lundi , 24 avril 2017
Quand la mode masculine se conjugue au féminin

Quand la mode masculine se conjugue au féminin

LA MODE NE SE DÉMODE JAMAIS, ELLE SE RENOUVELLE TOUS LES JOURS, EN
PARTICULIER LA MODE MASCULINE QUI A PRIS DE NOUVEAUX ACCENTS EN SE
CONJUGUANT AU FÉMININ.

Par : Bilel Boudj

Alors que la gent féminine n’a de cesse de piocher dans le vestiaire masculin, les récents défilés hommes nous prouvent qu’eux aussi, peuvent désormais se servir dans la garde-robe de madame. Plus que jamais, les styles s’entremêlent, brisant le clivage des genres et offrant à l’individu la possibilité de vivre la mode bien au-delà des idées reçues…

Bien sûr, on peut s’offusquer de cette féminisation mais elle ne date pas d’aujourd’hui. On peut toujours qualifier le kilt de vêtement pour cocottes mais n’empêche que cette élégante jupe est la tenue traditionnelle écossaise. Chez Jean Paul Gaultier, le port de la jupe est depuis longtemps passé dans les moeurs, mais cela ne signifie pas pour autant que les hommes se sont depuis autorisés à descendre dans la rue le mollet à l’air. Marc Jacobs, quant à lui, semble avoir adopté le kilt comme seconde peau.

La jupe, un atout masculin ?

La jupe apparaît comme un choix relativement extrême, et il est ainsi intéressant de noter que les stylistes n’ont pas hésité, lors des derniers défilés hommes, à émailler leurs collections de touches féminines, sans pour autant miser sur la provocation ou la prise de position radicale. En effet, il n’est en aucun cas question ici de travestissement ou de déguisement, mais bien plus d’une transversalité stylistique permettant aux deux genres de s’enrichir mutuellement.

C’est ainsi que chez Givenchy, cape et guêtre lacée habillent de noir corbeau l’homme moderne, l’ensemble n’ayant plus rien de masculin ou de féminin mais devenant universellement élégant. De son côté, le jeune homme Gucci arbore sans complexe un pull-over léopard sagement grisé, sans pour autant renier sa masculinité. Et chez Jil Sander, le pardessus se pense ultra cintré.

La mode semble donc bel et bien prête à renouer avec cette part de féminité présente en chaque homme, autrefois pleinement assumée, l’exemple du «Bel-Ami» de Maupassant pour qui la toilette avait une grande importance est plus que parlant, mais qui, ces derniers temps, était plus ou moins stigmatisée.

Il est temps alors que les hommes se mettent à porter cols en fourrure, vestes ceinturées ou maxi bags shoppés chez Celine, c’est exagéré mais bon, la mode est ce qu’elle est, l’essentiel étant que chacun puisse y trouver son style le plus librement possible.

Mais au-delà de tout ça, apporter une touche d’apaisement dans sa garde robe nous ferait un bien

fou à nous les hommes, qui, c’est vrai, aimons cacher cette part de féminité par de bien mauvaises manières. La virilité, il est vrai, est l’apanage des hommes, et la sensibilité ne serait que le noyau de tout cela. Alors messieurs, il n’y a pas de mal à se faire un peu coquet !

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page