Chott Oum Raneb. Quand les trois éléments se réunissent.

Chott Oum Raneb. Quand les trois éléments se réunissent.

Sable doré, eau cristalline et des milliers d’oiseaux migrateurs ….Il vous est difficile d’imaginer les trois éléments réunis dans le

même paysage saharien ! Détrompez-vous, Chott Oum Raneb, lac d’eau saline près de la wilaya d’Ouargla en est la preuve. Dziri

vous propose un petit tour dans la région pour vous faire découvrir un endroit tout simplement magnifique.

Par Isma Remla

Le Chott d’Om Raneb, près de Ouargla, littéralement mère du lapin, tire son nom du nombre important des lièvres et lapins qui s’y réfugie. Cette présence fait du Chott (lac) un lieu de chasse par excellence, notamment pour les habitats de la région.

Aujourd’hui, le lac est devenu un haut lieu de villégiature régionale, qui attire nombre de touristes algériens et étrangers ainsi que des chercheurs et ornithologues qui s’intéressent aux différents types d’oiseaux migrateurs qui y trouvent les conditions environnementales parfaites pour un séjour des plus paisible, notamment les flamants roses. En effet, sa situation au coeur du désert lui permet d’abriter plusieurs espèces migratrices d’oiseaux d’eau évoluant dans le chott proprement dit et la zone agricole se trouvant à côté du site. Le lac est de faible profondeur, il est limité par un cordon dunaire appelé Erg Touil et une route de wilaya qui traverse et divise le site en deux parties. Ce site est une aire d’hivernage importante pour les oiseaux d’eau, puisqu’il se situe sur la voie de migration des populations d’oiseaux migrateurs entre la région eurasiatique et la région africaine. Il abrite plusieurs espèces d’oiseaux d’eau, tant sédentaires que migrateurs. Le Flamant rose est évidemment l’espèce symbole de chott Om Raneb, où l’on a confirmé son statut de nicheur.

Vous l’avez compris ! Que vous soyez amateurs ou spécialistes, le site d’Om Raneb comporte une multitude d’espèces chères aux passionnés d’oiseaux qui reconnaîtront l’Echasse blanche, le Canard souchet, le Canard Pillet, le Canard siffleur, le Tadorne cascara, le Tadorne de belon, la Foulque macroule, l’Ibis falcinelle, l’Avocette élégante, le Héron cendré, l’Aigrette garzette, le Chevalier gambette et le Gravelot à collier interrompu au grand bonheur des amoureux de l’ornithologie.

Pour les moins initiés, la vue de tout ce monde en chapeaux et gilets safaris, des familles en pique-nique ou encore des enfants au bord du lac fera l’affaire. La permanence de ses eaux et des oiseaux migrateurs qui y nichent, mais aussi la proximité de Sidi Khouiled, la ville la plus proche du site qui compte aussi les plus belles et les plus hautes dunes de la zone font de Om Raneb un lieu d’attraction tout juste magnifique. Calme et paisible avec un climat doux qui tire sa fraicheur de la vaste masse d’eau du lac et sa chaleur des dunes de sables qui l’entourent, l’endroit est ce qu’il y a de plus parfait pour les sorties en plein air et les soirées sous la belle étoile. Ce qu’il y a lieu de souligner, c’est que le site d’Oum Raneb est un lac salé permanent, été comme hiver ; il a de tout temps été utilisé pour l’extraction du sel par la population riveraine et bénéficie actuellement d’un suivi périodique des services de la Conservation des forêts de Ouargla qui oeuvrent avec les services de l’hydraulique à le préserver. Il est l’un des sites les plus fréquentés en cette période de l’année très propice aux sorties en plein air.

À visiter impérativement sans modération, d’autant plus que ce bout de paradis sur terre n’est qu’à sept heures de route de la capitale, ce en attendant un regard attentionné des autorités locales pour le protéger, surtout qu’il s’agit d’un site classé dans le cadre de la convention de Ramsar et dont le plan de gestion est en préparation.

Ouargla est située dans le sud-est de l’Algérie, au nord du Sahara algérien. Elle se situe à 190 km à l’est de Ghardaïa, 160 km au sud-ouest de Touggourt, 388 km au sud de Biskra. La wilaya dispose aujourd’hui d’un aéroport situé à 7 km au sud-est de la ville, sur la commune d’Aïn Beida. La ville est entourée de cinq petites oasis : Beni Thour, Sidi Khouiled, Chott, Rouissat, Said Otba et N’goussa qui méritent toutes le coup d’une visite touristique de par leurs palmiers somptueux et étonnantes fougaras (système d’irrigations traditionnel du Sahara algérien basé sur le partage équitable entre les familles de la même région). On évalue à environ un million le nombre de palmiers des oasis qui sont irrigués à partir de fougaras ou de puits artésiens d’une profondeur moyenne de 60 mètres ; on en compte plus de 800 dans la région.

Hôtels à Ouargla :

Hôtel El Mehri Entrée d’Ouargla Tel : 213029761056

Hôtel le Tassili Quartier résidentiel d’Ifri. BP 43 Tél : 213.29.76.30.04 213.2976.13.61

Hôtel Lynatel Cité Chirfa. Rue, 01 Novembre BP 740 Tél. : +213 29 71 42 42 +213 29 71 43 43 Fax : +213 29 71 31 16 E-mail : contact@lynatel.co

Hôtel Mouflon d’Or 04 Chemin Beni Thour, centre-ville Hôtel Manar Rue Si El Houas.

Ouargla Grand hôtel touristique El Anasser Route Che Guevara. Beni Thour

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Revenir en haut de la page