mardi , 25 avril 2017
Général Emballage vise la bourse !

Général Emballage vise la bourse !

LE LEADER AFRICAIN DE FABRICATION DE CARTON ONDULÉ SE PRÉPARE À SON INTRODUCTION À LA BOURSE D’ALGER. C’EST UN ÉVÈNEMENT. VOIRE UNE NOUVELLE ÉTAPE SI IMPORTANTE DE LA VIE DE L’ENTREPRISE QUI, DEPUIS PLUSIEURS ANNÉES DÉJÀ, S’EST MISE À VALSER AU RYTHME DE SES MEILLEURS PROFITS.

C’est un évènement oui, mais pourquoi ? Sur fond de débat sur la dynamisation du marché financier algérien, l’entrée d’un poids lourd à l’image de Général Emballage est une bonne nouvelle pour la bourse.

À condition que celle-ci, pilotée par le Gouvernement, mène une politique plus accommodante à l’adresse des entreprises afin de se voir enfin inonder de cotations. «Les avantages de la bourse ne peuvent se matérialiser que si le marché acquiert une dynamisation, une diversification et une profondeur suffisantes qui passeraient par une introduction massive, à la cote officielle du marché, de quelques sociétés publiques et privées performantes, et par une ouverture progressive et régulée du marchée aux investisseurs étrangers expérimentés.» Ce à quoi est parvenu Yazid Taâlba, responsable à Maghrebinvest (lire l’interview). Cette analyse suffit à elle seule pour cerner les maux du marché financier et les conditions d’une bonne cure. Voilà bien la condition sine qua non de voir enfin la bourse d’Alger accueillir, à l’avenir, de grosses cylindrées de l’industrie nationale, à l’instar de Général Emballage. Cette entreprise, qui obtient ses meilleurs résultats depuis plusieurs années, s’offre de nouvelles ambitions en faisant le chemin vers la bourse. Cette perspective a été un projet cher aux dirigeants de l’entreprise, à commencer par son PDG, Ramdane Batouche. En réponse aux idées et aux projets de développement de l’entreprise, le moment de faire accéder Général Emballage à la bourse d’Alger est venu. L’accès aux nouvelles sources de financement alternatives et complémentaires aux crédits bancaires est en ligne de mire. Ces financements alternatifs serviront à financer les plans de développement ambitieux de la première entreprise africaine spécialisée dans la fabrication du carton ondulé. En outre, une cotation de Général Emballage à la bourse des valeurs est un facteur favorisant le renforcement de la gouvernance de l’entreprise et son fonctionnement institutionnel. Il va sans dire que l’entreprise gagnera aussi en notoriété et confiance, en étant donné que sa cotation est le meilleur gage de transparence. Général Emballage est riche de ses trois usines de production d’Akbou ; Oran et Sétif cumulaient en 2011, une capacité de production de 130 000 tonnes. L’entreprise entend atteindre bientôt une capacité de production de 200 000 tonnes/an de carton ondulé. Le chiffre d’affaires de l’entreprise va crescendo d’année en année. À l’international, l’entreprise flirte avec l’objectif d’exporter 25% de sa production dès 2017.

Yazid Taâlba,

responsable à Maghrebinvest

«La bourse permettra à la société de renforcer sa gouvernance et de soutenir ses projets de développement»

Propos recueillis par Yani T

Dziri : Général Emballage envisage une cotation en bourse. Vous qui managez ce dossier, qu’est-ce que va gagner l’entreprise en étant en bourse ?

