mardi , 25 avril 2017
Shenzhen Un village de pêcheurs qui se transforme en Silicon Valley

Shenzhen Un village de pêcheurs qui se transforme en Silicon Valley

C’EST POURQUOI ON L’APPELLE LA CHINE DES MYSTÈRES… IL Y A ENVIRON TRENTE ANS, SHENZHEN, QU’ON SURNOMME AUJOURD’HUI LA SILICON VALLEY DE LA CHINE, ÉTAIT UN SIMPLE VILLAGE DE PÉCHEURS, À LA SÉRÉNITÉ DÉBORDANTE, QUI SE LIVRE SANS RELÂCHE À DE LONGUES ET IMPRESSIONNANTES MÉDITATIONS.

Par Sofiane Bensaid

Située à quelques encablures de la fameuse Hong Kong, Shenzhen évoque dans ses différentes ruelles, bien qu’elles soient toutes garnies de gratte-ciel et autres infrastructures modernes, un passé lointain, dont on ne connaît pas grandchose. Dans les années 1970, Shenzhen était une région rurale par excellence. On parle ici d’un ancien village de pêcheurs, ancré sur le littoral le plus convoité de Chine, qui a su garder les séquelles de la vie de mer jusqu’à la fin des années 1980. Lorsque la grandeur de la Chine y arrive, les pêcheurs se sont mis à ramer à contre courant. Mais la force du courant était telle qu’ils n’ont pu résister à la modernité et aux folles ambitions du géant chinois. La Chine communiste décida au début des années 1980 d’étendre son influence économique à travers tout le territoire, et c’est à ce moment que Shenzhen acquiert le statut de zone économique spéciale et devient l’un des principaux lieux d’expérimentation de la politique d’ouverture aux investissements étrangers. L’avion de la compagnie aérienne Qatar Airways vient d’atterrir à l’aéroport de Hong Kong, en provenance d’Alger, en transitant par Doha. Hong Kong s’impose en star en cet après-midi tiède. Nous prenons aussitôt la route vers Shenzhen. Notre guide estime que les routes sont si chargées en cet aprèsmidi de fin de semaine. Les formalités de contrôle douanier ne sont pas aussi légères également. Donc, paupières baissées, déception mordante, il n’y aura ni Avenue of stars, encore moins Victoria Peak. Ce n’est que partie remise ! La route est aussi l’occasion d’apprécier ce point de contact entre deux Chines. Une Chine à Hong Kong tournée résolument vers l’Occident et une Chine de Shenzhen et le reste du Continent, se réclamant communiste, tout en libérant l’initiative et le capital privés. Un contraste ! Il est bien visible, au jour d’aujourd’hui. Bien que Shenzhen ait fait un pas de clerc dans son évolution, dépassant même l’entendement quant au rythme de développement. Entre un simple village de pêcheurs et une Silicon Valley à l’américaine, il y a bien des siècles de vie. Mais pour Shenzhen, tout s’était fait en un laps de temps d’à peine trente ans.

Ce qui est le plus marquant et le plus frappant à l’oeil, c’est que les habitants de Shenzhen roulent pour la plupart en voiture de luxe. Jaguar, Volkswagen, Toyota, Chrysler, Chevrolet, etc. Il n’y a plus aucune barque de pêcheurs visible ! Les Chinois de Shenzhen se sont considérablement enrichis en un laps de temps très court.

Un contraste saisissant ! Shenzhen d’aujourd’hui est une métropole tournée vers l’avenir. Outre son statut de ville technologique où y résident les plus grosses cylindrées de l’électronique, la ville connaît un essor économique et démographique spectaculaire. La ville est riche non seulement de ses grosses cylindrées de l’électronique et de la technologie de pointe, mais aussi de ses 10 millions d’habitants. Elle est riche aussi par les fortunes qui l’habitent et y transitent. Shenzhen fait partie de la mégalopole chinoise du delta de la rivière des perles. La population, en grande partie immigrée, vient de diverses régions chinoises. Le mandarin, la langue commune, est autant parlé que le cantonais, langue traditionnelle de la région. En un mot, Shenzhen constitue une réjouissante étape du long voyage chinois vers la modernité. Elle est empreinte d’un contraste saisissant et fascinant. On y accède après quelques formalités douanières à la frontière entre Hong Kong et Shenzhen. C’est comme lorsqu’on traverse deux pays d’ailleurs. Et tout le contraste est là. Mais les relations entre les deux villes étaient depuis toujours très étroites. À elles deux, Shenzhen et Hong Kong comptent une vingtaine de millions d’habitants pour une petite surface de 3 000km². Elles incarnent le poumon économique chinois. Au-delà de la frontière qui n’est autre qu’une petite barrière de contrôle, la libre circulation des personnes et des biens est assurément garantie. Hong Kong sert d’une source de richesse, et cette richesse sert souvent à financer les investissements à Shenzhen. Nous sommes à Shenzhen. Il fait presque nuit. Au-delà de ce que peuvent générer les majors chinois de la technologie comme recettes, ils admettent que le tourisme est sans l’ombre d’un doute une importante source de revenus à Shenzhen. Sur place, il est aisément constatable que les deux des principales sources d’attractivité de la ville pour les touristes sont les commerces et les parcs à thèmes. Les habitants d’Hong Kong, une ville réputée des plus chères au monde, font les va-et-vient pour s’approvisionner dans les nombreux centres commerciaux de Shenzhen, attirés par les prix généralement inférieurs à ceux pratiqués à Hong Kong. Les parcs à thèmes Cependant, la ville de Shenzhen est réputée pour être une réincarnation des plus célèbres monuments au monde. La ville s’est investie depuis les années 1990 dans la construction de plusieurs parcs à thèmes, dont les plus célèbres sont OCT East, Happy Valley, Window of the World et Splendid China Folk Village. L’OCT East s’impose en ville en station touristique par excellence où résident centres de loisirs et de spectacles, hôtels, infrastructures sportives, terrains de golf, voire même des paysages naturels et artificiels. L’Happy Valley, quant à lui, propose aux touristes quatre hôtels, deux terrains de golf et deux parcs, dont le fameux Window of the World. Et c’est là où tous les célèbres monuments que l’on connaît sont réincarnés en miniatures. C’est le parc à thèmes par excellence. 130 monuments historiques les plus réputés au monde y sont reproduits, dont la Tour Eiffel, les Pyramides de Gizeh et le Taj Mahal. Mais pas seulement. Puisque Window of the World comprend également une large sélection de restaurants internationaux et de petites expositions consacrées aux personnages célèbres de l’histoire mondiale. Ce qui est le plus marquant et le plus frappant à l’oeil, c’est que les habitants de Shenzhen roulent pour la plupart en voiture de luxe. Jaguar, Volkswagen, Toyota, Chrysler, Chevrolet, etc. Il n’y a plus aucune barque de pêcheurs visible ! Les Chinois de Shenzhen se sont considérablement enrichis en un laps de temps très court. Le PIB total de Shenzhen était de 568,4 milliards de yuans en 2006, et donc un PIB par habitant de 8 619 dollars. C’est sur cette note de richesse que s’achève notre visite à Shenzhen. Une découverte aux mille et un goûts. Ça vaut le détour.

 

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Revenir en haut de la page