1ère édition Quand les hommes sont à l’honneur

1ère édition Quand les hommes sont à l’honneur

C’EST DEVANT UN PARTERRE D’HOMMES D’AFFAIRES, DE POLITICIENS, DE DIPLOMATES, DE JOURNALISTES AINSI QUE DE NOMBREUSES AUTRES CÉLÉBRITÉS, TOUTES NATIONALITÉS CONFONDUES, QUE S’EST TENUE LA PREMIÈRE ÉDITION DE DZIRI D’OR, UNE CÉRÉMONIE HONORIFIQUE ORGANISÉE PAR LE GROUPE DZERIET, DÉTENTEUR DU MAGAZINE MASCULIN DZIRI, RÉCOMPENSANT À L’OCCASION DE LA FÊTE DES PÈRES, LES HOMMES QUI ONT MARQUÉ DE LEUR EMPREINTE L’ALGÉRIE DANS DE NOMBREUX DOMAINES EN CETTE ANNÉE 2014

Cinq ans après le lancement du fameux «mag qui parle aux Algériens sur un autre ton», le groupe Dzeriet, à sa tête son PDG, Mr Naim Soltani, a décidé de fêter dignement et fastueusement cet évènement en lançant la première édition de Dziri d’Or, une cérémonie visant à honorer les 14 personnalités masculines, élues Dziri d’Or l’année 2014 au vu de leur parcours et exploits extraordinaires. Pour rappel, le magazine Dzeriet, version féminine de Dziri, a récemment fêté ses dix ans d’existence lors d’une soirée mémorable le 8 mars dernier à laquelle a suivi celle de la Fête des mères du mois de mai dernier.

Des lauréats de tous les horizons Au nombre de 14, les heureux lauréats de cette année comptent dans leurs rangs aussi bien des hommes d’affaires, exemples même de certaines grandes réussites nationales, que des politiciens, des syndicalistes et des diplomates, ainsi que des figures mythiques de la presse nationale. Les hautes personnalités à avoir été sacrées Dziri d’Or pour cette première édition sont donc : Mr Azouaou Mehmel, PDG d’Algérie Télécom, Hassane Khelifati, P-DG d’Alliance Assurances, ou encore Karim Cherif, DG d’Eden Groupe et Mehdi Bendimerad, PDG de SPS. D’autres noms encore, plus connus à travers le succès de leur entreprise, ont également foulé le tapis rouge de la cérémonie de Dziri d’Or, comme Mourad Hadj Saïd, P-DG d’Avenir Décoration, celui qui a littéralement révolutionné l’affichage publicitaire en Algérie, Karim Oumnia P-DG de Glagla Shoes, l’homme à la chaussure d’or, et Tarek Ouhadj, créateur de Broshing Events, Monsieur «Algé’Rire», jeune et dynamique, considéré comme étant l’une des plus belles réussites de ces dernières années. Côté politique, l’on retrouve l’actuel ministre du Commerce, Mr Amara Benyounes en personne, sacré Diri d’Or aussi, et qui a tenu à honorer de sa présence la réception. Représentant le corps diplomatique, l’Ambassadeur d’Italie en poste en Algérie, Son Excellence Michel Giacomelli, était également de la partie. Cela dit, d’autres lauréats n’ayant pu faire le déplacement afin de recevoir leur titre, se sont fait représenter par leurs proches collaborateurs, ou un membre de leur famille. C’était le cas d’Abdelmadjid Sidi Saïd, figure de proue du syndicalisme algérien, représenté lors de la cérémonie par Kamel Sidi Saïd, ou encore Issad Rebrab, le charismatique P-DG du groupe Cevital représenté, quant à lui, par son Secrétaire Général et Abderrahmane Benhamadi, Président du conseil d’administration de Condor par l’un de ses conseillers. Enfin, seul membre représentant la noble profession de la presse, Ali Dilem, le caricaturiste de génie du quotidien national Liberté, a lui aussi, au vu de sa longue carrière, de son trait de crayon et de ses engagements pour la paix, été sacré Dziri d’Or de l’année 2014.

