mardi , 25 avril 2017
Les expressions d’amour vues par la science

Les expressions d’amour vues par la science

LA FORMULE «L’AMOUR EST AVEUGLE» A-T-ELLE UNE EXPLICATION? OUI, SI NOUS NOUS RÉFÉRONS À CE QUI VA SUIVRE. CERTAINS MOTS EXPRIMANT NOS SENTIMENTS EN DISENT LONG SUR LES RÉACTIONS NEUROLOGIQUES QUI AGITENT NOTRE CERVEAU MAIS AUSSI, TENEZ-VOUS BIEN… CERTAINES ODEURS ! VOUS AVEZ BIEN LU, LES ODEURS CORPORELLES SONT DES SIGNES ALCHIMIQUES QUI NOUS ATTIRENT VERS UNE PERSONNE ET NON VERS UNE AUTRE. DÉCRYPTAGE DES EXPRESSIONS D’AMOUR.

Par Souad Belkacem

L’amour c’est aussi de la chimie !

L’alchimie de l’amour existe-t-elle réellement ? Si c’est le cas, un laboratoire où des chercheurs passeraient à la passoire les mots exprimant nos sentiments d’amour relèverait de la réalité… Et nos réactions seraient purement physiques. Ce n’est pas aussi schématique mais derrières nos «je t’aime», nos regards tendres, se cachent une panoplie de molécules de circuits neuronaux, de flux hormonaux qui font qu’avec notre moitié, c’est le grand amour et que celle-ci coule dans nos veines. «J’ai eu le coup de foudre dès notre première rencontre» n’est pas une phrase anodine. Elle dévoile un sentiment naturel qu’on n’explique pas en général. Pourquoi c’est spécialement elle ou lui et non pas une autre. Un regard, un clin d’oeil ou un geste nous fait succomber avant même d’y penser. Je ne sais pas ce qui m’arrive nous revient souvent lorsque Cupidon nous pointe avec sa flèche délicieusement empoisonnée : je suis fou ou folle d’elle! Elle ou il me rend dingue et je l’ai dans la peau ! Tout a une explication, rassurez cet état d’euphorie et d’excitation émotionnelle n’ont rien d’irrationnel. Au contraire : tout s’explique. Ad vetam etarnam rime avec Monsieur hormone : saviez-vous que les odeurs corporelles sont tellement différentes d’une personne à une autre que chacun de nous «détecte» celles de son ou sa partenaire et ne les confond pas avec les autres. En d’autres termes : les molécules qui définissent notre aura olfactive signent notre particularité au point que l’autre peut scanner la nature de l’autre à vue d’oeil. Ainsi, l’être humain est souvent attiré par des personnes aux parfums «immunitaires», complémentaires aux nôtres. Sachant que l’être humain est en perpétuelle recherche de procréer, celui-ci craque pour celui ou celle qui lui assure une bonne descendance. Et qui dit bonne descendance, dit bon partenaire, donc bon mixage «génétique» qui assurera de beaux bébés en bonne santé. Difficile de le croire mais l’amour est ainsi fait. Phéromones ou alchimie amoureuse L’on parle souvent de phéromones quand on parle d’alchimie amoureuse. Les phéromones sont des agents biochimiques au pouvoir aphrodisiaques qui font appel au sexe incontrôlable. Il est vrai que cela fonctionne chez l’animal qui détecte l’odeur de l’autre grâce à des cellules de l’organe «voméro-nasale» qui déclenche des réactions instinctives. Chez l’être humain, cet organe est pratiquement inopérant, car notre cerveau a beaucoup évolué. Cependant, des recherches ont montré que les phéromones pourraient agir différemment à travers les nerfs olfactifs. Résultats des courses : les phéromones ne sont pas forcément des agents de séduction mais pour séduire l’autre, il faut avoir la «bonne odeur» et… pour être séduit(e), il faut avoir «du nez». Ce n’est pas très romantique dit ainsi mais les sentiments de l’homme sont un résultat d’une symbiose d’alchimie et de psychisme, et l’attirance physique qui devient psychique par la suite, est intimement liée à des odeurs… En un mot, c’est notre détecteur olfactif qui orchestre nos réactions amoureuses Les papillons dans le ventre ont une explication Ainsi, les chercheurs ont montré que les émotions sont liées aux paramètres physiologiques, notamment la température de notre corps, de celle de notre peau plus précisément et l’augmentation de sa conductance, c’està- dire sa capacité de laisser passer un courant électrique. Ceci est traduit par des signes qui ne sont jamais trompeurs : main moite, coeur en chamade, visage qui rougit et papillons dans le ventre. Des signes physiologiques qui en disent long sur votre état d’euphorie : vous êtes cuit, vous êtes tombé(e) sous le charme, il n’y a pas de doute. Et si même vous n’extériorisez pas vos émotions, celles-ci deviennent palpables. Ce qui est très logique, car la peau et le système nerveux ont la même origine embryonnaire et que le toucher est le premier sens qui se développe dans le ventre maternel. Et c’est ainsi que les neurobiologistes confirment le lien direct entre les sentiments et l’organe du toucher qu’on appelle «le moi-peau». Notre peau devient-elle un mini-cerveau très expressif alors ? Ce n’est pas vraiment cela mais ce mini-cerveau (si l’on peut l’appeler ainsi) libère, sous l’effet d’émotions positives suite à des caresses et des mots doux, de l’endorphine (l’hormone du bonheur) et de la dopamine (l’hormone du plaisir). D’où l’expression : «je l’ai dans la peau.»

La passion dure-t-elle trois ans seulement ?

L’amour ne dure que trois ans. Croyez-le ou non, messieurs dames romantiques, mais les études scientifiques ont prouvé que la passion des premières années ne dure qu’un temps : trois ans pour être plus précis. L’amour fougueux serait-il un «dérèglement» neurobiologique ? Peutêtre, lorsqu’on voit qu’après la passion, s’installe la tendresse et l’attachement. Explication : Un cerveau amoureux est très riche en ocytocine, l’hormone de l’amour. En d’autres termes, lorsque le cerveau est amoureux, il se caractérise par une activité accrue des zones riches en récepteur de l’ocytocine : une hormone produite en grande quantité durant le baiser échangé entre deux amoureux, pendant l’orgasme ou encore l’accouchement. Pour la durée de vie de l’amour passionnel, il y a une explication. Les neurobiologistes se mettent d’accord sur le fait que l’ocytocine arrive à nous maintenir dans un état «chimérique» qui met un voile épais sur nos yeux et sur les défauts de l’autre durant quelques temps, d’où l’expression «l’amour est aveugle». Et comme l’ocytocine diminue et a une durée de vie équivalant à trois ans – le temps de procréer entre autre – la passion diminue aussi pour enfin disparaître après trois ans.

Les grands bienfaits des étr eintes Câliner son ou sa partenaire est source de plaisir mais aussi un bienfait pour le cerveau : saviez-vous que les étreintes nous protégeraient des carries et retarderaient les effets du vieillissement sur notre peau ? Un câlin de 20 secondes ou plus partagé entre deux personnes et plus, a un effet thérapeutique sur le corps et sur l’esprit. Explication : un câlin sincère et bien exprimé produit l’hormone de l’amour qui n’est autre que l’ocytocine. Une hormone qui nous aide à nous détendre et à apaiser nos peurs et notre anxiété. Une sorte de tranquillisant miraculeux et surtout naturel. Grâce à un câlin, vous pourriez vous offrir gratis mais aussi offrir aux autres une séance de thérapie, et ce, à chaque fois que vous prenez le temps de 20 secondes une personne dans vos bras, pensez-y.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Revenir en haut de la page