Leadership

Leadership

Gestionnaires, à vos marques !

DE NOS JOURS ET PLUS QUE JAMAIS, LES INDUSTRIELS ET LES ENTREPRISES ONT BESOIN DE LEADERS. DES GESTIONNAIRES ET SURTOUT DES VISIONNAIRES CAPABLES DE DÉFINIR LE CAP MAIS AUSSI DE LE MAINTENIR, DE RALLIER LES TROUPES ET D’Y FAIRE RÉGNER L’ORDRE ET LA COHÉSION. PORTRAITS DE CES LEADERS D’AUJOURD’HUI.

Par Sabrina Aksouh

Qu’est-ce qu’un bon leader ?

À la fois craint et admiré, le manager sait comment canaliser chaque élément de son équipe selon ses compétences et ses points forts.

Certains spécialistes du domaine, définissent les vrais leaders comme des personnes qui font usage de leurs capacités aussi bien rationnelles qu’émotionnelles pour manager leurs subordonnés et en tirer le meilleur de leur potentiel.

Ces leaders de talents savent déterminer les préoccupations de leurs groupes en faisant usage d’empathie, fruit d’une très grande intelligence émotionnelle.

Ainsi, les collaborateurs cohabitent dans une harmonie et une cohésion parfaites, travaillant de concert pour faire avancer leurs projets.

Un bon leader possède un ensemble de qualités personnelles et de compétences relationnelles indéniables.

À contrario, un leader discordant et chicaneur créera une atmosphère lourde de tension et de stress au sein de ses éléments qui ne manquera pas d’engendrer à son tour un sentiment de désaccord et de conflit parmi les collaborateurs.

Le leader directif

Il représente la forme la plus autoritaire du leadership. C’est une sorte de figure archaïque du chef de clan centralisant vers lui tous les pouvoirs.

Ce type de manager laisse peu de place aux initiatives et aux manœuvres à ses subordonnés.

De plus, il place la barre très haut, attend d’être obéi au doigt et à l’œil dans l’immédiat, et contrôle ce qui est fait sans jamais rien déléguer.  Son adage : Au boulot tout le monde, faites ce que je vous dis !

Le chef de file

Un peu moins despotique que le précédent, il n’en reste pas moins que cette forme de leadership est tout aussi exigeante. Le chef de file ne recherche que l’excellence. Il est lui-même l’image d’un haut niveau de performance, aller toujours plus loin, faire toujours mieux.  En ce sens, il en attend de même si ce n’est plus des membres de son équipe. Chef de file ou lièvre comme dans les courses à pied, il lance la cadence et donne le rythme à son équipe. Ceci dit, cette image du battant fait qu’il manque de patience avec ceux qui n’ont pas son niveau. À l’image du leader directif, il accorde davantage d’importance aux tâches qu’à la vision d’ensemble. Son cri de ralliement se traduirait par : Faites ce que je fais !

Le visionnaire

Il représente une forme de leadership plus motivante. Ils sont d’ailleurs nombreux à le considérer comme le leader idéal, le manager charismatique qui séduit et éblouit tout ce qui l’approche ou l’entoure.

Ce genre de meneur fédère les groupes autour d’une même vision. En ce sens, il est le maître de la vue d’ensemble contrairement aux deux précédents. A l’opposé des deux autres également, il donne le cap, mais laisse le champ libre à ses collaborateurs, leur délégant la mise en œuvre de sa vision. C’est donc à eux de proposer les solutions adéquates. Son mot d’ordre : Suivez-moi mais volez de vos propres ailes !

Le leader collaboratif

C’est le genre de manager qui fait tout pour créer l’harmonie et la cohésion au sein de son groupe. En ce sens, il favorise les échanges et le travail d’équipe parce qu’il comprend les besoins des membres, qu’il essaye de satisfaire. Il est du genre à apaiser les conflits. Pour lui, c’est : Les collaborateurs d’abord !

Le leader participatif

Ce style de leadership cherche le consensus par la voie démocratique. Pacificateur, il à l’écoute des idées de tous. C’est un convaincu de l’intelligence collective ! Il sollicite volontiers les uns et les autres dans une attitude ouverte, de dialogue ; vous le verrez souvent en réunion, et rarement trancher sans avoir au préalable écouté d’autres avis. Pour lui : L’union fait la force

Le coach, cet autre leader

Le leader « coach » investit sur les personnes. Il passe du temps avec elles et les aide à développer leurs forces et résoudre leurs faiblesses, en ligne avec leur objectif professionnel. Il cherche l’autonomie de chacun et la construction d’équipes compétentes. Il vise le long terme, tout en tenant compte des objectifs plus proches.

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page