Mahrez Rabia vs Naim Soltani, le choc des Titans

dziri N°62 final 2014-38À l’occasion de cette première édition, le groupe de presse a donné un grand dîner suivi d’une soirée-gala, animée par le charismatique Mahrez Rabia, qui a justement donné la réplique au non moins charismatique patron de Dzeriet, Naim Soltani. Ces deux-là, plus complices que jamais, ont donc animé la réception d’une main de maître, formant un véritable tandem de choc, et ce, pour le plus grand plaisir du public.

Un show empreint de magie La soirée Dziri d’Or a également vu défiler sur scène de nombreux artistes venus des quatre coins du monde, à l’image de l’illusionniste marocain Hafid Good, un habitué de la maison, et qui, une fois encore, a assuré un spectacle fantastique, digne des plus grands magiciens. Se sont donc succédés sur la scène du chapiteau du Sheraton Club des Pins, «Laser Wizard» dans une représentation futuriste de lasers multicolores projetés sur toute la scène et assurée par Thomas Barotin qui a ouvert le bal ; «Water in Design» de Turquie, où l’art de dessiner dans l’eau, ainsi qu’un spectacle de danse aérienne féerique assuré par la ravissante et envoûtante Annie Fratalenni, qui a su captiver son public en les transportant dans un monde toute en hauteur. La soirée a été clôturée par un numéro d’hypnose exceptionnel présenté toujours par Hafid Good, et qui a gardé en haleine une salle devenue pour le coup très silencieuse, attendant avec une impatience et appréhension non feintes le dénouement du spectacle hors du commun. Un défilé de mode tout en virilité Les invités ont également eu le doit à un défilé de mode, purement masculin, assuré par les magasins de l’enseigne Nomade, et mettant en valeur les tendances prêt-àporter printemps-été de cette année. Entre le classique costume-cravate trois pièces et les tenues d’été plus décontractées, il y en avait pour tous les goûts et les couleurs, de quoi rester élégant en toutes circonstances. EVENT 15

 Michele GIACOMELLI, ambassadeur d’Italie à Alger Le chevalier

dziri N°62 final 2014-71Né le 7 décembre 1958 à Montecatini Terme (Pistoia), il obtient une Licence en sciences politiques près de l’université de Florence en juin 1982. Entré en carrière le 1er février 1985, il prête service, après avoir suivi un cours de formation professionnelle, près du Bureau I du Protocole. Du 20 octobre 1987 au 20 juin 1990, il est à l’Ambassade d’Italie à Sofia où il assume les fonctions de Premier Secrétaire Commercial à partir du 1er février 1990. Le 20 juin 1990, il est nommé Premier Secrétaire Commercial à Brasilia et à partir du 1er avril 1993, il est appelé à se charger du Consulat italien à Berne. Il est promu au grade de Conseiller de légation le 1er mai 1995, quelques mois après, il rentre en Italie où il prend service à la Direction Générale des Affaires économiques. Il est Conseiller Commercial auprès de la Représentation Permanente d’Italie auprès de l’OECD à Paris le 10 juin 1998. Le 2 juillet 2000, il est promu au grade de Conseiller d’Ambassade et confirmé dans le même poste pour la fonction de Premier Conseiller Commercial. Il est Premier Conseiller à Londres du 3 juin 2002 au 28 juin 2006. Nommé Ministre Plénipotentiaire le 2 janvier 2008, il assume diverses fonctions auprès de la Direction Générale des Pays de l’Amérique, auprès de la Présidence du Conseil, et enfin, auprès de la Direction Générale des Affaires Politiques et de Sécurité ; à partir du 30 janvier 2012, il devient Ambassadeur d’Italie à Alger.

Abdelmadjid Sidi Said, Secrétaire Général de l’UGTA Le syndicaliste chevronné

dziri N°62 final 2014-76Abdelmadjid Sidi Said est né le 4 février 1949 à Ain el Hammam dans la wilaya de Tizi Ouzou. Syndicaliste, il ouvre une école de formation de syndicalisme. Il entame sa carrière en tant que Secrétaire Général de la section syndicale du centre de formation à Oued Aissi (Tizi Ouzou) 1973-1975. Il part en ex république démocratique allemande où il se forme en techniques pédagogiques syndicales. Dès son retour, il crée le collège syndical en Kabylie. En 1988-1990, il occupe le poste de Secrétaire Général de l’union de Tizi Ouzou, puis élu au secrétariat national de l’UGTA pour cette wilaya. En janvier 1995, il est responsable des affaires sociales à Alger, mars il est chargé des affaires extérieures ; en mai 1995, il est élu vice- président du conseil national économique et social ; en 1997, il est désigné Secrétaire Général. En 2002, il devient président de l’Union syndicale des travailleurs du Maghreb arabe ; et depuis 2010, il occupe le poste de Secrétaire Général de l’UGTA.

