Marche contre le terrorisme

« Les Portes du Soleil : Algérie Pour Toujours ». De quelle Algérie parlons-nous donc ? De celle de Zakaria Ramdane, jeune et ambitieux producteur de cinéma, précurseur du film d’action algérien, qui, à travers son premier long métrage, tente d’effacer le cliché de l’arabe violent et barbare. S’agit-il réellement d’un film porteur de message ou d’un simple show à la sauce hollywoodienne, ou encore de cette autre Algérie qui baigne dans le soleil de la Méditerranée, et qui autrefois avait baigné dans le sang des victimes du terrorisme, dix années durant ?

La question reste posée.

La Tunisie vient d’être éclaboussée par l’hydre barbare qui s’acharne à lui mettre un genou à terre. En effet, une attaque terroriste perpétrée contre le musée du Bardo, le 18 mars dernier, a fait un lourd bilan : une vingtaine de morts dont 3 des terroristes auteurs. L’attaque a été immédiatement revendiquée par l’EI dans un communiqué et un enregistrement audio. Une première en Tunisie. Cette revendication n’a pas été confirmée par Al-Qaïda, à ce jour. L’EI, ou bien Daech dont se moquent nos jeunes sur les réseaux virtuels, font des victimes dans la réalité ! Hormis les pertes humaines engendrées par cet attentat, l’on constate les répercussions économiques négatives qui ont eu pour effet de faire reculer les indices de 2,5% à la Bourse de Tunis, sans parler des centaines de voyagistes étrangers qui ont annoncé l’annulation de leurs séjours programmés dans des stations balnéaires du pays.

La « tirelire » tunisienne en a pris un coup !

Même scénario, même schéma, même venin craché par le terrorisme où qu’il soit…Un heureux  dénouement tel que celui de l’Algérie est ardemment souhaité par la communauté  internationale à Tounes El Khadra.

Plusieurs dirigeants étrangers aux côtés du peuple tunisien, lors de la grande marche républicaine, le 29 mars dernier, ont crié haut et fort, au monde entier : Non au terrorisme en Tunisie ! Et ailleurs !

HORMIS LES PERTES HUMAINES ENGENDRÉES PAR CET ATTENTAT, L’ON CONSTATE LES RÉPERCUSSIONS ÉCONOMIQUES NÉGATIVES QUI ONT EU POUR EFFET DE FAIRE RECULER LES INDICES DE 2,5% À LA BOURSE DE TUNIS, SANS PARLER DES CENTAINES DE VOYAGISTES ÉTRANGERS QUI ONT ANNONCÉ L’ANNULATION DE LEURS SÉJOURS PROGRAMMÉS DANS DES STATIONS BALNÉAIRES DU PAYS.

LA « TIRELIRE » TUNISIENNE EN A PRIS UN COUP !

Remla Isma

Rédactrice en Chef

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page