mardi , 25 avril 2017
L’hypocondrie Ou le danger de l’imagination

L’hypocondrie Ou le danger de l’imagination

SI VOUS OPTEZ POUR UNE LONGUE MARCHE SUITE À UNE DOULEUR À L’ESTOMAC, UN HYPOCONDRIAQUE PRÉFÈRE PRENDRE, ILLICOPRESTO, UN RENDEZ-VOUS CHEZ UN SPÉCIALISE EN GASTROLOGIE, VOIRE PRENDRE UN TAXI VERS LES URGENCES LES PLUS PROCHES. QU’EST-CE QUE L’HYPOCONDRIE PLUS EXACTEMENT ? Par Dounia L.

L’hypocondrie est un trouble imaginaire qui fait du sujet une victime des fausses douleurs physiques évaluées comme pathologiques. Ce sujet pense au pire : il imagine un cancer, une infection dangereuse et croit être atteint de maladies affectant les organes. Ce trouble peut survenir suite à un traumatisme psychologique : un décès d’un proche, un déménagement inattendu, un changement d’emploi suite à une démission forcée ou un licenciement, ou encore un chagrin très excessif. L’hypocondriaque invente une maladie et s’en plaint outre mesure. Il se préoccupe exagérément du fonctionnement d’un organe donné, comme le tube digestif. Souvent, il appréhende une maladie très médiatisée comme le sida, l’AVC, l’infarctus du myocarde ou les cancers. Le sujet atteint passe son temps à scruter les parties de son corps et le moindre mal bénin est interprété comme une grave maladie incurable. Ce qui l’entraîne dans une spirale infernale qui l’oblige à multiplier les rendez-vous médicaux et les analyses. Pis encore, il n’est jamais satisfait des diagnostics médicaux et change de médecins à maintes reprises, car il est convaincu que sa souffrance physique a été ignorée. L’hypocondrie n’est pas une maladie psychosomatique Il ne faut pas confondre entre hypocondrie et maladie psychosomatique. L’hypocondriaque n’est pas un simulateur. Il ne fait pas semblant mais est persuadé qu’il est réellement atteint d’une maladie qui le ronge de l’intérieur sans qu’il ait le moindre mal physique. Il n’y a pas d’atteinte physique dans l’hypocondrie. Hors, dans les maladies psychosomatiques, on peut détecter des perturbations du fonctionnement de certains organes. Cependant, les plaintes hypocondriaques peuvent entraîner des maladies organiques réelles ; dans ce cas, il y a tout de même une différence entre ce qui se présente comme maladie et les angoisses du sujet. Inventer et être persuadé : tel est le premier symptôme de l’hypocondriaque. Quels sont les symptômes ? L’évolution de cette maladie est très variable. Cette maladie peut s’étaler sur plusieurs mois comme elle peut dépasser une année, voire plusieurs. Le sujet atteint fait une crise limitée sur les périodes citées pour retrouver l’équilibre. Mais malheureusement, il y a des patients qui demeurent prisonniers de ce trouble durant toute leur existence. Dans ce dernier cas, le trouble se manifeste à chaque fois qu’un évènement déstabilisant, le plus anodin qui soit, surgit dans la vie de l’individu atteint. 4 à 9% des consultations médicales sont sans objet réel, particulièrement les visites en médecine générale : l’hypocondrie est donc très répandue !

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Revenir en haut de la page