mardi , 25 avril 2017
Yasmine Ammari

Yasmine Ammari

LYOUM », UN ALBUM MITIGÉYasmine Ammari 2

YASMINE  AMMARI A REMPORTÉ DEUX ALGERIAN  MUSICAWARDS  2015 AVEC SON DERNIER ALBUM LYOUM.  NOUSNOUS SOMMES INTÉRESSÉS À CET ALBUM POUR LE MOINSSURPRENANT.

Par : Bilel Boudj

Quand on s’aventure à faire la critique d’un album de musique algérien, on se doit de présenter la chose, pas sous les meilleurs auspices, mais de la manière la plus honnête et claire possible.

Yasmine Ammari, jeune chanteuse oranaise nous présente l’album Lyoum (aujourd’hui), qui au premier abord se présente comme un simple recueil de chansons sentimentales en plus d’un album house pop music aux sonorités très années 90.

Il ne faut malgré tout pas se méprendre et se dire que l’album est mauvais dans son ensemble car ce n’est pas vraiment le cas. La voix de Yasmine Ammari sonne juste, certains morceaux sont de belle facture, le gros de cette album formaté grand public est la présence de remix qui ne font pas vraiment honneur à l’ensemble, en plus de ce gros côté rétro 90 qui ressort à chaque fois, Show Me est un exemple parmi d’autres.

Un album fourre-tout ?

En écoutant bien Lyoum et faisant abstraction des titres House Version, qui restent loin du niveau souhaité ou du style attendu, la production reste honnête, on ne comprend pas vraiment pourquoi la participation de DJ Fouzi est mise en avant sur la pochette de l’album, c’est un album de Yasmine Ammari ou de Dj Fouzi ?

Tout commence avec la version remixée de Lyoum, on peut très franchement zapper ce premier titre si on n’est pas fan de musique électronique, la voix de l’interprète est un poil en dessous et le mix trop prédominant, puis vient Rani Lik (je suis à toi), vainqueur du Algerian Music Award 2015 de la chanson de l’année. On aurait bien aimé écouter une version plus intimiste, car le timbre de voix de Yasmine Ammari reste vraiment intéressant.

Denia Li Nekratou (la vie l’a renié) peut être considéré comme une chanson existentielle, est bien orchestrée, tout est bon ou presque, pas trop mélancolique mais juste assez pour nous soutirer une larme. Bien sûr, Yasmine Ammari ne chante pas qu’en algérien dialectal, elle sait aussi chanter en anglais, Show Me sonne fort et presque rock. La voix soul de son interprète fait son effort, l’influence des grandes chansons américaine de gospel se ressent.

Que faut-il en retenir ?

Une grosse fausse note se fait sentir sur I Stopped Dreamed avec son intro qui sonne mal.

Le titre en lui-même rappelle trait pour trait ce qu’auraient pu faire les Destiny’s Child au début des années 2000. Pas la peine de terminer sur les deux derniers titres, Show Me est une version remixée et de moindre

impact de l’originale et Together I’ts Over est la version anglaise remixée version house de Lyoum, à l’image de la version en dialectal.

Il y a, malgré tout, un petit quelque chose qui manque à cet album qui ferait de lui une référence, c’est son inconstance, de bout en bout, on voit que l’artiste se cherche. Elle se cherche un style défini qui ne vient jamais. Entre le r’n’b, la pop, le rock et la musique house, l’auditeur ne saura pas vraiment où donner de la tête. Un jour avec, un jour sans, c’est ça Lyoum.

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page