Karim Chaïb: L’homme qui associe le sport au business

Karim Chaïb: L’homme qui associe le sport au business

«Passion, compétence et expérience», voilà l’arme redoutable d’un manager, aux yeux de Karim Chaïb, un jeune ambitieux, dynamique et passionné de marketing et de sport qui a accepté de se dévoiler à Dziri. Au cours de notre rencontre, nous avons découvert une nouvelle compétence managériale bien de chez nous, qui dispose de toutes les qualités pour une réussite foudroyante…
Par Ikherbane Khelifa

Karim Chaïb traine, derrière lui, une grande expérience dans le marketing, la vente et la distribution qu’il a acquise auprès d’entreprises de renommée internationale et, qu’il propose de mettre à la disposition de ses clients et partenaires. C’est un jeune très dynamique et sûr de lui qui s’est présenté aux locaux de Dziri, pour nous parler de son expérience. À 36 ans, ce jeune manager a parcouru les grandes multinationales présentes sur le marché algérien. Non pas parce qu’il ne s’est pas retrouvé dans un post stable, mais parce que son ambition grandissante, de jour en jour, ne lui permet pas de s’arrêter à ce stade d’évolution. Chemin faisant, d’un représentant commercial chez Coca-cola Algérie en 1998, tout juste après sa sortie de l’École supérieure de commerce d’Alger, Karim Chaïb devient directeur du réseau de distribution, Afrique francophone, chez HP en 2009 et, de ce fait, responsable de 26 filiales dans 26 pays différents. Karim ne veut pas s’arrêter là et, la stagnation n’est pas du tout son genre. Parce que «la PME constitue un vecteur pour l’économie d’un pays et joue un rôle capital dans la création d’emplois, partout ailleurs dans le monde», le jeune Algérois décide d’investir dans son propre pays. Au moment où plusieurs jeunes de sa génération rêvent d’intégrer des multinationales pour se frayer un chemin sous d’autres cieux, Karim a choisi une trajectoire toute inverse. Et, pourtant, il a été dans plusieurs capitales du monde, pour suivre des formations. Mais, armé de ses années passées en compagnie de grands managers, il décide d’aller au bout de ses ambitions qu’il veut réaliser en Algérie, ce pays qu’il porte dans son coeur. Devenir incontournable, voilà son maître-mot. Entreprendre, est pour lui le seul moyen de se faire valoir. Le choix de rester en Algérie, lui été également dicté, selon ses dires, par son attachement à sa famille et son amour pour sa patrie. Il est de la trempe de cette nouvelle génération de jeunes qui se fixent un objectif auquel ils se consacrent entièrement.

Scolarité ordinaire et entrée précoce dans la vie professionnelle

Fils du quartier de la Concorde à Bir Mourad Raïs, Karim Chaib a commencé sa scolarité à l’école primaire, Tayeb Haraket, puis au CEM de son quartier, ensuite au lycée Ali Boumendjel, dans le quartier «Les sources», de la même circonscription. À sa sortie de l’école supérieure du commerce en 1998, le futur entrepreneur n’a pas subi le chômage et, intègre, peu de temps après, la compagnie Coca-cola, ce qui lui a ouvert de nouvelles portes et a nourri son ambition. Karim Chaïb est de la catégorie d’hommes qui suivent cet adage : «avant de plonger, il faut savoir nager.» En effet, 11 ans d’expérience acquise dans le marketing et la distribution à Coca-cola, Nedjma, HP et Henkel, ne lui ont pas suffi pour se lancer dans son projet. Des années durant lesquelles il a parfaitement exploré et étudié plusieurs domaines d’activité et les opportunités d’investissement qui s’y présentent, afin de savoir si vraiment ces projets valent la peine de quitter le confort dans lequel il évoluait. Pour assouvir sa soif de connaissance, il décide de compléter le tout, par un master business administration (MBA), à l’École supérieure des affaires d’Alger (ESA) en 2007. Le jeune investisseur ne laisse rien au hasard et veut faire de son entreprise, une aventure la moins risquée qui soit. «Il y a deux raisons qui ont retardé le lancement de mon entreprise : premièrement, je n’étais pas encore prêt au niveau managérial. Deuxièmement, je n’avais pas encore trouvé un domaine prometteur», nous confie-t-il. Pour Karim Chaïb, le choix d’entreprendre, est fait depuis longtemps mais il restait un élément déclencheur qui sera acquis avec son diplôme de l’ESA dans la poche, ainsi que ses retrouvailles avec un ami d’enfance. Un docteur en politique de développement du sport basé en Angleterre, qui suggère à Karim, lors d’une conversation, d’explorer un domaine encore vierge en Algérie, le sport. C’est une proposition jugée intéressante par Karim Chaïb puisque, désormais, les deux hommes vont associer leurs compétences pour fonder 2M sport, «une association de deux passions, le sport et le business», explique Karim.

L’aventure 2M Sport
2M sport est une agence spécialisée dans le marketing et l’événementiel sportif. Elle offre des services en conseil et en stratégie de marketing sportif, pour les organisations à caractère sportif. C’est un cabinet d’accompagnement des associations, des athlètes et des fédérations dans la mise en place de leur stratégie de marketing et relations publiques, ainsi que l’organisation et la gestion des événements sportifs. Son offre concerne aussi les entreprises commerciales qui intègrent le sport dans leur stratégie de communication. Il s’agit là de promouvoir l’image de l’athlète ou de l’organisation cliente mais, aussi d’améliorer la communication au sein de la dite organisation, pour une meilleure adhésion du personnel à sa stratégie globale. Cela se fait, par exemple, par des séminaires «Team Building», également organisés par 2M sport, en parallèle avec une activité sportive ou de loisir. En dépit de multiples difficultés rencontrées durant le démarrage, dans un contexte de crise mondiale, Karim Chaïb se réjouit d’avoir atteint un positionnement unique sur le marché algérien. «Je ne peux pas garder mon poste à HP et créer ma propre entreprise en parallèle», dit Karim Chaïb qui ajoute : «se lancer dans l’entrepreneuriat nécessite de s’y consacrer entièrement, notamment au début», et ce dévouement a payé. Après deux ans d’exercice, le manager parle déjà de «croissance à deux chiffres» et, affiche son optimiste pour l’avenir. Karim Chaïb et son équipe de 2Msport, s’occupent de la promotion et du conseil du freestyler algérien aux dimensions internationales, Wassim Beslimane. Tout ce qui a trait à la gestion de l’image de l’athlète, l’organisation de ses shows en Algérie, relations publiques, etc., sont du ressort de cette boite de cinq salariées, dirigée par Karim Chaïb. Des tournois universitaires de basket-ball tel «le Sprit slow down tour», sont également au menu des activités de cette PME, en plein essor, à la recherche de partenariats durables, notamment avec des clubs et des fédérations, pour devenir incontournable dans ce segment. Karim Chaïb n’est pas seulement un manager. Il traine également derrière lui, une carrière internationale en basket-ball. De 1986 à 1997, il a représenté l’Algérie dans plusieurs compétitions internationales de basket-ball dans la catégorie des moins de 15 ans et des moins de 17 ans. Il garde la même passion pour le basket, comme pour le sport en général car le patron de 2Msport suit tous les programmes sportifs et lit tout ce qui est relatif au sport dans la presse nationale. C’est ce qui explique, sans doute, son caractère calme, sa discipline impressionnante et son dynamisme avéré.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Revenir en haut de la page