Ali Dilem, caricaturiste Le génie de l’art graphique algérien

dziri N°62 final 2014-49Dessinateur de presse et caricaturiste au quotidien national Liberté depuis 1996 à ce jour et dans l’émission de télévision Kiosque de TV5, Ali Dilem débute sa carrière en 1989 au sein d’Alger Républicain, avant de rejoindre le journal Le Matin en 1991. Reconnu plusieurs fois par ses pairs pour ses dessins audacieux, il reçoit près de vingt prix internationaux, dont le Prix international de dessin de presse en 2000, le Trophée de la liberté de la presse en 2005 ainsi que le Prix du courage en caricature politique en 2006 aux États-Unis. En 2010, il reçoit pour la deuxième fois le Grand prix de l’humour vache. Il est, notamment, décoré chevalier de l’art et des lettres. De nature généreuse, il s’engage pour les causes justes et met ses talents au service de la paix en perpétuant ses vertus par son engagement au sein de la fondation Cartooning for Peace fondée par l’Onu.

Amara Benyounès, ministre du Commerce L’homme de toutes les initiatives

dziri N°62 final 2014-86Au service de son pays, à l’image de son père mort pour la patrie, Amara Benyounès perpétue la tradition familiale. Cet homme d’État algérien aux multiples succès, né en Kabylie en 1958, occupe actuellement le poste de ministre du Commerce ainsi que celui de secrétaire général du Mouvement populaire algérien (MPA) au service de la prospérité, la culture et la démocratie qu’il tente de faire valoir par ses nombreux postes : ministre de la Santé et de la Population, en 1999, ministre des Travaux publics, en 2000, ministre de l’Aménagement du territoire et de l’Environnement de la ville, en 2012, et ministre du Développement industriel et de la Promotion de l’investissent, en 2013.

 Issad Rebrab, P-DG du groupe Cevital L’exemple à suivre

dziri N°62 final 2014-91 Issad Rebrab a réussi à bâtir de ses bras, de son courage et de sa volonté, un empire. Né en 1944 à Taguemount Azouz, en Kabylie, Mr Rebrab poursuit ses études à l’École normale de l’enseignement supérieur. Une fois son diplôme en poche, il commence à enseigner la comptabilité et le droit commercial avant d’abandonner rapidement l’enseignement pour fonder son propre cabinet d’expertcomptable en 1968. Il fait parler de lui en 1995 en tant qu’industriel dans la métallurgie et, en 1998, il a fondé le groupe Cevital à Béjaïa, en Kabylie, où Il emploie plus de 13 000 personnes. Ses ambitions n’ont pas de limites et il se lance le défi de créer, cap 2015, un méga-complexe logistique, industriel et énergétique à l’Est d’Alger. «N’est pas homme celui qui se targue de la fortune de son père mais celui qui construit la sienne», disait un poète. Issad Rebrab peut se vanter d’en être un.

Hassane Khelifati, P-DG d’Alliance Assurances Une place parmi le secteur public

dziri N°62 final 2014-96Né en 1968 à Meftah (wilaya de Blida), marié et père de deux enfants, Hassane Khelifati est diplômé de l’ESC Alger, option finances. Titulaire d’un DESS Banques- Assurances et d’un MBA en marketing obtenus au Québec, il est actuellement P-DG d’Alliance Assurances qui a lancé son activité commerciale en 2006 et qui a réussi à se faire une place sur le marché local, pourtant largement dominé par le secteur public. Issu d’une famille d’entrepreneurs de la région de Meftah, Monsieur Khelifati est un passionné de lecture qui intervient souvent lors des débats économiques en Algérie. Membre du FCE et du Cercle d’action et de réflexion autour de l’entreprise (CARE), il porte un grand intérêt aux expériences des grands chefs d’entreprise tel que Issad Rebrab ou encore Steve Jobs, l’emblématique patron d’Apple.

