Algérie-Pologne: Les liens se resserrent entre Alger et Varsovie

Algérie-Pologne: Les liens se resserrent entre Alger et Varsovie

L’Algérie et la Pologne renouent avec leur premier amour. Après des années d’éclipse, les relations algéro-polonaises reviennent au devant de la scène. Preuve en est, les échanges commerciaux entre les deux pays ont atteint 132,5 millions de dollars, durant les quatre premiers mois de l’année courante, indiquent des statistiques récentes fournies par la base de données polonaise des informations économiques.
Par Abderrahmane Semmar

De ce fait, l’Algérie demeure le plus important partenaire de la Pologne, dans la région de l’Afrique du Nord et au Maghreb. Selon ces mêmes statistiques, les exportations polonaises vers notre pays ont été de l’ordre de 124 millions de dollars, à la même période, soit une hausse de 103% par rapport à la même période de 2010.

Un modèle de réussite à exporter
La Pologne signe donc un retour en force sur le marché algérien. Ce deuxième pays agricole de la zone euro, réputé également pour la solidité de son économie, n’hésite pas à profiter de ses anciennes relations étroites avec l’Algérie, pour tenter d’exporter son modèle de réussite économique. En effet, naguère comme l’Algérie, un pays socialiste, la Pologne a réussi une incroyable transition vers l’économie de marché où elle s’est imposée par sa croissance progressive, au moment où d’autres pays européens sont frappés de plein fouet par la crise financière. Cette confiance en soi confère à la Pologne un avantage incontesté, dans sa conquête des marchés internationaux. Côté algérien, on ne cache pas son affection pour ce pays ami qui a envoyé des milliers de coopérants au cours des années 70 et 80, pour aider à la construction d’infrastructures stratégiques. Cette entente retrouvée à la fin des années 90, a permis à la coopération algéro-polonaise de prendre des ailes. En témoigne cette déclaration commune sur la coopération dans le domaine agricole et rural qui a été signée par le ministre de l’Agriculture et du développement rural, Rachid Benaïssa et son homologue polonais, Marek Sawicki, en avril dernier. Cette déclaration a été signée lors d’une visite qu’a effectuée en Pologne, Mr Benaïssa, du 30 mars au 2 avril. Une visite qui a débouché sur un accord qui vise le «renforcement de la sécurité alimentaire dans les deux pays.»

Plusieurs accords de coopération signés

En février 2010, un autre accord de coopération en matière d’énergie, a été signé à Alger en présence du Vice-premier ministre et ministre de l’économie polonais, Waldemar Pawlak. Cet accord a rendu possible la vente par l’Algérie, de GNL à la Pologne. Il était également question, dans cet accord, d’encourager «l’utilisation de l’énergie, la promotion des énergies renouvelables, ainsi que l’échange d’expériences dans ce domaine entre les entreprises des deux pays.» Récemment, le ministre des Affaires étrangères, Mourad Medelci, en visite de travail à Varsovie, a procédé, en compagnie de son homologue polonais, Radoslaw Sikorski, à la signature d’un accord sur le transport aérien. L’année dernière, une délégation d’hommes d’affaires polonais a visité l’Algérie, et de nombreuses opportunités d’affaires ont été étudiées avec des partenaires algériens. À cette occasion, des entreprises polonaises ont exprimé clairement leur intérêt pour le marché algérien. Au rythme de ces évènements, de nombreux experts, algériens et polonais, prévoient un retour vers l’âge d’or des relations algéro-polonaises. Pour ce faire, il ne reste qu’à concrétiser des projets d’investissement, et le tour est joué…

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Revenir en haut de la page