Banques et assurances

Banques et assurances

Regagner la confiance du client

FORTEMENT DIMINUÉ PAR LES CRISES FINANCIÈRES ET LES CHANGEMENTS TECHNOLOGIQUES, LES SECTEURS DE LA BANQUE ET DE L’ASSURANCE DOIVENT SANS CESSE ÉVOLUER ET FAIRE FACE À L’ASCENSION D’UNE CERTAINE DÉFIANCE DE LA PART DE LEURS CLIENTS.

Par : Sabrina Aksouh

Les établissements financiers et d’assurance se doivent de conquérir ou reconquérir une clientèle toujours plus réticente, voire méfiante à leur égard.

Prise de conscience pour un secteur en manque de confiance

Longtemps taxées d’immobilisme, de froideur, voire d’austérité, les banques et les compagnies d’assurances ont pris, au cours des derniers mois, un nouveau virage dans leur communication et leur offre de produits et services. Leur objectif : placer le consommateur au centre de la stratégie marketing. Un consommateur qui est confronté à des offres complexes émanant de banquiers qui proposent des produits d’assurances. Ou d’assureurs devenus banquiers… Dès lors, plus méfiant, il compare davantage les offres et devient même infidèle.

La communication, premier pas vers le changement de l’image

Premier axe d’évolution : la communication elle-même. Certains acteurs de la finance n’hésitent plus à associer cette relation de confiance à leur marque, à l’instar de BNP Paribas El Djazair avec “La Banque d’un monde qui change” joue sur sa capacité à proposer à ses clients des produits et des services qui conviennent et s’adaptent à leurs besoins.

Des services personnalisés

L’innovation marketing est l’une des clés de la stratégie de différentiation qui permet d’anticiper sur les attentes des clients.

L’expertise « innovation marketing et produits » traite des problématiques liées à l’optimisation de l’offre de produits ainsi qu’à la qualité de l’approche relationnelle dans la bancassurance.

Les objectifs de cette stratégie

-Les enjeux de l’innovation marketing dans les secteurs banque et assurance sont les suivants :

Proposer une offre différenciante dans un contexte de banalisation des produits, de pression sur le prix des produits proposés à la souscription en ligne, et malgré l’absence de supports physiques qui pourraient être exploités comme marqueurs de la promesse client.

-Surmonter les ruptures persistantes dans le processus multi canal de souscription des produits. Elles peuvent être liées à la dématérialisation documentaire inégale selon les lignes de produits, à un système de signature électronique parcellaire, à des exigences liées aux risques opérationnels par exemple sur la souscription de contrats d’assurance vie ou de prévoyance.

-Tous ces services multicanaux destinés à établir une relation durable avec les clients ne seront efficaces que s’ils sont accompagnés de conseillers financiers eux-mêmes. Car, au final, ce sont bien eux les garants de cette relation.

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page