domaine de l’automobile,
du BTP, de l’équipement, du
transport, de l’immobilier,
médical et dans la location
automobile longue durée».
Interrogé sur l’éventualité
d’entrée en bourse de MLA, M.
Arbous dira que «nous sommes
en train de réfléchir pour que le
titre de MLA soit coté en bourse,
mais je serai très prudent dans
cette intervention parce que je ne
souhaite pas faire que des effets
d’annonce, nous le ferons quand
toutes les conditions matérielles
seront réunies».

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page