Ted Turner

Ted Turner

Le maestro de l’information en continu

INITIATEUR DE CE QUE DEVIENDRA PAR LA SUITE L’INFORMATION EN CONTINU, TED TURNER EST CONNU COMME ÉTANT LE FONDATEUR DE CNN. PORTRAIT.

Par : Bilel Boudj

 

Ted Turner, né Robert Edward Turner III le 19 novembre 1938 à Cincinnati dans l’Ohio, a fait des études à la Brown University de Rhode Island. Après quoi, il commence une carrière en publicité dans l’agence de panneaux publicitaires, Turner Advertising, créée par son père. À 24 ans, il est promu directeur adjoint.

Alors que la santé de son père se dégrade et que les difficultés financières s’accumulent, Ted met toute son énergie à convaincre de nouveaux clients d’utiliser ses panneaux publicitaires. Son acharnement et sa force de persuasion finiront par porter leurs fruits, faisant même de Turner Advertising la plus importante entreprise de vente d’espaces publicitaires du sud est de l’Amérique.

Anecdote assez représentative de l’influence et de l’efficacité de CNN, George Bush, président des Etats-Unis à l’époque, ira même jusqu’à dire : « J’en apprends davantage par CNN que par la CIA »

Mais Ted Turner n’en restera pas là, observant que les annonceurs se tournaient plus facilement vers les radios et les télévisions pour communiquer, il acquiert donc une série de radios et tente de s’imposer sur le marché de la publicité en dépit de la cherté des droits de diffusions qui ne permettant pas vraiment de dégager des marges suffisantes. Malgré tout, Turner ne lâchera pas et acquerra en 1972 une petite station de télévision d’Atlanta.

Les débuts d’un géant des médias

En 1980, malgré le scepticisme du milieu des médias, Ted Turner lance Cable News Network (CNN.), la première chaîne d’information en continu, une véritable révolution qui commencera à donner satisfaction à partir de 1985. La chaîne couvrira en direct la désintégration de la navette spatiale Challenger le 28 janvier 1986. À partir de ce moment, la chaîne accroit peu à peu sa rentabilité et la couverture de la guerre du Golfe, en 1991, la propulsera sur la scène internationale.

Un peu plus en avant, soit en 1986, Ted Turner se lança aussi dans le divertissement numéro un aux USA, le catch, en achetant la Jim Crockett Promotion qu’il renommera World Championship Wrestling (WCW). Il tentera de concurrencer la fameuse WWF/ (World Wrestling Federation) d’un autre grand manitou, Vince McMahon mais en vain. Il revendra sa compagnie en 2001 à ce dernier.

Insatiable, Ted Turner continuera sa conquête des médias. En 1992, il met la main sur le studio de dessins animés Hannah Barbera puis sur Castle Rock Entertainment et Newline Cinema qui constituent quelques uns des pôles de Turner Broadcasting System (TBS).

Quelques embuches, cependant …

En 1995, Warner déboursa 7,5 milliards de dollars pour conclure la fusion avec Turner Broadcasting System (TBS), obtenant ainsi la chaîne CNN et Cartoon Network. Ted Turner, premier actionnaire est nommé vice président. En 2002, la fusion avec AOL ne se passe pas comme prévu et l’entreprise enregistre des pertes évaluées à près de 45 milliards pour le seul quatrième trimestre. Ted Turner, pourtant toujours premier actionnaire, renonce à ses fonctions au sein de Time Warner.

Citizen Ted, comme on le surnomme aux Etats-Unis, est parti de rien pour fonder un empire dont le fleuron, CNN, a été maintes fois copié par la BBC ou encore LCI et le sudiste, en bon joueur, s’en réjouit. Il a fait école et s’est dit prêt à se retirer dans le Montana pour élever ses bisons. En vérité, le patron de CNN avait déjà anticipé sur l’avenir et posé les jalons de CNN International, chaîne mondiale, et de CNN interactive, chaîne sur Internet. Il possède d’ailleurs une chaîne de restauration sur grill, approvisionnée justement par ses bisons qu’il élève dans son ranch du Montana.

Aujourd’hui, le nom de Ted Turner reste associé à la révolution de l’information en continu et aux médias de masse, à l’instar de Rupert Murdoch, son éternel rival.

Un philanthrope connu et reconnu

Le fondateur de CNN a véritablement révolutionné les médias, mais il a également marqué de son empreinte la philanthropie. Il est le donateur le plus généreux de tous les temps selon le New York Times. Il se lance en 1991 dans les organisations philanthropiques, poussé par sa femme, l’actrice Jane Fonda, avec qui il s’est marié la même année. Il fonde la Turner Family Foundation, et place à sa tête un ancien responsable de Greenpeace aux Etats-Unis.

En 1997, Turner va encore plus loin et s’engage à donner un milliard de dollars à l’ONU en versant 100 millions tous les ans durant une décennie. Ce milliard est destiné à aider les plus vulnérables dans différents domaines comme la lutte contre le paludisme, les victimes des mines anti-personnelles ou encore le réchauffement climatique. Il s’inscrit ainsi dans la droite lignée de J.D Rockefeller, qui fit don d’un terrain au bord de l’East River accueillant aujourd’hui le siège de l’organisation internationale, et au passage entre dans l’Histoire avec la plus grande donation privée jamais réalisée.

Ses détracteurs, qui le surnomment « The Mouth of the South » (que l’on peut traduire par « La Grande Gueule du Sud ») du fait de certaines de ses déclarations très controversées, l’accusent de faire un coup médiatique dans l’unique but de recevoir le prix Nobel de la paix. Néanmoins, ce don exceptionnel occasionnera la création de la Fondation pour l’ONU en 1998, avec pour président Ted Turner lui-même, qui œuvre, depuis, pour la défense des droits de l’Homme, la protection de l’environnement et la recherche médicale.

Philanthrope, magnat de la presse et homme d’affaire avant tout, Ted Turner est classé 564eme fortune mondiale par Forbes et considéré comme le plus généreux philanthrope depuis toujours par le New York Times.

 « Je dédie CNN à l’Amérique, plus rien d’important n›échappe à ce réseau dont le nom est aussi connu que celui de firmes implantées partout dans le monde, tels Coca-Cola, McDonald’s ou Nike », Ted Turner.

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page