Mourad Hadj Saïd

Mourad Hadj Saïd

 Mourad Hadj Saïd PDG de la société Avenir Décoration

Notre management est centré sur un critère : la satisfaction clientèle

Mourad Hadj Saïd est, incontestablement, l’homme qui a modernisé l’affichage publicitaire en Algérie. Pour ce manager hors pair, l’affichage est devenu «un véritable observatoire, un baromètre fiable de la vitalité d’une économie». En exclusivité pour Dziri, Mourad Hadj Saïd revient sur son parcours, ses réussites et nous parle de ses futurs projets.
Propos recueillis par Abderrahmane Semmar

Dziri : Le 19 mai 2001, vous avez créé votre société. Aujourd’hui, vous êtes leader de l’affichage publicitaire en Algérie. Pouvez-vous nous raconter comment Avenir Décoration a
parcouru tout ce chemin ?
Mourad Hadj Saïd : L’idée de m’investir dans le domaine de l’affichage publicitaire, à travers donc ce qui sera plus tard la société Avenir Décoration, a vite germé dans mon esprit à la faveur de l’évolution du contexte juridico-économique de l’Algérie, notamment les lois consacrant l’ouverture de l’économie nationale et l’expression plurielle. Une économie ouverte est orientée vers la satisfaction d’un marché ; son corollaire est l’avènement de la diversité des activités économiques notamment privées, régies, par essence, par les règles de la commercialité et donc de la concurrence. à cet égard, et c’est l’expression d’un véritable déterminisme, les entreprises économiques agressives, parce qu’en situation concurrentielle, devaient impérativement informer, communiquer, émettre des messages, vanter leurs produits, en un mot faire de la publicité pour se placer et évoluer dans leurs marchés.

Quelle est la voie qui vous a mené vers la publicité et comment avez-vous élaboré le projet d’investir dans ce secteur ?

J’ai délibérément opté pour un vecteur de communication nettement différencié : l’affichage publicitaire, certes lourd par ses investissements, complexe par son management mais porteur, n’est-ce que parce qu’en plein expansion dans les pays développés. C’était pour moi un critère de choix et un indice prévisible de réussite. Il faut dire que mon vécu professionnel m’avait certainement inspiré, ma formation en banque m’a appris a maturer un projet, concevoir un business plan et surtout évaluer les risques. Mon passage dans une multinationale où je me suis initié au marketing m’a aguerri dans les techniques de la communication et de l’approche marché.

En temps que manager, comment avez-vous réussi à convaincre les annonceurs à investir dans l’affichage ?
La libéralisation du champ économique, la stabilité macro-économique du pays, l’attractivité et l’évolution du marché le plus important de l’Afrique (population et pouvoir d’achat) ont été des facteurs favorisant l’installation des multinationales et des grandes entreprises. Les secteurs les plus dominants et à forte valeur ajoutée ont été investis : l’automobile et le véhicule utilitaire, la téléphonie, l’agro-alimentaire, les produits de grande consommation(PGC), l’électronique grand public, etc. Les acteurs économiques sont entrés naturellement en compétition pour gagner des parts de marché et un positionnement. La concurrence s’articule autour du couple qualité/prix mais l’agressivité commerciale, c’est aussi et surtout de le faire savoir, le clamer par la communication, la publicité. Notre stratégie de marketing a porté sur la promotion d’un support de communication qui est l’affichage publicitaire (faces panneaux et faces abris- bus) avec un focus sur les avantages et atouts : visibilité, audience, effet de répétition, imprégnation, large et longue diffusion. Les grandes marques disposent, en général, d’une stratégie de communication. Leur marketing spécifique intègre bien cette dimension. Elles sont dotées d’un plan média, parfois à l’échelle planétaire, d’un budget qu’elles confient fréquemment à des agences de communication. à chacun son métier et l’externalité a parfois du bon. Avenir Décoration offre les supports à travers ses réseaux de panneaux d’affichage et d’abris bus et surtout des sites porteurs, attractifs nécessairement vus et par le plus grand nombre. La force de la société Avenir Décoration réside dans son potentiel d’affichage très dense, inégalé : 1 200 panneaux au total, soit 2 100 faces d’exposition et plus de 1 000 abris bus et autant de faces d’affichage. Son autre atout et pas des moindres, le parc d’affichage de la société Avenir Décoration se décline sur l’ensemble du territoire national et couvre 40 wilayas et 144 communes. Notre autre point fort, c’est la diversité en termes de structure du parc qui comprend des panneaux fixes de différentes dimensions et des panneaux déroulants intégrant les nouvelles technologies (GPRS et LED) et leur implantation pertinente sur des artères à forte densité humaine et sur les réseaux de transports routier, ferroviaire, aéroportuaire et aujourd’hui, le tramway et le métro d’Alger.
Il s’agit-là d’un investissement colossal et des budgets de fonctionnement (entretien et maintenance) aussi lourds. Cependant, il faut savoir qu’un annonceur ne peut s’accommoder d’une prestation de faible  qualité. L’affichage a ses exigences en termes de normes et de standards internationaux. Donc pour être un partenaire professionnel, crédible et surtout un interlocuteur incontournable, il nous fallait opter, investir et manager pour un positionnement en pôle position sur le marché de la communication extérieure. La clé de la réussite était d’accéder vite et en force au statut d’opérateur majeur voire de premier plan. à ce titre, l’organisation d’Avenir Décoration, son expertise, son potentiel d’encadrement, son management et sa méthodologie sont centrés sur un critère, un indice : la satisfaction clientèle. L’affichage a acquis, aujourd’hui, ses lettres de noblesse en Algérie. Il est devenu un véritable observatoire, un baromètre fiable de la vitalité d’une économie. Il mesure la compétitivité entre opérateurs économiques, il traduit une concurrence certes redoutable, mais certainement saine parce que ouverte et surtout affichée.

