Manager moderne et efficace Quel est son profil idéal ?

Manager moderne et efficace Quel est son profil idéal ?

DANS TOUTE ÉCONOMIE DU MARCHÉ, UNE ENTREPRISE A POUR AMBITION DE RÉALISER DES PROFITS ET DES BÉNÉFICES, TOUT EN DONNANT SATISFACTION À SES CLIENTS POUR LES FIDÉLISER. POURTANT, L’ASPECT CONCURRENTIEL N’EST PAS À ÉCARTER PUISQUE PLUSIEURS ENTREPRISES ÉVOLUENT DANS LE MÊME DOMAINE D’ACTIVITÉ.

Propos recueillis par : Aboubaker Khaled

Management, mais lequel ?
Dans une entreprise, trois aspects principaux sont obligatoires pour le bon déroulement des opérations. D’abord, du situationnel qui, selon Peter Drucker, est «une activité à inciter des hommes et des femmes à obtenir des résultats collectifs en leur donnant un but commun, une organisation convenable et la formation nécessaire pour qu’ils soient performants et puissent s’adapter aux changements». Ensuite du stratégique, qui assure la pérennité et le développement de l’entreprise.

Avec une bonne stratégie, un arbitrage de court, moyen et long terme, l’entreprise atteindra certainement ses objectifs avec de la rigueur et du sens de l’orientation.

Le manager est efficace si : Il est authentique et sincère. Il trouve des solutions lorsque le groupe a du mal à s’exprimer ou à proposer des idées. Afin que les collaborateurs soient valorisés, rassurés et encouragés, le manager utilise souvent le JE et le NOUS, mais aussi son langage est marqué par des actes et valeurs apparents. Il est persuasif, participatif, directif, «délégatif».

Qu’est-ce qu’un manager ? Intransigeant, souple, tyrannique administratif, lucide, ces termes sont souvent employés pour juger une personne, mais cela reste dans l’affectif. Ce sont aussi des façons d’être et d’agir dans la vie professionnelle. Participatif, autocratique, charismatique, sont, là, des termes techniques. Le bon manager sait séparer les personnes et les actes, entre comportements et caractères, en essayant de modifier le comportement d’une personne et non son caractère.

Enfin, de l’opérationnel car une entreprise ne marche pas seulement avec ses moyens matériels, il lui faut également et surtout du personnel qualifié afin de s’organiser selon une certaine hiérarchie, en groupe et en organisation et un manager opérationnel qui les dirige selon des lois, de la concurrence, des normes de la procédure.

En théorie :
Qu’est-ce que la théorie X et Y de Mac Gregor (1906-1964), professeur américain de management ? C’est l’un des plus influents dans le domaine de la psychologie industrielle avec la publication, en 1960, de son livre The Human Side of Enterprise. La théorie Y démontre que l’homme est un travailleur par nature et sa productivité ne peut s’accroître à travers le contrôle et la sanction, mais plutôt en fonction de ses capacités professionnelles. Par contre pour ce qui est de la théorie X, ses adeptes sont «convaincus que l’individu moyen éprouve en général une aversion innée pour toute forme d’effort ou de responsabilité et en particulier pour le travail. D’où un comportement d’évitement et de fuite devant l’effort, la responsabilité et le travail. L’état d’esprit et l’attitude qui en découlent sont largement répandus chez les humains, ce qui se traduit par «en faire le minimum pour ne pas avoir d’ennui et se tirer d’affaire».

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page