lundi , 24 avril 2017
Tout n’est pas dans la taille !

Tout n’est pas dans la taille !

DE TOUT TEMPS, L’ORGANE MASCULIN REPRÉSENTE L’IMAGE MÊME DE LA VIRILITÉ. AINSI, DÈS L’ANTIQUITÉ, L’ATTRIBUT MASCULIN EST CONSTAMMENT REPRÉSENTÉ EN ÉRECTION EN PEINTURES COMME EN SCULPTURES, AUSSI BIEN CHEZ LES GRECS ANCIENS QUE CHEZ LES ROMAINS, OU ENCORE CHEZ LES HINDOUS. SYMBOLE DE VIGUEUR ET DE PUISSANCE, LE PHALLUS, DE PAR SA PETITE TAILLE, PEUT CEPENDANT ENGENDRER UN VÉRITABLE MALÊTRE CHEZ DE NOMBREUX HOMMES, LEUR GÂCHANT POUR DE BON L’EXISTENCE.

Par Sabrina Aksouh

Pour la grande majorité des hommes, qui dit virilité, dit automatiquement érection puissante, tout en longueur et en hauteur. La taille du sexe de l’homme reste donc une réelle préoccupation, voire même une source d’angoisse pour nombre de représentants de la gente masculine, adolescents et adultes confondus.

Petite verge et conséquences

C’est étonnant, mais près de la moitié des hommes pensent ne pas avoir été gâtés par dame nature avec un organe trop court, et rêvent donc d’en posséder un de format supérieur. Cependant, il est intéressant de savoir que la taille du pénis au repos n’a aucune relation avec sa taille en érection. Ainsi, certains films X représentant des sexes de grandes tailles, sont source de complexes chez beaucoup hommes. Ceci dit, une verge trop petite peut gâcher l’existence d’un homme sans pour autant gâcher son plaisir, car ce dernier n’est pas proportionnel à la taille de son pénis, mais à la manière dont il le manie.

Micro pénis

Existe-il des mesures standard pour un pénis ? Telle est la question que beaucoup d’hommes se posent sans pour autant oser la formuler. Sachez donc que la moyenne pour un sexe en érection, est de 15 centimètres avec une marge de plus ou moins 2 centimètres en longueur et de 8,5 à 12 centimètres de circonférence. L’organe est classé dans la catégorie des «micro pénis» uniquement quand sa longueur en érection est inférieure à 8 centimètres. Ce cas reste cependant rare. On peut remédier à cette situation difficile, aussi bien physiologiquement que psychologiquement, par une chirurgie réparatrice, selon l’importance du trouble, ou bien par une simple chirurgie esthétique. C’est un urologue-andrologue qui définit la thérapie adéquate après examen du cas. Cette opération consiste en réalité à couper les ligaments suspenseurs qui relient l’os du pubis aux corps caverneux et ce, dans le but de libérer le pénis et gagner ainsi 1 à 2 centimètres de longueur. Pour ceux qui ne désirent pas passer sous le bistouri, il existe dans de nombreux pays une autre solution, celle des injections de graisse sous-cutanée qui permettent d’augmenter le volume apparent du pénis. Toutefois, le résultat ne sera apparent qu’au repos et peu en érection.

Dysmorphophobie, tout est dans la tête !

Dans la plupart des cas, la peur de ne pas posséder les attributs masculins nécessaires est plus une anxiété imaginaire qu’une réalité. Le véritable problème voit le jour chez certains hommes lorsqu’ils développent une véritable phobie.Celle-ci risque de créer un sévère blocage dans leurs rapports sexuels en se muant en une dysmorphophobie. La dysmorphophobie est l’obsession d’être laid et déformé. Ainsi, de nombreuses dysmorphobies sont liées à la crainte obsédante et souvent injustifiée, d’avoir un petit sexe. C’est à l’adolescence que ces craintes naissent chez de jeunes garçons qui entament leur éducation sexuelle devant des représentations cinématographiques un peu louches, où des mâles, dotés d’un attirail surdimensionné, accomplissent des prouesses durant des heures avant d’éjaculer d’énormes quantités de sperme. Face à tout ce cinéma, lorsqu’il se retrouve dans la vraie vie avec une femme, l’homme déjà bien angoissé, doute fortement de sa virilité, ce qui provoque inévitablement un blocage chez lui.

