Nacer Farah, Président de l’Assemblée populaire communale d’Hydra

Nacer Farah, Président de l’Assemblée populaire communale d’Hydra

«Il s’agit de poursuivre le développement local, tous secteurs confondus»

POUR BEAUCOUP, C’EST UNE COMMUNE HUPPÉE, DESTINÉE POUR LES NANTIS. HYDRA, UNE COMMUNE SITUÉE SUR LES HAUTEURS DE LA CAPITALE. CEPENDANT, ELLE CONNAÎT LES MÊMES DÉFIS ET LES MÊMES ASPIRATIONS QUE LE RESTE DES COMMUNES DU PAYS, C’EST CE QU’A AFFIRMÉ LE PRÉSIDENT DE L’ASSEMBLÉE POPULAIRE COMMUNALE, MR NACER FARAH, QUI A BIEN VOULU RÉPONDRE AUX QUESTIONS DE DZIRI, EN EXCLUSIVITÉ, ET DE PARTAGER AVEC NOUS SON POINT DE VUE CONCERNANT SA VISON DE P/APC.

Par Sandra Touat

Dziri : Quels sont les problèmes dont vous avez hérités lorsque vous avez été élu à la tête de l’APC d’Hydra ? Mr Nacer Farah : D’abord, je dois souligner que nous sommes en train de mener notre programme tracé par l’ancien P/APC, Mr Karim Benour ; donc, il s’agit de poursuivre le développement local, tous secteurs confondus. Et depuis ma prise en charge des destinées de l’APC, nous avons axé nos efforts afin de répondre aux besoins urgents et aux préoccupations de notre population. Les citoyens attendent une amélioration de leur cadre de vie ; pour vous, quelles sont les mesures que vous avez déjà entreprises, et quelles sont les actions à entreprendre à court terme ? Comme vous le voyez, nous avons commencé par redonner à la commune un nouveau siège, qui représente un joyau pour nos habitants et cela afin de leur faciliter leur quotidien.Dans un autre volet, l’aménagement du boulevard de Sidi Yahia, qui sera dans quelques temps l’un des plus grands boulevards de shopping et de promenade de la capitale. Avec un nouvel alignement de bâtisses et de commerces, un habillage spécifique des façades, des bancs en granit, des arbres alignés… c’est un projet qui va être lancé au cours de ce mois-ci et qui va durer près de 10 mois. Pour les parcs et jardins publics, de grosses enveloppes seront réservées afin de réaménager le parc Paradou, qui représente le poumon de cette commune, avec l’installation d’aires Dziri : Quels sont les problèmes dont vous avez hérités lorsque vous avez été élu à la tête de l’APC d’Hydra ? Mr Nacer Farah : D’abord, je dois souligner que nous sommes en train de mener notre programme tracé par l’ancien P/APC, Mr Karim Benour ; donc, il s’agit de poursuivre le développement local, tous secteurs confondus. Et depuis ma prise en charge des destinées de l’APC, nous avons axé nos efforts afin de répondre aux besoins urgents et aux préoccupations de notre population. Les citoyens attendent une amélioration de leur cadre de vie ; pour vous, quelles sont les mesures que vous avez déjà entreprises, et quelles sont les actions à entreprendre à court terme ? Comme vous le voyez, nous avons commencé par redonner à la commune un nouveau siège, qui représente un joyau pour nos habitants et cela afin de leur faciliter leur quotidien.Dans un autre volet, l’aménagement du boulevard de Sidi Yahia, qui sera dans quelques temps l’un des plus grands boulevards de shopping et de promenade de la capitale. Avec un nouvel alignement de bâtisses et de commerces, un habillage spécifique des façades, des bancs en granit, des arbres alignés… c’est un projet qui va être lancé au cours de ce mois-ci et qui va durer près de 10 mois. Pour les parcs et jardins publics, de grosses enveloppes seront réservées afin de réaménager le parc Paradou, qui représente le poumon de cette commune, avec l’installation d’aires de jeux pour les de jeux pour les .

«Nous avons procédé à la construction de deux parkings à étage d’une capacité totale de plus de 1600 véhicules.»

enfants. Nous avons également d’autres projets, comme un cercle de jeunes au niveau de l’ancien siège de l’ETIWA, au quartier des Oasis ; ce projet sera réalisé en une année, il y aura plein d’activités culturelles et éducatives. Pour les activités sportives, nous avons prévu un stade gazonné à la cité Sellier avec une aire de repos et de jeux pour les enfants. Aux tourelles, il y aura un grand stade avec des vestiaires et une piste pour l’athlétisme. Concernant la réhabilitation des mosquées El Qods et El Ghazali de la cité Sellier, qui sont dans un état lamentable, elle sera prochainement lancée. Dans le chapitre éducatif, nous avons prévu une multitude de projets : il s’agit de la démolition et de la reconstruction des vieilles écoles préfabriquées de la commune. Comme toutes villes qui sont en plein essor avec des projets économiques en cours, Hydra se caractérise actuellement par des bouchons interminables… un commentaire sur cela ? C’est un problème de l’ensemble des municipalités algéroises, et qui n’est pas spécifique uniquement à notre commune qui connaît chaque jour un flux important d’automobilistes. Il faut un plan de circulation au niveau de la wilaya pour mettre un terme à cette problématique. Des déviations et autres sorties vers les grands axes routiers pourraient bien atténuer quelque peu ce problème. Nous procédons à la construction de deux parkings à étages, d’une capacité totale de plus de 1 600 véhicules, ainsi, nous pourrons dire que nous participons au règlement de ce problème. Qu’allez-vous faire pour satisfaire les demandes de logement ? Tout d’abord et pour votre information, l’attribution des logements est du ressort de l’État, et nous nous chargeons des distributions, selon les critères bien définis. Concernant la réhabilitation des immeubles des quartiers populaires d’Hydra, c’est la DARQ, une entreprise de la wilaya chargée de la réhabilitation ; après la cité Sellier, ça sera au tour du quartier Bois des pins qui sera visé, ainsi qu’El Hoggar 200 logements, la Tour et la Cité… Réputée commune riche et résidentielle, la municipalité d’Hydra est en train de vivre sa mutation ; elle perd de jour en jour son cachet de commune résidentielle. Quel est votre commentaire ? Je confirme que cette tendance s’est accentuée ces dernières années, de nouveaux promoteurs immobiliers privés viennent s’installer dans le commune, en procédant à l’achat de vieilles villas ou bâtisses individuelles pour relancer leur promotion immobilière et construire des petits immeubles de haut standing. Que pensez-vous de l’actuel code communal et quelles sont vos suggestions ? L’élu est délaissé, désarmé et il est l’otage de l’administration et des citoyens, donc une révision est impérative, afin de donner plus de prérogatives au Président de l’Assemblée populaire communale. Un dernier mot… Je tiens à rendre hommage aux élus de notre Assemblée pour leur précieuse collaboration et pour avoir placé l’intérêt de notre commune au-dessus de toute considération, et un grand merci au magazine Dziri qui nous a permis de nous adresser à ses lecteurs et à nos concitoyens.

«Un budget de 173 millions de dinars a été consacré à cette commune.»

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Revenir en haut de la page