Son Excellence l’Ambassadeur du Japon décoré de l’Ordre de la Légion d’Honneur à Alger

Son Excellence l’Ambassadeur du Japon décoré de l’Ordre de la Légion d’Honneur à Alger

EN REMERCIEMENT POUR SES BRILLANTS ÉTATS DE SERVICE POUR CONSOLIDER LES RELATIONS FRANCO-JAPONAISES, LE GOUVERNEMENT FRANÇAIS, VIA SON AMBASSADEUR EN ALGÉRIE, A DÉCIDÉ DE DÉCORER SON EXCELLENCE L’AMBASSADEUR DU JAPON EN ALGÉRIE, MASAYA FUJIWARA, DES INSIGNES D’OFFICIER DE LA LÉGION D’HONNEUR.

PAR : SABRINA AKSOUH

AMBASSADEUR DU JAPON EN ALGÉRIE

 C’est en présence d’une prestigieuse assemblée, composée, pour l’occasion, de différents ambassadeurs, de ministres, d’industriels et autres personnalités de la presse algérienne, ainsi que les membres des missions diplomatiques japonaise et française, que son Excellence,  Masaya Fujiwara, Ambassadeur du Japon en Algérie, a été décoré des insignes d’Officier de la Légion d’Honneur. La plus haute distinction de la République Française, reçues des mains de son homologue, son Excellence Bernard Emié, Chef de la mission diplomatique française en Algérie, lors d’une cérémonie empreinte de solennité, qui s’est déroulée à la Résidence des Oliviers en mars dernier.

N’ayant pu être célébrée en France que l’actuel Ambassadeur du Japon a quitté pour rejoindre son poste à Alger, c’est l’Ambassadeur de France en Algérie qui a procédé à la remise de la fameuse distinction napoléonienne, à la demande du Chef du protocole du ministère des Affaires étrangères français.

35 ans au sein du « Gaimusho »

Jusqu’à sa nomination à la tête de la mission diplomatique japonaise en Algérie, Masaya Fujiwara a occupé le poste de ministre-conseiller auprès de l’ambassade du Japon en France depuis 2013, pays qu’il connaît bien pour y avoir fait une partie de ses études, de 1980 à 1983 à l’Université et à l’Institut d’Etudes politiques de Grenoble. Fort de 35 années d’expérience au sein du Gaimusho, le ministère des Affaires étrangères japonais, il est désigné pour la première fois  au poste d’Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire en 2014, en Algérie. Il a, ainsi, expliqué qu’il ferait tout ce qui est en son pouvoir pour contribuer au renforcement des relations algéro-japonaises, mais encore du partenariat triangulaire algéro-franco-japonais, assurant que sa mission dans un grand pays tel que l’Algérie était un insigne honneur qu’il tâchera de respecter de son mieux.

Une haute reconnaissance

Par ailleurs, il est aussi important de rappeler que l’Ordre National de la Légion d’Honneur, créé le 19 mai 1802 par le Premier Consul Napoléon Bonaparte, est la plus haute et prestigieuse décoration française. Conférée pour mérites éminents rendus à la France, la Légion d’Honneur représente l’esprit de la révolution française,  puisqu’elle a fait place à la reconnaissance du mérite personnel au centre de ses valeurs, faisant fi de toutes distinctions quant à l’appartenance sociale des personnes, allant de ce fait à l’opposé des idéaux de l’ancien régime royal, pour qui seul comptait le privilège de la haute naissance,  comme l’a si bien souligné son Excellence, l’Ambassadeur de France dans son allocution.

En ce qui concerne la relation bilatérale qui unit jusqu’à ce jour la France et l’Algérie, qu’elle soit politique, humaine, culturelle, économique ou encore sociale, son Excellence Bernard Emie, l’a qualifiée « d’unique, fondée sur l’histoire commune des deux peuples, la proximité géographique privilégiée et les intérêts réciproques des deux pays ».

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page