mardi , 25 avril 2017
Nouvelles villes en Algérie

Nouvelles villes en Algérie

Les projets des Nouvelles Villes s’inscrivent dans le cadre d’une politique urbaine et d’aménagement du territoire qui a pour objectif de limiter la concentration des populations dans les grands centres urbains, génératrice de difficultés de gestion urbaine.

Par Samir Larabi

Fin des années 70, l’Algérie commence à connaitre sérieusement une crise du logement dans les grands centres urbains.les villes étaient presque pleines à craquer à cause de l’exode rurale, l’implantation de grandes unités industrielles et l’explosion démographique .la pression se faisait sentir essentiellement dans les villes situées dans la bande côtière comme Alger, Oran et Annaba. Malgré les gros efforts consentis par les pouvoirs publics en matière de construction de logements, le problème n’a pu être résolu, notamment avec la chute des prix du pétrole en 1986 et l’application des plans d’ajustements structurels au début des années 90 .Ce qui explique en partie les retards enregistrés dans la réalisation des projets de nouvelles villes dans notre pays, comme la fameuse ville nouvelle Boughezoul présentée comme ville futuriste et éventuellement capitale du pays, à l’image de Brasilia au Brésil. Cette nouvelle ville de Boughezoul, située à 170 km d’Alger, s’étendrait sur une superficie de 6 000 hectares avec 4 000 hectares habitables pour une population prévue de 350 000 âmes. S’agissant du plan directeur d’urbanisme, la ville sera organisée en système linéaire en deux espaces. Le premier, coeur de la ville, comprendra des habitations et un centre d’affaires et administratif avec des bâtiments R+17 (17 étages).La ville nouvelle se dresserait à proximité du site de la ville actuelle, qui sera « déplacé »à 3 km ,là où le barrage du lac sera renforcé pour éviter les inondations.

Dans le domaine de la recherche, la nouvelle ville comprendra quatre espaces de recherche, des instituts dédiés à l’agro-écologie, aux énergies nouvelles et renouvelables, à la gestion des déchets et à l’efficience énergétique dans le bâtiment. Ainsi pensée, la nouvelle ville de Boughezoul sera un modèle de ville moderne, écologique et attractive.

Quant à la nouvelle ville de Bouinan (Blida), celle-ci se situe à 50 kilomètres de la capitale en plein coeur de la Mitidja. Elle sera construite sur une superficie de 245 hectares avec 32 000 logements de types confondus (LPP, AADL, LPA) pour 150 000 habitants dont 5000 seront receptionnés d’ici 2015. Ce qui constitue une véritable bouffée d’oxygène pour les wilayas d’Alger et Blida. Selon son plan d’aménagement, la nouvelle ville sera à vocation récréative et d’importantes infrastructures seront érigées, comme les complexes sportifs, les centres de biotechnologie, les hôtels et centres d’affaires et de finances internationaux. S’ajoute à cela une zone industrielle de 80 hectares. A fin de renforcer la mobilité vers cette ville nouvelle, une étude est en cours pour la réalisation de trois axes et une ligne ferroviaire reliant Bouinan à Boufarik. La ville nouvelle de Sidi Abdellah, située à 25 km à l’ouest d’Alger et implantée sur une surface de 2000h, sera un modèle pour le développement durable, puisque, prise dans son ensemble, elle offrira à terme un tissu urbain aéré, modèle pour le cadre de vie. Pour mener le développement de la ville nouvelle, les pouvoirs publics ont créé, en 1997 l’ANSA (Etablissement public d’aménagement de l’Agglomération nouvelle de Sidi Abdellah), chargé par délégation d’aménager le site et d’encadrer la réalisation de programmes publics et privés. Sa conception réserve près de 25 % de sa superficie aux espaces verts, avec des zones d’activités localisées en périphérie. Elle offre un environnement de qualité : un cadre de vie harmonieux, associant habitations, éducation, loisirs et emplois, qui auront des impacts positifs sur tous les aspects de la vie quotidienne. Il s’agit d’un pôle urbain complet, capable de participer au fonctionnement économique du potentiel métropolitain et de prendre en charge toutes les dimensions (économiques, sociales et résidentielles) complémentaires à celles d’Alger. Elle comporte aussi des activités orientées vers les techniques de pointe cardiovasculaires et de sémiologies ainsi que des laboratoires de recherche dans les domaines pharmaceutique et médical. Ces équipements contribueront au rayonnement international de la ville d’Alger.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Revenir en haut de la page