mardi , 25 avril 2017
L’E-recrutement

L’E-recrutement

La solution «2.0» dans le monde du travail

SELON UN BILAN DRESSÉ PAR LE SITE INTERNET SPÉCIALISÉ EN EMPLOI, « EMPLOITIC.COM », 9194 OFFRES D’EMPLOI ONT ÉTÉ ANNONCÉES SUR LE SITE DANS LES DIFFÉRENTS SECTEURS D’ACTIVITÉS POUR CE PREMIER TRIMESTRE 2015. PAR SECTEUR D’ACTIVITÉ, LES SERVICES ET LE COMMERCE ONT LES GRANDES PARTS DES OFFRES AVEC 26% CHACUN, SOIT 2368 OFFRES POUR LES SERVICES ET 2422 OFFRES POUR LE COMMERCE ET LA DISTRIBUTION, L’INDUSTRIE 19% SOIT 1780 OFFRES, LE BTP, CONSTRUCTION ET IMMOBILIER 11% SOIT 1001 OFFRES, INFORMATIQUE, TÉLÉCOM ET INTERNET AVEC 785 OFFRES SOIT 9%, BANQUE, ASSURANCE ET FINANCE 435 OFFRES SOIT 5%, ÉNERGIE, MINES ET MATIÈRE PREMIÈRE 388 OFFRES SOIT 4%.

Par : Bob Khaled

Dans un monde qui bouge vite, où la mobilité tend à devenir monnaie courante, les entreprises éprouvent de plus en plus de difficultés à mener une politique de recrutement efficace afin d’attirer et de sélectionner les jeunes diplômés. Cependant, l’entreprise dispose de nombreux moyens pour mener sans encombre sa quête de la perle rare dont entre autre l’E-recrutement.
L’E-recrutement est une nouvelle approche du recrutement en ligne qui utilise de nouveaux concepts communautaires qui ont changé de l’ère du papier malgré une presse abondante. Il consiste à gérer les candidatures en utilisant les TIC (technologies de l’information et de communication), y compris les réseaux sociaux, et aller plus loin que « les jobboards » classiques.

Mode d’emploi du 2.0

Le web 2.0 a recours au flux RSS pour se tenir informé des changements ou des nouveautés sur les sites sans devoir s’y rendre. Les sites de l’emploi le proposent aujourd’hui comme un agent de recherche actualisé en temps réel.
Le web 2.0 nous a donné la possibilité d’être amis, ou de revendiquer sa tribu ou groupe d’amis sur le net. Le recrutement 2.0 nous offre la possibilité d’activer ces réseaux, en poussant l’utilisateur à partager les informations du site de l’emploi.

E-recrutement et recrutement 2.0, quelle différence ?

L’e-recrutement n’est pas similaire au recrutement 2.0. Le premier est l’utilisation des TIC dans le processus de recherche et choix de candidats. Il s’agit d’utiliser un logiciel de gestion de candidature pour trier des CV papiers préalablement numérisés. La pratique d’outils et logiciels sur internet n’est pas aussi concomitante. Le « e » correspond à l’abréviation d’électronique en anglais. Le second consiste à utiliser les apports du web 2.0 et des nouveaux concepts communautaires en ligne.

Réseaux de recrutement 2.0

Les entreprises et les start-up tentent de plus en plus de dénicher des talents sur les RSP (réseaux sociaux et professionnels). C’est devenu presque nécessaire de passer par là pour atteindre le plus possible de candidats. Ce phénomène a connu une grande affluence aux USA et puis en Europe pour qu’il se propage un peu partout dans le monde. Plus de 20% des recruteurs ont écarté un candidat de l’embauche à cause des informations récoltées sur les réseaux sociaux (Facebook ou Twitter).

Réseaux professionnels les plus connus :

LinkedIn : C’est le réseau professionnel N° 1 au monde. Il permet aux recruteurs de trouver des candidats qui ont déjà des profils et CV sur le réseau et d’être vu en tant qu’organisme. Il permet également d’évaluer, constituer et entretenir son propre réseau selon les domaines et les besoins. Il faut simplement faire une recherche sur LinkedIn avec des mots clés que ce soit avec un compte basic qui donne accès à 100 profils ou un compte payant pour 500 profils.
Viadeo : Lancé pour la première fois en France en 2004, il est moins utilisé par rapport à LinkedIn. Viadeo est spécialisé dans la constitution de réseaux professionnels et interprofessionnels.
Pour ce qui est des réseaux sociaux, il est incontestablement reconnu que Facebook représente une mine d’informations et de sources. Tous les internautes n’utilisent pas LinkedIn ou Viadeo, mais presque toutes les personnes que nous connaissons ont un compte Facebook régulièrement utilisé, c’est pour cela que les recruteurs 2.0 prêtent une grande attention à ce réseau social.
Facebook Apps : Le recruteur 2.0 utilise cet outil pour inviter les chercheurs d’emploi à remplir leurs CV et informations personnelles. C’est presque le même principe que les autres réseaux professionnels. Parmi les applications les plus connues, on trouve : BeKnown, BranchOut, Talent.me, Glassdoor, Work4Labs.
Work4Labs : C’est une agence de communication en RH qui a quitté le site mondial de l’emploi « Monster » et lancé ses propres applications Facebook : Work4Us et Job For Me. C’est une start-up mondialement connue, fondée en 2010 et spécialisée en recrutement. Par un espace carrière Facebook, elle permet aux employeurs d’atteindre des candidats et d’économiser la création d’un site internet.
Twitter : Ce dernier est devenu un réseau permettant aux recruteurs de publier leurs offres d’emplois par des « Tweets » contenant des mots clés (intitulé du poste, lieu), accompagné par des hyperliens et d’insérer des Hashtags « # » (#recrutement, #emploi, #freelance, #manager, #distributeur).

Les Jobboards :

Ce sont des sites d’offres d’emplois, Cv thèque, gratuits, payants, généralistes ou spécialisés.
Les jobboards sont parmi les méthodes les plus connues et les plus utilisées pour trouver des candidats à recruter.

En Algérie

Les résultats du sondage électronique, réalisé en octobre dernier par Webdialna, font ressortir que 76,7% des personnes interrogées se connectent plusieurs fois par jour, dont 55% d’entre elles passent plus de 3h sur leur ordinateur. 72,6% utilisent les moteurs de recherche, 60% ont entre 20 et 35 ans et 63,4% sont des universitaires. Même si les PME/PMI représentent plus de 35% du total des entreprises utilisant Emploitic, les recrutements réalisés par ces dernières représentent 13% du total des recrutements sur Emploitic en 2012. Les grandes entreprises algériennes ont réalisé 44% des recrutements et les multinationales 35%. Les entreprises publiques sont de plus en plus nombreuses à recruter sur Internet. Par secteur d’activité, les services occupent la 1re.position, en matière de recrutement et affichent une forte croissance, passant de 12% des recrutements en 2010 à 18% en 2011, puis 27% en 2012. Le secteur de l’industrie arrive en 2e place avec 22%, juste avant le secteur du commerce et de la distribution avec 20% des recrutements.

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page