Production industrielle publique

Production industrielle publique

Une hausse de 3,9%

SELON LES DERNIÈRES STATIQUES PUBLIÉES PAR L’OFFICE NATIONAL DES STATISTIQUES (ONS), LA PRODUCTION INDUSTRIELLE DU SECTEUR PUBLIC NATIONAL A AFFICHÉ UNE HAUSSE NOTABLE DE 3,9%, DURANT LE 1ER TRIMESTRE 2014 PAR RAPPORT À UNE BAISSE DE 2,5% CONSTATÉE À LA MÊME PÉRIODE DE L’ANNÉE PRÉCÉDENTE. CE RELÈVEMENT DE LA PRODUCTION INDUSTRIELLE DU SECTEUR PUBLIC NATIONAL A ÉTÉ REMARQUÉ DÈS LE 2ÈME TRIMESTRE 2013, QUI S’EST POURSUIVI AUX 3ÈME ET 4ÈME TRIMESTRES AVEC 4,5% ET 1%, D’APRÈS L’ONS.

industriesLes secteurs qui ont boosté le plus la production industrielle nationale demeurent celui des activités extractives (hydrocarbures des mines et carrières) de l’énergie, ainsi que celui des industries agroalimentaires. Le secteur des hydrocarbures a enregistré durant les premiers mois de l’année en cours un taux de croissance de 13,5% par rapport à la même période de 2013, qui a été marquée par une baisse de plus de 10%. Ce rebond significatif a touché toutes les branches du secteur, à savoir la production de pétrole brut et de gaz (5,1%), la liquéfaction du gaz naturel (19,9%) et le raffinage de pétrole (61,1%), souligne le rapport de l’ONS. Même topo pour la production dans le secteur de l’énergie, un secteur qui a affiché une hausse de 4,9% durant le premier trimestre 2014. Les secteurs des mines et carrières ont soutenu une croissance de 3,3% par rapport au même trimestre de l’année passée qui a connu une stagnation. Cette amélioration s’explique par la hausse de la production de la filière extraction de la pierre, argile et sable (+4,4%), l’extraction du minerai de fer (+11,5%) et l’extraction du minerai des matières minérales (+6,5%).

Le secteur de l’agroalimentaire a connu une croissance de 5% durant le 1er trimestre 2014 par rapport à la même période de 2013, caractérisée par une baisse de 4,8% de la production. Les segments de ce secteur qui ont contribué à cette amélioration, sont, entre autres, le travail de grains en hausse de 11%, et celle de l’industrie du lait de 12,9%. Contrairement à ces secteurs cités ci-dessus, le reste des secteurs de l’industrie s’est caractérisé par des décroissances, à savoir celui des bois liège et papier avec -11%, les industries sidérurgiques, métalliques, mécaniques et électriques (ISMME) avec -8,5%, et celle de la chimie caoutchouc et plastique avec -7,7%. Il en est de même pour la production des textiles qui a chuté de 4,9% et les industries des cuirs avec 4,7%, indique le rapport de l’ONS. Les cuirs et chaussures poursuivent leur tendance à la baisse pour le troisième trimestre consécutif. La variation enregistrée au premier trimestre 2014 se situe à -4,7%. Cette tendance est induite particulièrement par les biens intermédiaires dont le taux d’évolution est de -8,0% par rapport à la même période de l’année précédente qui a connu une hausse de 5,8%. En revanche, les biens de consommation observent une hausse de 2,8% alors que la même période de l’année écoulée s’est caractérisée par une baisse de 9,9%. Quant au secteur du bois et papier, ce dernier enregistre une baisse pour le deuxième trimestre consécutif (respectivement -18,4% et -11,2%). Au premier trimestre 2014, toutes les activités relevant du secteur sont concernées par cette tendance. La menuiserie générale et les biens intermédiaires en bois affichent une baisse de 15,0%. L’industrie de l’ameublement enregistre également une variation négative de -10,8% par rapport à la même période de l’année écoulée, qui a connu une hausse de 67,9%. Des baisses sont enregistrées pour la fabrication et transformation du papier (-7,5%) et l’industrie du liège (-26,1%), indique l’ONS.

 

Les commentaires sont fermés.

Revenir en haut de la page