Mourad Hadj Saïd, P-DG de la société Avenir décoration

dziri N°62 final 2014-98P-DG d’Avenir Décoration, un groupe de 4 entreprises spécialisées dans la communication et l›affichage publicitaire, né en 1970 à Azazga (wilaya de Tizi- Ouzou), marié et père de 4 enfants, Mr Hadj Saïd a fréquenté le lycée technique d’Azazga, puis l’université de Tizi-Ouzou où il obtient son diplôme en sciences financières. Installé à la tête de son groupe, il collabore, en 2001, à travers son entreprise pour la modernisation de l’affichage publicitaire en Algérie et s’investit dans une économie ouverte et orientée vers la satisfaction du marché local par les règles de la commercialité et de la concurrence. Hadj Saïd se porte ambitieux par un management porteur et une technologie moderne, notamment en pleine expansion dans les pays développés. C›était pour lui un critère de choix et un indice prévisible de réussite.

Rezki Cherif, P-DG d’El Khabar Un parcours professionnel riche

dziri N°62 final 2014-104Titulaire d’une licence de l’Institut des télécommunications branche audiovisuelle en 1985, Rezki Cherif est né le 11 février 1962 à Tizi- Ouzou. Après avoir eu son Magister, il consacre toute sa carrière au quotidien arabophone El Khabar, dont il est membre fondateur en 1990. Il y occupe plusieurs postes : Président de la section sportive (1991-1992), Directeur général responsable de la publication (1992- 1998), journaliste (1998-2000) et il devient Directeur général responsable de l’édition en 2008. Son ardoise est enrichie d’autres expériences : journaliste au quotidien Achaâb (1985-1990) et chef des études chargé de la presse et des télécommunications au Parlement (APN) de 2000 à 2004.

Karim Cherif, DG d’Eden Groupe Des diplômes à en revendre !

dziri N°62 final 2014-110Karim Cherif est le Directeur général de la chaîne Eden et Vice-président du groupe Eden, activant dans le domaine de l’industrie de transformation, le tourisme et l’hôtellerie. Ce jeune entrepreneur est diplômé en sciences économiques et diplômé de l’École supérieure de commerce de Paris (ESCP), spécialisé en procédures managériales, ayant en charge la politique de relation extérieure et de communication du groupe. Diplôme de l’École supérieure de commerce, Gestion PMI PME en 1987, diplôme en techniques de gestion hôtelière en 1996, Diplôme d’études supérieures spécialisées en management des ressources humaines (DESS), Gestion des ressources humaines en 2013. En 2012, il a été élu à la tête de la fédération du tourisme qui représente les 1 250 hôteliers du pays.

Mehdi Bendimerad, P-DG de SPS
Le constructeur

dziri N°62 final 2014-112Après avoir effectué des études de gestion de la construction en France et en Californie et après plusieurs années d’expérience aux États-Unis, Mehdi Bendimerad rentre au pays en 2000 afin de créer sa propre entreprise. Il est le fondateur et P-DG de SPS, une société spécialisée dans la construction reposant sur l’utilisation de matériaux innovants. SPS a travaillé avec des entreprises américaines partenaires (Winter Panel) afin de bénéficier du transfert des techniques de fabrication innovantes. Mehdi Bendimerad est membre du Conseil des jeunes leaders méditerranéens (YML-Young Mediterranean Leaders), un groupe de personnes qui partagent un objectif commun : faire de la Méditerranée un espace de solidarité économique et de prospérité partagée. Depuis 2011, il est membre du comité exécutif du Forum des chefs d’entreprise, président de l’initiative NAPEO (un programme du département d’État américain pour renforcer les liens avec l’Afrique du Nord) et est également membre du réseau d’Anges d’affaires Casbah Business Angels.