Yazid Taâlba : De manière générale, l’introduction en bourse d’une société s’accompagne de retombées positives sur diverses sphères. L’un des avantages les plus évidents est l’accès à des Yazid Taâlbasources de financement alternatives et complémentaires à celles proposées par la finance traditionnelle (banques et leasing), offrant ainsi à la société une option de levée de fonds qui peut se révéler être un atout concurrentiel de taille. Cet accès au financement est d’autant plus intéressant que le marché offre une palette diversifiée d’instruments financiers pouvant être utilisés en bourse pour permettre ainsi à la société de faire usage de l’ingénierie financière afin d’optimiser son modèle de financement. L’autre avantage, qui est souvent cité par les professionnels de la bourse, est la liquidité des titres cotés en bourse permettant à chacun des actionnaires de liquéfier une partie de ses actions avec une grande aisance, relativement aux sociétés non cotées. S’agissant de la gestion proprement dite, le simple fait de se retrouver en bourse est un facteur favorisant le renforcement de la gouvernance d’entreprise et le fonctionnement institutionnel de la société qui sont bien évidemment les soubassements de l’efficacité et de la pérennité de toute entité économique.

La performance d’une entreprise cotée se trouve également constamment poussée à l’optimum, n’est-ce pas ?

En effet, la société devant rendre compte à un actionnariat diversifié et distant sera constamment maintenue sous une pression positive concourant à optimiser l’utilisation de ses ressources pour créer un maximum de richesse. Cet effort vertueux de création de valeur est davantage important quand les managers de l’entreprise et ses employés acquièrent eux-mêmes des actions sur le marché afin d’être intéressés à la valeur qu’ils contribuent à créer. Au-delà de ces retombées directes, il est un avantage dont l’impact indirect sur les performances d’une entreprise est avéré. Il s’agit du gain en notoriété de la société auprès de ses clients, de ses fournisseurs et de ses bailleurs de fonds ! Une société cotée en bourse inspire, à juste titre, davantage confiance qu’une société qui ne l’est pas eu égard à son engagement dans la transparence, à l’adoption des principes de bonne gouvernance et à la confiance que lui témoignent les investisseurs qui lui confient leur épargne ! Enfin, et même si elles ne représentent certainement pas un facteur déterminant pour une introduction en bourse, les incitations fiscales prévues généralement autour du marché financier sont également un avantage non négligeable pour les sociétés cotées et ses actionnaires.

La nouvelle réforme du marché financier attribue également certains avantages fiscaux aux entreprises cotées en bourse. Général Emballage est-elle concernée ?

Général Emballage qui envisage une introduction à la bourse d’Alger pourra prétendre à l’ensemble des avantages cités ci-dessus, même si en termes de gouvernance et d’institutionnalisation de son fonctionnement, la société a déjà mis en place des standards de gouvernance assez élevés depuis l’ouverture de son capital à un fonds de capital investissement. Cette introduction, si elle venait à se concrétiser à l’avenir, sera certainement une aubaine pour le marché financier qui se verra accueillir le titre de qualité d’une société qui a connu une remarquable avancée ces dernières années, et qui affiche un potentiel de développement indéniable.

L’entreprise ne cesse de valser ces dernières années avec les bonnes performances ; quel sera l’impact de la bourse sur ces performances ?

La bourse permettra à la société de renforcer sa gouvernance et de soutenir ses projets de développement sur le moyen et long termes grâce à un accès privilégié à de nouvelles sources de financement. La cotation des titres de la société impliquera également l’allègement de la fiscalité applicable grâce aux mécanismes introduits récemment, mais sera toutefois à l’origine d’une petite pression sur les performances à court terme ainsi que sur la trésorerie à travers la distribution de dividendes (rémunération des actionnaires) qui s’installera comme une habitude durable dans le fonctionnement de la société. L’entreprise devra alors bâtir et mettre en oeuvre une stratégie gagnante sur le moyen et long terme tout en veillant à ne pas trop sacrifier son présent et son proche avenir. C’est l’équation de tout développement harmonieux et durable. C’est donc une situation favorable pour pousser l’entreprise à plus d’efficience, d’optimisation et d’excellence dans sa gestion de manière globale tout en lui offrant un réservoir de ressources appréciable.

«Au-delà de ces retombées directes, il est un avantage dont l’impact indirect sur les performances d’une entreprise est avéré. Il s’agit du gain en notoriété de la société auprès de ses clients, de ses fournisseurs et de ses bailleurs de fonds !»

 

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page