Pour en finir avec le problème des liquidités

Pour en finir avec le problème des liquidités

Le paiement électronique prochainement au niveau des bureaux de Postes

LA MINISTRE DE LA POSTE ET DES TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION (MPTIC), HOUDA IMAN FERAOUN, A ANNONCÉ, LE MOIS DERNIER, QU’ALGÉRIE POSTE DEVRAIT PROCHAINEMENT SE DOTER D’UN SYSTÈME DE PAIEMENT ÉLECTRONIQUE POUVANT PERMETTRE AUX CITOYENS DE RÉGLER LEURS FACTURES DE GAZ ET D’ÉLECTRICITÉ VIA INTERNET SANS DEVOIR SE DÉPLACER. POUR LA MINISTRE, CETTE MESURE PERMETTRA EFFECTIVEMENT D’AMÉLIORER LES PRESTATIONS D’ALGÉRIE POSTE, D’ÉPARGNER AU CITOYEN LE DÉPLACEMENT ET DE VENIR À BOUT DU PROBLÈME DES LIQUIDITÉS.

Par D. S.

La ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication (MPTIC), Houda Iman Feraoun, a assuré que le paiement des factures de gaz et d’électricité se fera prochainement par voie électronique. Tout comme la SEEAL a adopté depuis peu le paiement des factures de l’eau via Internet, c’est au tour de la Poste de se moderniser et d’améliorer ses services.
Mme Feraoun a assuré que le problème des liquidités au niveau des bureaux de poste, qui revient de façon récurrente, ne sera pas définitivement éradiqué, mais que cette mesure de paiement électronique apportera la solution transitoire pour adopter définitivement ce mode de paiement high-tech. Reconnaissant l’insuffisance des services d’Algérie Poste, la ministre a appelé les citoyens à montrer plus d’indulgence envers la Poste.
Mme Feraoun a souligné qu’il existe plusieurs causes qui freinent ce mode de paiement toujours difficile à mettre en place. « Il est inconcevable qu’un citoyen retire tout son salaire d’un seul coup même si son montant dépasse les 100 000 DA pour la simple raison qu’il ne fait pas confiance en nos services », a-t-elle souligné en affirmant que ces services s’attèlent à regagner la confiance du client dans l’entreprise. D’un autre côté, la ministre a pointé du doigt l’administration d’Algérie poste qui ne donne pas ou peu d’importance aux bureaux de poste qui se trouvent dans des endroits isolés ou qui disposent d’un nombre réduit d’agents.
L’invité du quotidien arabophone El Khabar a, par ailleurs, insisté sur la nécessité de venir à bout du problème des liquidités. « Nous ne pouvons pas alimenter les bureaux en grosses liquidités car le problème de sécurité se pose toujours en dépit des efforts fournis par les éléments de la DGSN.
À propos du projet de paiement électronique, la ministre a affirmé que son lancement nécessite la présence de techniciens experts dans la programmation afin de veiller au bon déroulement de cette opération.

Une plateforme qui peine à voir le jour

Il est à rappeler que la plateforme destinée aux transactions commerciales, annoncée par la ministre de la Poste et des technologies de l’information et de la communication, Iman Houda Feraoun, en juillet dernier, peine encore à voir le jour. À l’époque, la ministre a affirmé que cette plateforme électronique relative aux transactions commerciales au niveau d’Algérie poste permettra, dans un premier temps, aux clients de payer leurs factures par voie électronique. La deuxième phase touchera, quant à elle, d’autres transactions commerciales comme la vente en ligne. Pour l’heure, cette plateforme est encore au stade de projet et Algérie poste n’a pas encore tenu sa promesse d’être sans conteste l’unique vecteur qui va vulgariser le service des transactions de paiement monétique.

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page