Salon international de l’automobile de Genève

Salon international de l’automobile de Genève

Des belles à la carrosserie envoûtante

Salon international de l’automobile de Genève2Salon international de l’automobile de Genève (2)

À GENÈVE, ENCORE UNE FOIS, TOUTES LES BELLES ÉTAIENT LÀ, À EXHIBER LEUR TEINT, LEUR FORME, LEUR BEAUTÉ… IL NE S’AGIT PAS DE FEMMES, MAIS DE VOITURES QUI ORNAIENT LA PRESTIGIEUSE PLATE-FORME D’EXPOSITION DE GENÈVE (SUISSE), À L’OCCASION DE LA 85ÈME ÉDITION DU SALON INTERNATIONAL DE L’AUTOMOBILE.

Par : Yani T.

Toutes, sans exception, nous ont charmés, passionnés et agréablement émus. Elles possèdent de l’éclat, de la chaleur, du mouvement et de la magnificence. Encore une fois, il s’agit de ces belles caisses exposées au prestigieux show room annuel de Genève. Elles étaient toutes là ; les Morgan, les Ferrari, les irrésistibles Allemandes (Audi, BMW, Volkswagen et Mercedes), les Land Rover, les Bentley, Lexus, les mythiques Rolls-Royce, les Porsche, les Jaguar…etc. En tout cas, elles étaient toutes belles et rutilantes. Le 5 mars dernier, tout le monde était déjà là, très tôt le matin, pour être parmi les premiers à caresser les déesses du jour. C’est le rendez-vous annuel de Genève, dédié aux amoureux fervents du raffinement et de sophistication. Dix jours dans une cour de rêve. Ce matin là du 5 mars, l’aéroport de Genève parvient à peine à gérer l’incroyable flux des aéronefs, dont les passagers avaient tous la même destination : Palexpo. Tous les grands constructeurs ont répondu au rendez-vous. Il y a eu plusieurs nouveautés également. Le génie humain n’a décidément pas de limite. Tôt le matin, nous sommes déjà dans les starting-blocks. Et c’est parti pour la 85e édition qui affiche complet.

Le luxe, dans toute sa splendeur

L’inauguration de chaque édition est à chaque fois, précédée de l’élection de la voiture de l’année en Europe. Cette fois-ci, elle est allemande, cette superbe berline qui fait rêver et fantasmer plus d’un. C’est une Volkswagen de type Passat. Elle s’est vue décerner, le 2 mars dernier, le trophée de la voiture européenne de l’année. Cette superbe allemande, irrésistible et infatigable, a été choisie par un jury de 58 journalistes de 22 pays européens, à la veille de l’ouverture à la presse du salon de l’auto de la capitale suisse. Elle a devancé une autre allemande, toute aussi séduisante, la BMW série 2 Active Tourer. Derrière cette jolie caisse, arrivent les Citroën C4 Cactus, la Ford Mondeo, la Mercedes Class C, la Nissan Qashqai et la Renault Twingo, toutes finalistes de cette année. L’annonce de cette sélection, trois jours avant le lancement du grand show, a enthousiasmé un public en effervescence. Comme chaque année, le salon de Genève aura cet insigne privilège de présenter la nouvelle collection des modèles proposés sur le marché durant l’année, ainsi qu’une foule de concept cars et études de design donnant un aperçu de l’automobile à moyen, voire même, à long terme. A l’intérieur, c’est déjà réglé comme du papier à musique. Chaque mètre carré des halles 1 à 6 dédiés essentiellement aux voitures particulières est d’ores et déjà occupé. Elles ont toutes confirmé leur rendez-vous par une présence majestueuse. On ne peut être qu’ébahi ! Le luxe était là, dans toute sa splendeur : Aston Martin, Bugatti, Koenigsegg, Lotus, McLaren…etc. Les designers, à l’image de ED Design, Italdesign Giugiaro, Pininfarina ont également répondu présent à ce rendez-vous. Tout comme les préparateurs de luxe, à l’instar d’ABT, Carlsson, Hamann, Klassen, Mansory, MTM, Ruf. Bref, le salon était au complet, prêt à accueillir un public totalement sous le charme de ces mannequins en acier.

Ecolos, économes…

Salon international de l’automobile de Genève3Salon international de l’automobile de Genève4

En se faufilant à travers les allées du salon, porté par la passion et guidé par le charme de toutes ces belles à l’éclat envoûtant, une constatation s’impose comme par évidence : le nombre de voitures écologiques et économiques a sensiblement augmenté. C’est la tendance de l’heure, sur fond d’inquiétudes quant au climat et à l’énergie. L’autre facteur-clé qui a contribué à l’essor de l’industrie automobile électrique et écologique était sans conteste la crise économique de 2008 qui a contraint les constructeurs à mettre les bouchées doubles dans ce domaine. En effet, pour mieux répondre aux attentes d’une nouvelle génération de clients, voire de passionnés, les constructeurs ont mis le turbo dans le développement de toute une panoplie de modes d’entraînements alternatifs (électrique, hybride – essence/électrique, diesel/électrique -, hydrogène, gaz naturel, biocarburants), dont l’objectif numéro un était de réduire les émissions de CO2 et, par la même, la consommation de carburant. A l’intérieur des halles, quelque 130 nouveaux modèles et concept cars sont exposés, sur un total de 900 voitures, dont près d’une centaine correspond aujourd’hui déjà aux normes européennes de 2021. Le Palexpo a été encore une fois une expression de grandeur dans toutes ses formules, mais aussi une fine démonstration de charme. Elles nous ont toutes ensorcelées. On ne peut que succomber à leur charme. Après celui de Detroit (Etats-Unis d’Amérique), le Salon de l’automobile de Genève, qui inaugure chaque année la saison, s’impose comme un château où les princesses se disputent les faveurs d’un public venus en nombre les courtiser.

La berline allemande, Passat Volkswagen, a été élue voiture de l’année en Europe par un jury de 58 journalistes de 22 pays européens

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page