Portabilité. Un service et des attentes

Portabilité. Un service et des attentes

La portabilité dans notre pays est complètement méconnue alors que ce service permet pourtant de changer d’opérateur de téléphonie mobile tout en gardant son numéro. C’est en fait un moyen de changer d’opérateur dès que ce dernier ne répond pas à une quelconque attente de l’abonné.

Par Zahir Oumahdhi

La portabilité est par ailleurs disponible dans de nombreux pays, y compris les pays sous-développés, à l’image du Ghana et du Kenya.

C’est un moyen d’instaurer une sorte de concurrence entre les opérateurs de téléphonie mobile, afin de rester constamment à l’écoute de l’abonné et du client, soutiennent des spécialistes qui soulignent que cela permettra de relancer une «concurrence saine» entre les opérateurs qui devront récompenser davantage la fidélité du client.

En Algérie, la loi 2000/03 qui régit le secteur des télécommunications n’a même pas prévu dans ses textes cette possibilité de changer d’opérateur sans abondonner son ancien numéro.

C’est l’aveu même de l’autorité de régulation de la poste et des télécommunications (ARPT).

Intervenant à l’occasion d’une rencontre portant sur la potabilité, organisée par l’association de protection des consommateurs (APOCE) en décembre dernier, un responsable de l’ARPT affirme qu’il n’existe dans les textes de loi aucun concept qui mentionne la portabilité du numéro de téléphone.

En France les démarches pour changer d’opérateur en gardant son numéro sont gérées par un organisme central appelé «entité de gestion de la portabilité» et qui regroupe les représentants des opérateurs de téléphonie. «C’est une manière d’instaurer une concurrence entre les différents opérateurs de téléphonie mobile, en Algérie, pour offrir, de plus en plus, un meilleur service aux abonnés», estime un expert des TIC, invité à la journée d’étude organisée par l’APOCE.

Alors que les experts estiment que les conditions pour la fourniture de la portabilité dans notre pays sont réunies, les responsables de l’ARPT affirment le contraire.

Qu’est-ce qui empêche donc la disponibilité de ce service en Algérie ? A en croire les experts, qui se sont relayés lors de la rencontre de l’APOCE, techniquement rien n’empêche de fournir ce service. Il suffit à l’Autorité en charge de la régulation de prendre la décision et d’enjoindre aux opérateurs de le proposer à leur clientèle, affirment ces experts.

Mais il semblerait que du côté de l’instance de régulation, on n’est pas trop pressé, ce pour des raisons, inconnues d’offrir aux Algériens la possibilité de disposer de l’option de portabilité alors qu’en Afrique subsaharienne le service existe et est largement répandu.

Les associations de défense des consommateurs en Algérie ont réellement du pain sur la planche pour amener l’instance de régulation Algérienne à s’aligner sur ce qui se fait déjà dans d’autres pays moins nantis que le notre.

Mustapha ZEBDI, Président de l’APOCE :

L’application des sanctions est la meilleure sensibilisation

Le président de l’association de protection et d’orientation du consommateur et son environnement (APOCE) revient dans cet entretien sur la portabilité dans notre pays.

Mustapha ZEBIDI affirme par ailleurs que la meilleure  sensibilisation pour lutter contre les produits contrefaits réside dans l’application des sanctions.

Propos recueillis par  Zahir Oumahdhi

Dziri : La portabilité est un service complètement méconnu des Algériens. Qu’est ce qui vous a incité à organiser une rencontre autour d’un tel sujet alors que dans notre pays on souffre encore de mauvaises connexions, d’absence de réseau dans certains endroits et même d’une très mauvaise qualité de son ?

Mustapha Zebdi: Je suis tout à fait d’accord avec vous. La portabilité est un service méconnu pour la majeure partie des Algériens….. L’un des rôles de l’association de défense consommateurs est de faire justement connaître les services afin d’améliorer la qualité de vie des citoyens, ce qui entre dans le cadre des droits universels.

Vous n’êtes pas sans savoir que notre association n’a été créée que depuis une année. Dans notre programme d’actions, on a noté l’étude de la commercialisation des produits et services. Le produit en question c’était le véhicule neuf et je peux vous affirmer que nous avons recensé des centaines de requêtes avec des dizaines de types d’infractions répétées. Pour ce qui est du service, vous devinez bien qu’il s’agit de la téléphonie mobile.

C’est vrai que le thème de la «portabilité» n’était pas au menu mais à fur et au mesure que nous avancions dans l’examen des différentes requêtes on a appris l’existence et le sens de ce service. Je vous assure que par la commercialisation de la portabilité du numéro avec tout ce que vous avez cité comme la mauvaise connexion, l’absence de réseau dans certains endroits et même la mauvaise qualité de son seront réglés, vu que chaque opérateur craindra de perdre son abonné.

Le consommateur a toujours été le cadet des soucis de certains prestataires de services dans tous les secteurs d’activité. Que fait votre association devant cet état de fait ?

Effectivement cela est vrai mais je vous assure qu’on est et qu’on se bat, et ce pour que la satisfaction du client soit le souci des prestataires de services.

Notre champ d’activités est vaste dans le sens où on peut même engager des poursuites judicaires contre des opérateurs. Les Algériens doivent savoir que l’association de défense des consommateurs est là pour défendre aussi leurs intérêts.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Revenir en haut de la page