Quelle analyse faites-vous sur le marché publicitaire en Algérie ?

Le dynamisme du marché publicitaire en Algérie est patent, son évolution s’accélère à la faveur du développement socio-économique du pays. Il accompagne l’évolution industrielle et le progrès social. Il convient de rappeler que la conjugaison de plusieurs phénomènes, tels que le
retour de la quiétude, la démocratisation de la téléphonie mobile (20 millions de mobiles téléphoniques), le développement des transports collectifs et de la
restauration hors-foyer ont eu un impact direct et important sur la mobilité des Algériens. L’Algérien, en moyenne, consacre dix heures par jour hors de son domicile. Cet indice de mobilité est une caractéristique importante du citoyen-consommateur. La «citadinisation», donc les villes, est devenue un enjeu prépondérant dans la communication de demain. En termes d’exposition à l’affichage extérieur, les études s’accordent à dire qu’il existe quatre groupes différenciés par leur degré d’exposition : les hyper-exposés (15%),
les exposés (48%), les peu-exposés (23%) et enfin, citons les non-exposés (14%). Ces données révèlent le degré d’exposition fortement marqué de la population active , soit plus de 70% des sujets sont en contact direct avec l’affichage extérieur. Cette exposition imprègne surtout les jeunes et de façon prépondérante les citoyens actifs appartenant aux classes moyennes justifiant d’un pouvoir d’achat, donc d’un meilleur accès à la consommation des biens et services. Ces données et ratios confortent la tendance lourde à l’évolution de ce médium important qu’est l’affichage publicitaire lequel devra s’accaparer une part nettement plus significative du marché de la pub en Algér ie. Le phénomène contemporain de la globalisation est déterminant de ce point de vue. Au global, le marché publicitaire en Algérie est estimé à 160 millions de dollars. Il est à observer que depuis 2009 à ce jour, une évolution significative du poste affichage qui se développe et génère un taux de croissance encore plus marqué. Pour ce qui est du marché de l’affichage, Avenir Décoration détient 32% des parts de marché. L’ensemble des autres afficheurs se partagent les 68% restants.

Vous avez remporté depuis quelques années le marché de la dotation de certaines communes de la capitale. Aujourd’hui, vous fournissez des équipements urbains à combien de communes exactement ?

Avenir Décoration a conquis en 2006 pas moins de 80% du marché de l’Algérois en dotant en mobiliers urbains 28 communes. En 2008, nous avons réussi l’acquisition du marché de la circonscription de Sidi Mhamed, soit l’intégralité des dotations en abris bus des quatre APC du centre d’Alger. Nous avons également remporté l’appel d’offres de la wilaya de Béjaïa. En 2011, Avenir Décoration s’est installée à Tizi-Ouzou pour le projet d’équipement en abris bus de quatre gares routières. Et tout récemment, nous avons procédé à la signature d’un contrat commercial pour le tramway d’Alger portant sur la fourniture de 66 abris bus dont 28 abris géants. Concernant le métro d’Alger, Avenir Décoration a équipé les stations des boulevards des fusillés et de Hai el Badr. Ainsi, notre parc mobilier urbain domine dans les capitales régionales, Alger, Oran, Annaba, Tizi Ouzou… et se décline aussi sur 144 communes. En termes de consistance, Avenir Décoration a placé 1 032 abris bus, 50 kiosques à fleurs, 30 kiosques tabac journaux et des centaines de bancs publics.

En 2007, vous avez mis en service une usine pour la production de mobiliers urbains et d’affichages publicitaires en partenariat avec un opérateur espagnol. Aujourd’hui, comment se porte ce projet et avez-vous atteint vos objectifs en matière de chiffre d’affaires ?

Pour mieux consolider son positionnement, Avenir Décoration a dû essaimer. Je m’explique pour mieux capter la clientèle : il fallait viser l’effet de gamme donc diversifier notre offre. L’annonceur, pour afficher, a besoin de réaliser l’impression de ses visuels. Pour cela, nous avons créé une activité connexe au coeur du métier d’Avenir stratégique et mythique : le fronton du tunnel des facultés.

Quels sont, enfin, les conseils que vous souhaitez prodiguer à ces jeunes entrepreneurs qui cherchent à investir dans votre secteur ?

Je recommande aux jeunes de croire en leur intuition et en leur génie, ils peuvent entreprendre ; pour cela, il faut une bonne idée de projet, la maîtrise d’un métier et surtout beaucoup de courage et d’abnégation ; la réussite, c’est le résultat d’efforts et de sacrifices. C’est une règle universelle et pour nous tous, il est difficile d’y déroger.

2 commentaires

  1. je veut bien faire des pub pour affichage comment je vais faire !!!!!!

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Revenir en haut de la page