Le «syndrome du vestiaire», le cauchemar des ados

L’autre angoisse liée au petit pénis est le syndrome dit «du vestiaire». Celui-ci se traduit par des complexes naissants dans les vestiaires et dans les douches face à ses amis. L’adolescent souffre de ne pas être à la hauteur, n’ayant pas un pénis assez conséquent aux yeux de ses camarades. Ce mal-être peut persister à l’âge adulte poussant certains hommes à se cacher, n’osant se dénuder devant les autres, quand ils n’évitent pas la piscine, les salles de sport et autres douches communes. Dans ce cas comme dans l’autre, une prise en charge psychothérapeutique est alors indispensable.

Les femmes moins impressionnées Selon une étude publiée dans la revue Journal of Sexuel Medicine, les femmes sont plus sensibles aux grands pénis, certes, mais seulement à un certain degré. En effet, ces dames trouvent charmant un attribut dans la moyenne de 7,5 centimètres au repos. Ce seuil dépassé, le pénis les impressionne autant qu’une banane géante ! Il faut aussi prendre en compte le fait que l’organe du plaisir chez la femme est «le clitoris». Elles atteignent donc plus facilement lo’ rgasme clitoridien, ce qui fait que beaucoup d’entre elles y sont nettement plus sensibles qu’à l’orgasme vaginal. Dans ce cas de figure, la taille du sexe compte encore moins à leurs yeux. Pour conclure, sachez messieurs que la taille de votre pénis n’a aucune incidence sur votre fertilité. Vous n’avez donc plus d’inquiétude à vous faire concernant votre future descendance.

Le saviez-vous

Un pénis tout en élasticité, c’est l’idéal !

Inutile, messieurs, d’attacher une si grande importance à la taille de votre pénis au repos. L’organe en question est en fait composé d’une structure vasculaire et musculaire. Durant l’acte sexuel, le phallus s’engorge d’un important afflux de sang. Un petit sexe, dont les fibres musculaires sont toniques, s’étend alors pour atteindre, en érection, une longueur tout à fait honorable. Par contre, si ses fibres sont de mauvaise qualité, un pénis dans les normes au repos, ne se déploiera pas aussi bien. Même les urologues quand ils mesurent un membre, commencent toujours par tirer dessus pour vérifier sa tonicité et son élasticité.

Manier un petit sexe, une affaire de positions

Ce n’est pas par la longueur de son sabre que l’on reconnaît le samouraï, mais par son adresse à le manier ! Il ne faut donc pas voir un petit pénis comme un obstacle infranchissable devant une bonne sexualité. Bien au contraire ! Si vous savez en jouer sans complexe, vous saurez parfaitement le surmonter, et bien plus encore. Pour ce faire, il existe des positions qui permettent une meilleure pénétration, telle que l’Andromaque, où l’homme est sur le dos et la femme assise sur lui, et la levrette. La position du missionnaire est cependant fortement déconseillée parce qu’elle fait perdre de la longueur au pénis au vu de son angle de pénétration.

Petit pour GRAND plaisir

Malheureusement, beaucoup d’hommes ne se focalisent que sur la taille de leur pénis, oubliant ainsi que le plaisir chez une femme n’est pas déclenché par la longueur de leur attribut, mais bel et bien par la stimulation de certaines zones érogènes, dont la plupart se situent à quelques centimètres seulement de l’entrée du vagin, comme le point G, ou encore le clitoris. Dans tout cela, l’on oublie souvent que dans une relation amoureuse, c’est la complicité qui lie un couple ainsi que le désir qui les animent, et non la longueur du pénis ou la taille du vagin, qui importe le plus.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Revenir en haut de la page