INVESTIR UN ACTE DE FOI

Au moment où nous mettons
les dernières retouches
au numéro que vous avez
entre les mains, le Forum
des chefs d’entreprise
tient son université d’été.
Un événement qui se
déroule dans des conditions
absolument particulières
à plus d’un titre. D’abord,
parce que les autorités
du pays, au même titre
d’ailleurs que tous ceux
qui interviennent dans la
sphère économique, sont à
la recherche de solutions
devant sortir le pays de
la crise financière qu’il vit
depuis 3 mois.
L’implication des patrons
algériens, du moins le
peu d’entre eux qui ont
réellement le sens de
l’entreprise dans l’oeuvre de
l’édification de l’économie
algérienne, est devenue, au

fil des jours, une absolue
nécessité. Car les Algériens
doivent comprendre, une
bonne fois pour toutes, que
jamais un pays n’est sorti
d’une crise économique,
jamais un pays ne s’est
développé sans des
entreprises fortes, viables
et surtout sérieuses. Le
sérieux signifie ici qu’en
plus de l’acte d’investir
qui doit être un sacerdoce,
l’entreprise doit s’inscrire
dans le cercle vertueux de
ceux qui respectent les lois
de la République. Or, payer
les cotisations salariales,
rémunérer correctement ses
employés et honorer ses
engagements fiscaux sans
tricher sont des données
rares dans l’économie
algérienne d’aujourd’hui.
C’est d’ailleurs pour cela
que le Premier ministr

Ahmed Ouyahia, a interpellé
certains dirigeants
d’entreprise à qui il a
reproché carrément un
soutien implicite à l’activité
informelle. Un soutien
qui n’est évidemment pas
direct. Mais lorsqu’un chef
d’entreprise joue avec les
chiffres, refuse d’établir des
factures pour ne pays au fisc
que très peu d’argent, cela
relève de la malhonnêteté,
voire de la délinquance
économique.
C’est pourquoi l’édification
d’une économie forte est
une affaire de tous. Un
gouvernement ne peut
rien faire sans l’apport de
tous les acteurs de la vie
économique. Encore fautil
que cet apport ne se
limite pas aux déclarations
d’intention !

Par Nesma Aghiles

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page