Faderco remporte le Trophée de l’exportateur

Faderco remporte le Trophée de l’exportateur

Les mouchoirs Cotex, les produits d'hygiène intime Awane ou encore les couches bébé Bimbies. Ce sont les
marques commerciales de Faderco SPA, une entreprise familiale privée créée dans les années 80. Un long
chemin a été parcouru depuis pour aboutir aujourd'hui à la consécration : Faderco remporte le trophée de la
meilleure entreprise exportatrice hors hydrocarbures pour l'année 2016.
A.H.

Décerné chaque année par le
Club Export du World Trade
Center Algérie, le Trophée de
l'exportateur récompense les efforts
des entreprises algériennes qui
tentent l'aventure de commercialiser
leurs produits à l'étranger. Plus
qu'une simple distinction, ce
trophée est un encouragement pour
pousser les producteurs algériens à
augmenter la part des exportations
hors-hydrocarbures qui ne se situent
actuellement qu'à 2% de l'ensemble
de nos exportations. Un véritable
challenge en termes de qualité et de
compétitivité que relèvent de plus
en plus d'entrepreneurs algériens.
Selon les statistiques de l'Association
nationale des exportateurs algériens
(ANEXAL), ils seraient environs
500 entreprises à exporter leurs

produits. Cette année, le trophée
a été baptisé au nom du défunt
ministre du Commerce Bakhti
Belaib. En hommage à celui qui a
pris à bras le corps la mission d'aider
les exportateurs.
Compétitivité et qualité
requises
Pour décerner le trophée, le jury
prend en compte plusieurs critères
comme par exemple, le fait qu'une
entreprise dispose d'un service
dédié à l'exportation. C'est le cas
de Faderco SPA, lauréat du trophée
2016. Le groupe, qui emploie
aujourd'hui près de 2000 personnes
sur ses sites de production à Alger
et à Sétif, a entamé en 2012 un plan
de diversification de ses activités
et produits. Après avoir couvert le

besoin en bobine mère (matière
première pour le papier) pour le
marché national à hauteur de 90%,
le groupe s'est attaqué aux marchés
extérieurs.
Objectif : internationalisation
En 2016, Faderco SPA a exporté
plus de 5000 tonnes de bobines
mères de papier vers les pays
européens (France, Espagne,
Grèce et Irlande). Côté produits
finis, Faderco les exporte vers
les marchés africains (Tunisie,
Maroc, Mauritanie, Cote d’Ivoire
et Togo). Mais pour Amor Habès,
directeur général de Faderco SPA,
« le terme de l'export est dépassé.
Nous devons parler aujourd’hui
d’internationalisation. J’appelle les
entreprises algériennes à s'installer à

l'étranger en partenariat ou à travers
des opérations de fusion-acquisition
pour exporter notre savoir-faire. »

D'autres lauréats récompensés
Le deuxième prix d'encouragement
a été attribué à un fabriquant
d'engrais solides et de fertilisants.
Une entreprise qui souffre du
manque d'approvisionnement en
matière première qui est l'urée.
Pourtant, l'urée est fabriquée en
Algérie et est exportée dans sa
totalité », relève Ali Bey Nasri qui
connait bien les problèmes de ces
entreprises exportatrices. Le premier
prix d'encouragement a été raflé par
Brandt Algérie SPA. « Ce prix, nous
le devons à l'innovation puisque la
carte mère de notre produit phare
a été développée par nos équipes
à Sétif. Ce prix nous le devons
aussi à la colocalisation puisqu'avec
l'acquisition de Brandt France,
nous avons gagné 1300 brevets,
quatre marques et un réseau de
distribution », raconte Issad Rebrab,
président du groupe Cevital. L'autre
heureux gagnant du prix spécial du
jury c'est la SARL Prolipos pour ses
exportations de produits issus de la
transformation agroalimentaire et
du raffinage des huiles végétales.
Des distinctions mais aussi un
espoir de voir un jour l'économie
algérienne sortir de sa dépendance
des hydrocarbures.

HOMMAGE

Les intervenants se sont
succédé à la tribune pour lui
rendre un vibrant hommage.
Certains ont même eu du
mal à contenir leur émotion
pendant la projection d'un petit
film compilant des photos du
ministre. Le regretté Bakhti
Belaib a fait l'unanimité. Ceux
qui l'ont côtoyé au Ministère du
Commerce durant sa longue
carrière de cadre comme ceux
qui l'ont connu plus récemment
au poste de Ministre,
décrivent un homme intègre,
professionnel et disponible.

« C'est le premier ministre
du Commerce à avoir pris en
charge la problématique de
l'exportation en créant la cellule
d'écoute pour les exportateurs
au sein de son ministère. Une
cellule qui a permis de grandes
avancées pour les opérateurs
du commerce extérieur»,
rappelle Ali Bey Nasri, président
de l'Anexal. Cet engagement
auprès des exportateurs et
son parcours sans tâches font
qu'aujourd'hui, le trophée porte
le nom de Bakhti Belaib.
A.H.

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page