Vitajus, l’entreprise qui produit du «jus officiel»

Vitajus, l’entreprise qui produit du «jus officiel»

La filière, jus et limonades, est l’une des activités industrielles les plus florissantes en Algérie. Elle est d’autant plus présente que le consommateur trouve d’énormes difficultés à faire un choix, lorsqu’il est mis devant le rayon qui propose ces produits. De cette masse de marques, seules deux à trois ont réussi à s’imposer convenablement sur le marché. Parmi ces sociétés, Vitajus occupe une place de choix. Par Nesma Aghilès

En quelques années, en effet, cette marque qui fait du slogan «des fruits à boire» sa devise, a réussi à s’imposer comme marque incontournable dans l’échiquier des producteurs de jus de fruits. Les signes de ce succès sont visibles. Partout. À commencer par les tables des plus grands. Vitajus a été, à titre d’exemple, le jus «officiel» qui a marqué le sommet arabe d’Alger en 2005. C’est également les boissons Vitajus qui accompagnent les repas des voyageurs de la compagnie nationale Air Algérie, des soldats de l’ANP et de certaines institutions aussi prestigieuses que la Présidence de la République. Cela, pour le prestige.
Comment cette entreprise familiale, qui a démarré avec 34 employés il y a tout juste onze années, a réussi, non seulement à s’imposer sur le marché national mais à exporter vers d’autres pays ? Comment est bâtie l’entreprise ? Comment fonctionne-t-elle ? Pour répondre à ces questions, nous avons naturellement pris la destination du «Quartier général» de la compagnie, situé à Ouled-Yaïch, à Blida.
D’apparence, rien n’indique que d’aussi beaux immeubles de deux étages, impeccablement peints en gris, abritent des ateliers de fabrication de jus de fruits. Si ce n’est la pancarte accrochée sur le mur d’enceinte, on se croirait dans une résidence standing. Même une fois à l’intérieur des locaux, il est difficile de se rendre compte de quoi que soit, avant de pénétrer dans les salles des machines et les hangars de stockage.

Un jus de prestige

Après avoir franchi une petite porte métallique et traversé une petite cour agrémentée de quelques végétations, nous pénétrons dans le hall de l’administration de l’entreprise. Premier constat : tout est simple, et la propreté des lieux tranche avec les idées reçues sur les entreprises privées. Un petit vestibule où sont exposés les différents produits de l’entreprise et des murs ornés de différentes photographies, présentent les «trophées» de Vitajus. Tels sont les simples décors de l’entreprise. Malgré la chaleur étouffante de l’air en cette journée de la mi-septembre, il fait tout de même frais à l’intérieur, malgré l’extinction des climatiseurs. En l’absence des deux «patrons» de l’entreprise, partis en congé, c’est Abdelaziz Adel, directeur commercial qui nous reçoit. Aimable, calme et un tantinet fier de son entreprise, notre interlocuteur a tracé, en un clin d’oeil, l’historique de l’entreprise. Les frères Belfar, fondateurs et propriétaires de la société, sont des aromaticiens (fabricants d’aromes alimentaires) depuis une vingtaine d’années. Vu leur expérience, ils ont eu l’idée de se lancer dans la fabrication des jus de fruits. Pour s’assurer de la réussite, ils ont introduit une nouvelle gamme de jus de fruits inexistante en Algérie, les jus de fruits multivitaminés, fabriqués selon les normes internationales.
«Six mois après le début de son activité, Vitajus a obtenu sa certification ISO 9001 Version 2000 », s’est exclamé Abdelaziz Adel, avec un brin de fierté mêlée de modestie. Depuis, Vitajus a axé ses efforts sur la diversification de sa gamme en qualité et en conditionnement. De deux produits en 2001, elle est passée à 19 produits en 2011. Pour ne rien cacher, notre hôte nous a fait une visite guidée dans les ateliers. Première étape : l’unité de fabrication et de conditionnement des jus en cartons. C’est de là que sortent les barquettes d’un litre et de 33cl. Première image saisissante : les lieux sont extrêmement propres. À notre arrivée, les ouvriers étaient d’ailleurs affairés à entretenir les machines. «C’est comme cela, toute l’année», rassure Abdelaziz, comme pour nous signifier que notre visite n’y est pour rien. Et, pour nous convaincre de la bonne foi de la démarche, notre hôte nous ouvre la porte du laboratoire de contrôle, situé non loin de là. Ici, il est inutile de parler de propreté. C’est une évidence même. Deux laborantins s’affairent à contrôler la qualité des produits. «Les prélèvements s’effectuent chaque demi-heure. Nous contrôlons surtout la non infection des produits et la qualité de l’eau», explique, avec une précision de pédagogue, le laborantin.

La propreté et l’éternelle recherche de la qualité

Ces efforts de qualité ont été payants. Vitajus a été certifiée en Novembre 2010 à ISO 22000 Version 2005. Les dirigeants de l’entreprise ne comptent pas s’arrêter en si bon chemin, eux qui cherchent l’excellence. Ils sont en train de faire des efforts supplémentaires, en vue d’accéder aux dernières distinctions existantes. Il n’y a pas que la certification qui prouve le sérieux de Vitajus. En plus de parts importantes, glanées dans le marché national – il n’y a
pas de chiffres en l’absence de
statistiques – la société exporte vers plusieurs pays du monde. On peut trouver les produits Vitajus dans des pays comme les États-Unis, la France, l’Angleterre, le Canada, l’Albanie, la Guyane française, le Sénégal, la Jordanie, les Émirats arabes et la Mauritanie. Autant de marchés et autant de recettes en plus. Pour mieux étendre son activité, Vitajus compte renouveler, sans cesse, ses équipements pour rester toujours au sommet.

 

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Revenir en haut de la page