Abderrahmane Benhamadi, Président du conseil d’administration de Condor
L’un des investisseurs algériens les plus ambitieux

dziri N°62 final 2014-115Spécialisé dans la fabrication de produits électroniques et électroménagers, la Sarl Condor, appartenant au groupe Benhamadi Antar Trade, est une entreprise composée de sept unités de production réparties sur une superficie globale de 80 104m2 implantée dans la zone industrielle de la ville de Bordj Bou-Arréridj. L’un des investisseurs algériens les plus ambitieux, Abderrahmane Benhamadi a fait de Condor une référence en Algérie. Ces produits algériens d’origine sont certifiés pour leur qualité et leur solidité. Le groupe a commencé son activité en 1997. Au départ, ils étaient spécialisés dans l›importation des produits électroniques et électroménagers. Ensuite, et pour avoir une relation directe avec leurs clients, notamment en service après-vente, ils ont décidé d›opter pour une marque 100% algérienne. Le groupe exporte actuellement vers la France, la Jordanie, la Tunisie et bientôt vers certains pays francophones en Afrique noire

Azouaou Mehmel, P-DG d’Algérie Télécom
Les télécommunications dans le sang

dziri N°62 final 2014-119Après avoir obtenu son baccalauréat série mathématiques Alger (1983), en 1989, il décroche son ingéniorat en électronique (1989), Master européen en réseaux de transmission et Datacoms optiques (ERTDO), ENST Bretagne France (2002). Il débute sa carrière professionnelle au ministère de la Poste et des Télécommunications en 1992 en tant qu’ingénieur d’État à la direction des transmissions. Il rejoint AT à la fin 2002 en tant que chef de projet. En juillet 2004, il intègre la filiale Mobilis. En 2009, il signe son retour à Algérie Télécom en tant que chargé de mission à la direction générale avant de revenir en 2010, chez Mobilis en tant que directeur général jusqu’à mars 2012. En avril 2012, retour à Algérie Télécom en tant que Président-directeur général, poste qu’il occupe jusqu’à ce jour.

Karim Oumnia, P-DG de GlaglaShoes
Chaussures, chaussures…

dziri N°62 final 2014-124C’est l’Algérien qui a révolutionné le monde de la chaussure. Après avoir eu son diplôme en 1990, il décide de quitter Alger pour poursuivre des études en génie des systèmes industriels à l’étranger. En 1994, il lance la marque Baliston, et 4 ans plus tard, il présente la chaussure de foot la plus légère au monde. Ensuite, il envahit le marché des USA en s’investissant dans les chaussures femmes footballeuses. Le succès est là, mais Karim se lance le défi de conquérir la rue avec le streetwear, en transformant les chaussures de foot, de basket et autre en chaussures de ville. Tout le monde adore, même les stars, et les distinctions commencent à tomber : la plus prestigieuse est le Prix de la chaussure de l›année en 2001. En 2007 le brevet pour Glaglashoes est déposé. La révolution n›en finit pas. La chaussure ventilée est là, et actuellement elle est distribuée dans plus de 50 pays. Le travail de Karim Oumnia est récompensé. D’ailleurs, il a été même promu chevalier de l’ordre national par l’exprésident de la république française Jacques Chirac ; à 46 ans, ce fils du pays compte aujourd’hui conquérir son pays natal pour faire profiter ses frères de son génie.

Tarek Ouhadj, créateur de Broshing Events,
Pas moins de 400 spectacles dans son escarcelle

dziri N°62 final 2014-128Né le 29 octobre 1980 à Alger, Tarik Ouhadj grandit dans un quartier modeste au niveau du 1er Mai et ce, jusqu’à l’âge de 20 ans. Il eut un parcours des plus classiques à l’école, fréquentant l’école El Khansaa, puis le collège Dujonchay et, enfin, le lycée Sacré-Coeur à Alger- Centre. Il obtient, en juin 2002, une licence en sciences commerciales à l’Institut national de commerce d’Alger, actuellement EHEC Alger. Suite à cela, il se lance dans une carrière dans la grande distribution, qui le mène à une multinationale, Kraft Foods, en l’occurrence, où il côtoie de grosses pointures du monde de l’agroalimentaire. En 2010, en compagnie de son ami Racim Mahboub, il crée Broshing Events, qui se fait rapidement connaître grâce aux Khaimets Ramadhan, mais aussi aux spectacles, concerts et au Festival du rire «Algé’Rire» qui a connu sa première édition en avril 2013. En 4 ans d’existence, Broshing Events a à son actif pas moins de 400 spectacles dans différents sites du pays, mais aussi une bonne expérience en Corporate, avec un sacré nombre de congrès, séminaires, Team Building, comité d’entreprises organisés…

 

 

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Revenir en haut de la page